Déchirure du psoas : Définition et prise en charge

Déchirure du psoas : Définition et prise en charge

Une déchirure du psoas est une blessure relativement rare qui peut survenir chez les athlètes. Le muscle psoas est situé dans la hanche et est responsable de la flexion de l’articulation de la hanche.

 

Les déchirures de ce muscle peuvent entraîner une douleur et un handicap importants. Dans cet article, nous allons aborder la définition d’une déchirure du psoas, les causes courantes et les stratégies de prise en charge.

Qu’est-ce qu’une déchirure du psoas ?

 

Les déchirures du psoas sont un type de blessure qui peut survenir dans le muscle psoas. Le muscle psoas est un grand muscle qui s’étend du bas du dos à la cuisse.

 

psoas
Source

 

Il est le muscle le plus important dans la flexion de la hanche, c’est-à-dire qu’il aide à soulever la cuisse du tronc. Il participe également à la rotation externe de la cuisse dans l’articulation de la hanche.

 

Le muscle prend naissance dans la partie inférieure de la colonne lombaire et du bassin et se prolonge à l’intérieur du bassin sur le bord du plancher pelvien et de l’articulation de la hanche. Ce muscle est utilisé lors de la marche, de la course et d’autres activités impliquant un mouvement des jambes.

 

Une déchirure du psoas peut se produire lorsque le muscle psoas est surmené ou soumis à une trop grande tension. Ce type de blessure est le plus souvent observé chez les athlètes ou les personnes qui participent à des activités nécessitant des mouvements répétitifs des jambes.

 

La gravité des déchirures du psoas peut varier de légère à grave. Les déchirures légères du psoas peuvent uniquement provoquer une gêne ou une douleur dans le bas du dos ou la cuisse. Les déchirures du psoas plus graves peuvent provoquer des crampes, une faiblesse et une paralysie partielle ou quasi-totale de la jambe concernée (lors de déchirure complète).

À LIRE :   Cyphose cervicale : C'est quoi (et comment la corriger) ?

 

 

La différence entre la déchirure du psoas avec la contracture et la tendinite

 

Le psoas est un grand muscle qui s’étend du bas du dos à la cuisse. Une déchirure du psoas peut survenir lorsque le muscle est trop étiré ou déchiré. La tendinite, quant à elle, est une inflammation des tendons, qui sont les tissus qui relient les muscles aux os.

 

Le symptôme le plus courant de la tendinite est la douleur, qui s’aggrave souvent avec l’activité. La sensibilité, le gonflement et le craquement des articulations sont également fréquents.

 

La contracture du psoas est une affection dans laquelle le muscle se contracte et se raccourcit, provoquant des douleurs et des raideurs dans le bas du dos et les jambes. Cette affection peut être causée par un traumatisme, la déshydratation, ou des conditions neurologiques telles que la paralysie cérébrale.

 

 

Causes des déchirures du psoas

 

Les causes les plus courantes d’une déchirure du psoas sont les blessures traumatiques, comme une chute ou une collision. Les déchirures du psoas peuvent également survenir à la suite de blessures de surmenage, comme des sprints ou des sauts répétitifs. Parmi les autres causes, citons :

 

blessure sportive traumatique
Source

 

  • La grossesse : Le muscle psoas est souvent étiré pendant la grossesse, ce qui peut entraîner une déchirure partielle.

 

  • L’obésité : L’excès de poids peut exercer une pression supplémentaire sur le muscle psoas, entraînant une déchirure partielle.

 

  • Infection : Dans certains cas, une infection de l’articulation de la hanche peut provoquer une inflammation et affaiblir le muscle psoas, le rendant plus vulnérable aux blessures.
À LIRE :   Coxa vara : trouble de hanche (Que faire ?)

 

Les déchirures du psoas peuvent causer des problèmes importants et nécessiter des soins médicaux poussés, mais avec un diagnostic et un traitement appropriés, les patients ont un taux de guérison élevé.

 

Les déchirures de psoas peuvent causer des problèmes à long terme si elles ne sont pas traitées correctement. Il est donc important de demander de l’aide dès que possible après le début des symptômes.

 

Symptômes des déchirures du psoas

 

Le symptôme le plus courant d’une déchirure du psoas est une douleur dans la hanche ou l’aine. Cette douleur peut être aggravée par des activités qui font fléchir la hanche, comme la position assise, debout ou la marche. D’autres symptômes peuvent être présents :

 

  • Spasme musculaire
  • Sensibilité
  • Ecchymoses
  • Gonflement

 

Si vous pensez avoir une déchirure du psoas, il est important de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis. Les déchirures du psoas sont souvent diagnostiquées à l’aide de tests d’imagerie, tels que l’IRM ou le scanner.

 

 

Diagnostic

 

Le diagnostic d’une déchirure du psoas peut être difficile. Votre médecin commencera probablement par vous demander quels sont vos symptômes et quand ils ont commencé. Il procédera également à un examen physique, qui pourra comprendre les éléments suivants :

 

  • La recherche de spasmes et de sensibilité musculaires ;
  • Pousser sur la hanche pour voir si cela provoque une douleur ;
  • Évaluer l’amplitude des mouvements ;
  • Vérifier l’absence de gonflement ou d’hématomes.

 

Si votre médecin pense que vous avez une déchirure du psoas, il peut demander des examens d’imagerie, comme une IRM ou un scanner. Ces tests peuvent aider à identifier l’emplacement et la gravité de la déchirure.

 

irm
Source

 

 

Pronostic : Combien de temps avant de guérir ?

 

À LIRE :   Hernie ombilicale de l’adulte : Conséquences et pronostic

La plupart des déchirures du psoas guérissent avec un traitement conservateur, comme le repos, la glace et la thérapie physique. Toutefois, les déchirures plus graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

 

Le pronostic des déchirures du psoas est généralement bon, mais il dépend de la gravité de la blessure. Avec un diagnostic et un traitement appropriés, la plupart des patients se rétablissent complètement.

 

 

Traitement : Que faire ?

 

Le meilleur traitement pour une déchirure du psoas est le repos et la glace. Les analgésiques en vente libre, comme l’ibuprofène, peuvent également être utiles.

 

Si la douleur est intense, votre médecin peut prescrire des analgésiques plus puissants ou injecter des corticostéroïdes dans l’articulation de la hanche pour réduire l’inflammation.

 

infiltration
Source

 

Pour les déchirures plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. La chirurgie consiste à réparer le muscle déchiré avec des points de suture ou en utilisant une greffe provenant d’une autre partie du corps.

 

Après l’opération, une thérapie physique est souvent nécessaire pour retrouver la force et la souplesse de la hanche.