sciatique imitant une douleur au mollet

Douleur derrière le genou et sciatique : Quel lien ? (Causes)

Les gonalgies ou douleurs au genou peuvent avoir de multiples causes dont la sciatique à laquelle on ne pense pas toujours, notamment lorsque la douleur siège à la face postérieure du genou.

Mais quel est donc le lien entre la sciatique et la douleur derrière le genou ? Réponses dans cet article.

Rappel anatomique

Genou

Anatomie du genou
Source

Le genou est un complexe articulaire qui relie la cuisse à la jambe, il est formé de deux articulations indissociables à savoir :

  • L’articulation reliant le fémur (os de la cuisse) au tibia (l’un des deux os de la jambe) qu’on nomme fémoro-tibiale ;
  • L’articulation fémoro-patellaire reliant le fémur à la patella (rotule).

Ces articulations se forment grâce à quatre surfaces articulaires recouvertes d’un cartilage assurant leur glissement, il s’agit de la trochlée fémorale, des condyles fémoraux, des plateaux tibiaux et de la rotule.

Nerf sciatique

trajet du nerf sciatique
Source

Considéré comme le nerf le plus volumineux du corps humain, le nerf sciatique est un nerf sensitivo-moteur des membres inférieurs formé par des fibres nerveuses issues des racines allant de L4 à S3.

Pour en savoir plus sur l’anatomie du nerf sciatique, vous pouvez consulter l’article suivant :

Nerf sciatique : Anatomie et trajet (Pathologies associées)

Quelles sont les pathologies du genou ?

Le genou peut être le siège de pathologies pouvant intéresser les différentes structures anatomiques le formant. Bien que différentes elles ont en commun leurs symptômes : douleur (gonalgie), raideur et parfois impotence fonctionnelle. Ainsi, nous distinguons :

  • Les tendinites : c’est une inflammation douloureuse d’un tendon survenant de façon traumatique au cours d’un choc ou d’un faux geste survenu au cours d’une activité physique, la plus connue est la tendinite de la patte d’oie.
  • Les atteintes ligamentaires : il peut s’agir d’une élongation ligamentaire donnant une entorse légère ou de la déchirure d’un ligament ou de plusieurs ligaments occasionnant une entorse grave comme par exemple au cours de la rupture des ligaments croisés.  
  • Les atteintes méniscales : elles surviennent après des contraintes pouvant survenir brutalement et donnant des lésions traumatiques comme la fissure, la désinsertion ou la déchirure du ménisque ; ou de manière répétée occasionnant des lésions dégénératives telle que la méniscose touchant les sujets âgés. Elle atteint plus souvent le ménisque interne que l’externe.
  • L’atteinte de la synoviale : cette dernière peut être le siège d’une production excessive de liquide synovial donnant un épanchement de la synovie. Le liquide synovial ou articulaire peut également être emprisonné au sein d’une poche formant une boule apparaissant derrière le genou, c’est le kyste de Baker ou kyste poplité.
  • L’atteinte articulaire : les différentes articulations peuvent être le siège d’une arthrose qu’on nomme gonarthrose. Un traumatisme peut également provoquer l’épanchement du sang au niveau de l’articulation provoquant une hémarthrose du genou.
  • Les lésions osseuses : les os formant l’articulation du genou (fémur, tibia et rotule) peuvent être, suite à un violent traumatisme, le siège de fractures.
  • Les gonalgies dues à la sciatique.
À LIRE :   Vitamine pour sciatique : efficace ?

La sciatique peut-elle causer une douleur derrière le genou ?

douleur au genou
Source

La sciatique est une douleur d’origine neurologique due à l’irritation ou à la compression de la racine du nerf sciatique. Elle prend naissance au niveau de la région lombaire (dans le bas du dos) et irradie le long de la jambe en passant par la fesse, l’arrière de la cuisse, derrière le genou, la face postérieure ou externe du mollet et se terminant au niveau du pied.

Par conséquent, la sciatique peut bel et bien être à l’origine d’une douleur derrière le genou, compte tenu du passage du nerf sciatique par le creux poplité.

Que faire ?

Lorsqu’une douleur survient de manière brutale ou progressive derrière le genou, la première chose à faire est évidemment de consulter un médecin afin de poser un diagnostic précis.

Au cours de la consultation, le médecin effectuera un interrogatoire complet afin de s’orienter quant à la cause de la gonalgie. Il recherchera une notion de traumatisme, de fièvre ou d’antécédent de douleur similaire.

À LIRE :   Meilleur anti-inflammatoire pour sciatique : Quoi choisir ?

Il s’intéressera également à l’horaire de survenue de la douleur ainsi qu’à l’existence d’une origine et d’un trajet douloureux orientant vers une gonalgie due à une sciatique.

L’examen physique représente lui aussi un temps très important de la consultation,  il se fera en deux étapes :

  • D’abord en position debout : afin de rechercher la présence d’une déformation, d’une boiterie ou bien d’une douleur provoquée ou augmentée lors de la marche sur les talons ou sur la pointe des pieds.
  • Puis en position couchée sur le dos : pour examiner les ligaments, ménisques et muscles formant et entourant le genou. Ainsi que pour rechercher un éventuel épanchement liquidien.

Enfin, en fonction du bilan de la consultation, le médecin peut être amené à demander une radiographie standard dans un premier temps notamment lorsqu’il existe un traumatisme, ou bien une échographie des parties molles à la recherche de liquide dans l’articulation ou d’un kyste poplité.

Le scanner (TDM), l’IRM et la scintigraphie osseuse ne sont demandées qu’en seconde intention.

A l’issue de toutes les investigations, lorsque le médecin retient le diagnostic de gonalgie secondaire à une sciatique, une prise en charge spécifique peut être mise en place avec, notamment :

  • La prescription d’antalgiques de premier palier tel que le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les corticoïdes ;
  • La préconisation d’utilisation de moyens physiques afin de réduire la douleur telle que l’application de chaleur au niveau lombaire ;
  • L’indication de séances de kinésithérapie afin d’adopter les bons gestes, renforcer sa musculature et éviter ainsi les récidives.
À LIRE :   Sciatique et envie d’uriner : faut-il s’inquiéter ?

Pour en savoir plus sur la sciatique et sa prise en charge, vous pouvez consulter l’article suivant https://www.lombafit.com/sciatique-a-z/

Références

https://facmed-univ-oran.dz/ressources/fichiers_produits/fichier_produit_2310.pdf

http://anatomie-fmpm.uca.ma/wp-content/uploads/2020/06/18-Le-genou-.pdf

https://www.revmed.ch/view/860052/6857594/RMS_2381_480.pdf

https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1219_genou.htm#les-maladies-extra-articulaires

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gonalgie/definition-symptomes-causes

https://votre-bouillotte.fr/blogs/comprendre-son-corps/la-sciatique-cause-t-elle-des-douleurs-aux-genoux

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2022-06/app_445_fiche_imagerie_gonalgie_non_trauma_mel_2022-06-24_12-03-4_460.pdf

https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2014/revue-medicale-suisse-452/gonalgies-que-faire-en-medecine-de-premier-recours

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...