Slump test : déroulement et interprétation (test positif)

Slump test : déroulement et interprétation (test positif)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Le Slump test un test de tension neurale utilisé par les professionnels de santé pour détecter une altération de la neurodynamique ou une sensibilité des tissus nerveux.

 

Procédure

 

 

  • Pour commencer le test, le patient doit être assis, les mains derrière le dos.
  • La première étape consiste à demander au patient de s’affaisser de sorte à maintenir une position avachie (flexion dorso-lombaire).
  • Si la position ne provoque pas de douleur, on progresse le test en demandant au patient de fléchir le cou en amenant son menton vers sa poitrine.
  • On progresse ensuite en demandant au patient d’étendre son genou autant que possible (en ramenant le pied vers le ciel). L’étape suivante consiste à effectuer une dorsiflexion en ramener les orteils vers soi.
  • Si l’extension du genou est douloureuse (ou reproduit une douleur vertébrale), on relâche la tension neurale en demandant au patient d’amener sa nuque en extension en regardant vers le ciel. Si le patient est capable d’étendre davantage son genou lorsque la nuque est positionnée en extension (ou s’il ressent une diminution de douleur), le test est considéré comme positif.

 

 

Interprétation

 

Au cours du Slump test, les structures nerveuses situées dans le canal rachidien et les foramens vertébraux sont progressivement soumises à un étirement maximal.

 

Il faut savoir que le Slump test peut être positif même en absence de pathologie. Il est donc important de comparer les résultats avec le côté opposé (sain) pour mieux apprécier la tension neurale. De même, une surpression peut être appliquée durant les divers positions au niveau cervical ou dorsal pour augmenter la flexion cervico-dorsale (et augmenter du coup la tension nerveuse).

 

Un slump test positif indique donc une possible lésion neurale impliquant la dure-mère ou le nerf sciatique (par exemple une sciatique causée par une hernie discale). Le patient peut ressentir un étirement, une douleur ou tout autre symptôme neurologique dans la région lombaire et/ou au membre inférieur.

 

Les résultats du test devraient idéalement être interprétés en fonction de la douleur caractéristiques du patient, c’est-à-dire les symptômes qu’il ressent au quotidien et pour lesquels il consulte.

 

 

Références

 

  • https://www.physio-pedia.com/Slump_Test
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Slump_test
  • https://learnmuscles.com/blog/2017/08/14/special-orthopedic-assessment-tests-space-occupying-conditions-slump-test/