Arthrose cervicale et inaptitude au travail

Arthrose cervicale et inaptitude au travail

L’arthrose cervicale est une des pathologies les plus invalidantes en raison des inconforts et des symptômes qu’elle cause. Elle touche majoritairement les sujets de 40 ans et plus, autrement dit, les personnes encore en âge de travailler. Cette maladie affecte négativement la vie professionnelle du patient. Comment et pourquoi ? Dans cet article, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la cervicarthrose et l’inaptitude au travail.

Quelques généralités sur l’arthrose cervicale

 

Qu’est-ce que l’arthrose cervicale et quels sont ses symptômes ?

 

L’arthrose cervicale ou cervicarthrose est une pathologie de l’articulation au niveau du cou, plus précisément, de la partie postérieure de la tête. Elle s’explique par l’usure du cartilage, affectant les disques intervertébraux ce qui porte atteinte à la mobilité.

 

Elle est liée à l’âge, les microtraumatismes, mais aussi probablement au travail (postures répétées, soulèvement de charges, etc.).

 

Généralement, la cervicarthrose se manifeste par des douleurs (au niveau de la nuque, de la tête, des épaules, et des bras, surtout lors de la réalisation de certains mouvements) et d’autres symptômes altérant la qualité de vie du patient.

 

Pour en savoir plus et pour mieux comprendre l’arthrose cervicale, découvrez tous les détails sur la maladie en cliquant ici.

 

 

Arthrose cervicale et travail : quels rapports ? 

 

L’arthrose cervicale peut-elle être une maladie professionnelle ?

 

L’arthrose cervicale peut être due à des déformations liées au travail. C’est notamment le cas d’un travail qui nécessite fréquemment le port de charges lourdes ou de mouvements qui sollicitent fortement les articulations cervicales. Cela ne se produit que rarement, mais dans ce cas, il s’agit bel et bien d’une maladie professionnelle. De ce fait, le patient aurait l’avantage d’être dédommagé ou indemnisé.

 

L’arthrose cervicale : quelles sont ses répercussions sur la vie professionnelle ?

 

Chez certains patients, l’arthrose cervicale peut être asymptomatique et n’affecte en aucun cas la vie professionnelle du patient, sauf si elle est découverte lors d’une visite médicale au travail. Dans ce cas, l’employeur, pour éviter les préjudices liés à l’aggravation de la condition de l’employé arthrosique, doit prendre des mesures.

 

Dans le cas contraire, les impacts des symptômes de la cervicarthrose entravent la réalisation de certaines activités au travail.

 

On peut citer :

 

  • le manque de concentration dû aux crises et aux douleurs (migraines, trouble des organes de sens…) ;
  • l’incapacité à tourner voire à bouger la tête et le cou ;
  • la limitation des mouvements ;
  • la fatigue…

 

Avec ses symptômes, l’arthrose cervicale réduit considérablement les performances et l’aptitude du patient. 

 

Quels types de travaux sont concernés ?

 

Presque toutes les activités professionnelles existantes sollicitent les mouvements de la tête. Il est inévitable de tourner ou de bouger la tête, quel que soit le type de travail réalisé. Toutefois, il y a quand même des cas où les articulations de la nuque n’auront aucun répit. Les voici :

 

  • les travaux liés aux bâtiments : maçons, plombiers, électriciens, peintres (par exemple, il serait impossible de lever la tête pour peindre les plafonds…) ;
  • mécaniciens ;
  • pompiers ;
  • policiers ;
  • chauffeurs ;
  • magasiniers, épiciers, caissiers ;
  • serveurs ;
  • sportifs professionnels ;
  • les autres travaux de bureaux.

 

 

Quels sont les options ou cas possibles pour les patients atteints de cervicarthrose ?

 

Vu que les performances au travail des patients arthrosiques se retrouvent considérablement diminuées, la vie professionnelle peut subir des changements. 

 

Compte tenu de l’inaptitude du travailleur, l’employeur peut avoir recours au licenciement ce qui peut être très inquiétant.

 

Toutefois, pour éviter cela des options alternatives existent. Il est possible de :

 

  • demander une prestation d’invalidité aux services de sécurité sociale ;
  • se déclarer en tant que travailleur handicapé (pour pouvoir profiter d’une assistance lors de la recherche d’emploi,  de l’installation au travail) ;
  • demander un congé de convalescence le temps des traitements ou des repos (la durée varie selon les conditions du patient) ;
  • si le patient est plus âgé et souhaite arrêter définitivement de travailler : demander la retraite pour cause d’inaptitude au travail est aussi possible.

 

Il faut savoir que dans tous les cas, l’avis du médecin de travail est indispensable. C’est lui qui diagnostique, justifie et atteste l’inaptitude et le handicap. Cela s’effectue après étude de l’incompatibilité de l’état sanitaire du patient vis-à-vis de son poste et de ses conditions.

 

Si le patient souffrant de cervicarthrose souhaite encore travailler, il pourra demander un reclassement ou une reconversion professionnelle.

 

Par ailleurs, il est difficile pour certains de changer de profession. Une réadaptation et un aménagement du poste de travail pourraient être alors une solution plus adéquate. L’employeur pourra donc opter pour une meilleure condition de travail plus ergonomique.

 

Avant toute reprise de travail, il faut passer par un programme d’essai pour évaluer la capacité de l’individu arthrosique à faire un travail quelconque.

 

Il est à souligner que même si les symptômes sont encore prononcés, il est toujours mieux d’éviter la sédentarité, ce qui aggrave la cervicarthrose. Dans la mesure du possible, il faut essayer de rester actifs tout en suivant les traitements conseillés par le rhumatologue ou le kinésithérapeute.

 

Pour ce qui est de la surveillance de la maladie, l’idéale est de se faire accompagner par un médecin spécialisé. Cela est indispensable pour garantir la poursuite de la carrière professionnelle.

 

 

Références

 

https://mefics.org/fr/centre-de-prestations-dinvalidit%C3%A9/# : ~ : text=Si%20votre%20arthrose%20entra%C3%AEne%20des%20sympt%C3%B4mes%20mod%C3%A9r%C3%A9s%20%C3%A0, prestations%20d%E2%80%99invalidit%C3%A9%20de%20la%20Social%20Security%20Administration%20%28SSA%29

https://main-clinique.fr/actualites/arthrose-travail-2/