Syndrome de Costen : Une cause de douleur à la mâchoire

Syndrome de Costen : Une cause de douleur à la mâchoire

 

Avez-vous une douleur à la tempe ? Une douleur ou des craquements de la mâchoire ? Vous souffrez peut être d’un syndrome de Costen ou syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur (SADAM). Le syndrome de Costen ou syndrome algo-dysfonctionnel de l’apparteil manducateur est une pathologie méconnue mais pas non moins habituelle. Cette pathologie entraîne des symptômes divers dont la douleur, et est susceptible d’être très incommodante.

 

Cet article vient donc apporter des réponses à toutes vos interrogations concernant le syndrome de Costen en expliquant mieux le mécanisme de survenue, les différentes causes, les symptômes, comment le diagnostiquer ainsi que les remèdes pour en guérir.

Définition et anatomie

 

Définition

 

Le syndrome de Costen survient quand il y a un dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire. Comme son nom l’indique, il s’agit de l’articulation qui relie l’os temporal du crâne et la mâchoire inférieure (mandibule). Le syndrome de Costen se manifeste entre autres par des douleurs à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ou à distance de celle-ci et des problèmes mécaniques de la mâchoire.

 

 

Anatomie et fonction de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM)

 

Les articulations temporo-mandibulaires impliquées dans le syndrome de Costen sont au nombre de deux. Elles sont situées de chaque coté de la face, en avant des oreilles. Ce sont des structures anatomiques très complexes car elles effectuent des mouvements pratiquement dans tous les sens. Dans leur fonctionnement normal, elles doivent s’ouvrir, se refermer, glisser vers l’avant et aussi latéralement. Toutes ces mobilités doivent se réaliser de manière synchrone.

 

Les articulations temporo-mandibulaires sont comme toutes les autres articulations du corps humain, et sont constituées des structures anatomiques similaires. Il s’agit des os, des muscles, des vaisseaux sanguins, des nerfs, des ligaments et du cartilage. Par ailleurs, un disque articulaire sépare la mandibule et l’os temporal du crâne. Le rôle de ce disque est d’éviter un frottement direct entre ces deux os lors des mouvements de la mandibule.

 

anatomie de l'articulation temporo-mandibulaire et du masseter
Source

 

L’un des muscles les plus utilisés lors de la mastication est le muscle masséter. Il est très puissant et permet l’élévation de la mandibule lors de la mastication. Le disque articulaire absorbe alors la grande pression produite lors des mouvements de la mandibule pendant la mastication pour la distribuer dans l’espace articulaire.

 

Au total, l’utilisation appropriée de la mâchoire dépend de l’harmonie entres toutes les composantes des deux articulations temporo-mandibulaires. On peut donc aisément parler, bailler et  mâcher les aliments sans inconfort.

 

 

Causes du syndrome de Costen

 

Les causes du syndrome de Costen ou SADAM relèvent de facteurs multiples entraînant principalement une hypercontraction de l’un ou de plusieurs muscles masticateurs, et en particulier le masséter.

 

Les causes et les facteurs de risque du syndrome algo dysfonctionnel de l’appareil manducateur sont :

 

– Hypercontraction des muscles de la mâchoire

– Problème d’occlusion dentaire empêchant un emboitement correct des dents (dents mal alignées ou perdues, réparations dentaires mal effectuées)

– Des fractures post traumatiques des os de la face, du crâne ou des vertèbres cervicales pouvant amener à un déplacement du disque articulaire (accident de la voie publique, accident de sport)

– Stress et anxiété souvent à l’origine d’une tension dans la mâchoire

– Défaut congénital de développement de l’articulation temporo-mandibulaire

– Pathologies dégénératives des articulations, arthrite

– Obstruction nasale chronique

– Troubles du sommeil et de la vigilance

– Facteurs hormonaux

– Troubles digestifs

 

 

Symptômes

 

Le syndrome de Costen est caractérisé par un ensemble de symptômes cliniques très variables. Ces symptômes divers s’expliquent par la localisation en avant des oreilles des articulations temporo-mandibulaires, leur musculature complexe, leur innervation riche et la présence de nombreux vaisseaux. Les tensions au niveau de ces articulations provoqueront un déséquilibre entre la tête et la colonne vertébrale et de ce fait, sur l’ensemble des muscles responsables de la posture générale du corps.

 

 

Les symptômes locaux (localisés à la mâchoire et à la face)

 

Les symptômes locaux dans le syndrome de Costen sont marqués essentiellement par les douleurs.

 

– Douleur ou gêne lors de la fermeture et l’ouverture de la bouche

– Douleur en avant de l’oreille

– Douleur de la bouche, du palais ou des gencives

– Sensibilité dentaire

– Sensations de brûlures dans la bouche

– Névralgies au niveau de la mâchoire, de la face ou de la nuque

– Maux de tête, migraines

 

S’ajoutent les symptômes articulaires ci-après :

 

– Réduction de la mobilité de la mâchoire ou déplacements anormaux

– Difficulté à la mastication

– Bruits articulaires (« crack ») à l’ouverture de la bouche ou à la mastication

– Crissements de la mâchoire

– Parfois blocage de la mâchoire en position ouverte ou fermée

 

Tous ces signes peuvent entraîner une usure ou un effritement des dents, des aphtes ainsi qu’une hypersalivation.

 

 

Les symptômes régionaux (sphère ORL, yeux)

 

Des symptômes au niveau de la sphère ORL (Oreille, nez et gorge) sont aussi possibles:

 

– Vertiges

– Acouphènes (bruit dans les oreilles)

– Sensation d’oreille bouchée

– Problème de déglutition

 

Il peut y avoir une association de ces signes avec des problèmes oculaires.

 

 

Les symptômes à distance

 

Les symptômes à distance liés au syndrome de Costen sont des irradiations de la douleur au cou ou au niveau du rachis cervical pouvant même entraîner une lombalgie.

 

Des troubles digestifs surviennent à cause d’une difficulté à s’alimenter due à la mauvaise mastication.

 

 

Diagnostic : Comment savoir qu’on est en face d’un SADAM

 

Le diagnostic du syndrome de Costen ou SADAM peut être difficile à cause de la grande variabilité des symptômes que le patient peut présenter. Le spécialiste pourra alors s’orienter en faisant un interrogatoire détaillé et un examen clinique minutieux. Cet examen consistera alors à apprécier l’ouverture buccale, la musculature masticatrice, l’articulation de la mandibule sans oublier de vérifier l’occlusion dentaire.

 

En ce qui concerne les examens paracliniques, la radiographie panoramique dentaire sera demandée afin de détecter une éventuelle anomalie dentaire ou de la mâchoire responsable des douleurs. Le scanner de l’articulation temporo-mandibulaire bouche ouverte et fermée va renseigner sur l’état du disque articulaire.

 

radiographie de l'articulation temporo-mandibulaire

 

De plus, ces examens permettront au spécialiste de faire le diagnostic différentiel entre le syndrome de Costen et d’autres pathologies de la face (fractures, tumeurs, névralgies) pouvant également engendrer des douleurs à la mâchoire.

 

 

Traitement : Quels sont les remèdes pour guérir ?

 

Rééducation comportementale

 

La rééducation comportementale est le premier traitement à proposer dans le syndrome de Costen lorsque la douleur et la gêne sont modérées et peu handicapantes. Ce traitement consiste à :

 

– Éviter les aliments difficiles à mâcher

– Contrôler la posture de la mâchoire et celle du corps par des exercices

– Se relaxer et savoir gérer le stress afin d’éviter les tensions sur la mâchoire

 

 

Moyens physiques

 

– Gestion de la douleur par l’application de glace ou d’une serviette humide et chaude sur les muscles douloureux

– Faire des massages

– Kinésithérapie mandibulaire et ostéopathie pour la correction des dysfonctions articulaires

– Neurostimulation électrique transcutanée (TENS) pour apaiser les tensions musculaires

 

 

Traitement médicamenteux

 

Ce traitement passe par l’utilisation des médicaments anti douleurs, des anti inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des myorelaxants.

 

 

Orthèse dentaire ou gouttière

 

La gouttière dentaire est prescrite par le spécialiste lorsque les traitements pré cités n’ont pas été concluants, dans le but de :

 

– Corriger les anomalies de l’occlusion dentaire

– Repositionner la mandibule

– Soulager les contractions dans la mâchoire

 

 

Orthodontie et chirurgie

 

Le spécialiste a recours à  l’orthodontie ou à un traitement chirurgical plus invasif selon les cas et lorsqu’il y a un échec de tous les traitements précédents.

 

 

Ostéopathie

 

Le but du traitement ostéopathique dans le syndrome de Costen ou SADAM est de relâcher les tensions des muscles masticateurs en particulier le masséter, qui déséquilibrent l’articulation temporo-mandibulaire. L’ostéopathe emploie des techniques locales de compression et d’étirement des muscles, de traction et de compression articulaire afin de permettre le relâchement de la dysfonction. Il est amené à agir également sur le rachis cervical, le cou, l’os temporal du crâne voire le bassin si c’est nécessaire.

 

traitement en ostéopathie du syndrome de costen
Source

 

Prévention du syndrome de Costen

 

La prévention du syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur passe par une bonne hygiène et des soins dentaires bien faits. Il faut aussi éviter l’abus des gommes à mâcher et d’aliments durs à mâcher afin de prévenir la crispation des muscles masticateurs et favoriser la relaxation de la mâchoire.

 

 

Conclusion

 

Le syndrome de Costen ou SADAM est une maladie de la mâchoire et plus précisément de l’articulation qui relie l’os temporal du crâne et la mandibule. Les anomalies retrouvées dans cette pathologie peuvent affecter tous les éléments anatomiques de l’appareil manducateur. Cependant, les différents facteurs favorisant le SADAM aboutissent tous à une hypercontraction du principal muscle masticateur appelé masséter.

 

Le SADAM se révèle donc par des douleurs de l’articulation ou à distance de celle-ci ainsi que des gênes mécaniques de la mâchoire.

 

Malgré la complexité de cette pathologie, un interrogatoire bien fait et un examen clinique bien réalisé permettront d’orienter le spécialiste sur le diagnostic. Parmi les bilans paracliniques éventuels, le scanner aidera à visualiser les éléments de l’articulation temporo-mandibulaire.

 

Le traitement passe successivement par la rééducation comportementale, les moyens physiques, les médicaments, l’orthodontie et la chirurgie. Enfin, une prévention du syndrome de Costen demeure le meilleur choix à faire.