drainage lymphatique

Drainage lymphatique : indications et risques (grossesse)

Votre médecin vous a prescrit un drainage lymphatique. Ou vous cherchez tout simplement des informations concernant ce traitement. Dans cet article, découvrez les réalités d’indications et de réalisations du drainage lymphatique.

Définition

 

Le drainage lymphatique est un massage doux visant théoriquement à stimuler la circulation lymphatique, détoxifier l’organisme et renforcer le système immunitaire.

 

Le drainage est idéalement pratiqué par un professionnel de santé. Toutefois, le masseur pourrait vous apprendre des techniques d’auto-massage afin de vous aider à effectuer des séances quotidiennes dans le confort de votre foyer.

 

Durée du traitement

 

La durée du traitement est d’environ une heure. Évidemment, la durée exacte sera en fonction de la pathologie en cause, et de l’objectif visé par le thérapeute.

 

Généralement, le traitement dure plusieurs mois et inclut quelques séances hebdomadaires. Pour les femmes enceintes, le drainage est à débuter au troisième trimestre de grossesse. Et doit durer jusqu’à l’accouchement. Voire même au-delà.  

 

À quoi sert un drainage lymphatique ?

 

Le drainage lymphatique est utilisé à des fins thérapeutiques, médicales ou esthétiques. Il a pour but de faciliter et favoriser la résorption de l’excès de liquide dans les tissus sous-cutanés. Il est également destiné à prévenir la survenue d’œdème ou d’inconfort suite à certains actes médicaux et chirurgicaux.

 

Le drainage de la lymphe est pratiqué également pour réduire les douleurs, diminuer les œdèmes apparents, et d’augmenter le flux lymphatique.

 

Qu’est-ce que ce système lymphatique ?

 

Le système lymphatique est un ensemble de vaisseaux lymphatiques, de ganglions et d’organes lymphoïdes. Ce système se complète avec les deux autres appareils circulatoires (la circulation artériel et circulation veineuse.)

 

système lymphatique
Source

 

Les vaisseaux lymphatiques servent à véhiculer la lymphe, les hormones, certains nutriments et cellules de défense (appelées les lymphocytes.) C’est un liquide composé d’ions, de protéines, de minéraux et de cellule de défense. La lymphe a donc à peu près la même composition que le plasma sanguin. Les organes lymphoïdes contribuent à l’élaboration et à la maturation de nos cellules de défense. Et les ganglions servent de filtre.

 

En cas de perturbation de ce système, la lymphe et les liquides de nos tissus ne sont plus correctement drainés. Par conséquent, ces liquides stagnent. Ainsi, il va y avoir un gonflement au niveau de ces zones. C’est ce qu’on appelle œdème. Cette rétention peut être drainée manuellement pour permettre une circulation normale de la lymphe. C’est le drainage lymphatique.

 

lymphe gonflé
Source

 

 

Quelles sont les indications de drainage lymphatique ?

 

Le drainage lymphatique est prescrit par le médecin dans les pathologies suivantes :

 

  • les lymphoedèmes primaires et secondaires,
  • les phlébo-lymphoedèmes,
  • les hématomes,
  • les sclérodermies,
  • le syndrome douloureux régional complexe,
  • les œdèmes post-traumatiques (fracture)
  • les œdèmes post-chirurgicaux,
  • les inflammations dues à une pathologie rhumatismale,
  • la fibromyalgie

 

Le drainage de la lymphe peut s’effectuer également en prévention des œdèmes et des vergetures durant la grossesse. À des fins esthétiques, le drainage est indiqué pour éliminer les cellulites et les vergetures, pour accélérer la cicatrisation et pour les soins du visage.

 

 

Comment est réalisé un drainage lymphatique ?

 

Il existe de nombreuses techniques de drainage lymphatique. Mais, les deux méthodes suivantes sont les plus appliquées dans la pratique.

 

La méthode de Vodder : le massage s’effectue par des mouvements circulaires de la main, avec une variation de la pression à chaque manœuvre.

 

La méthode de Leduc : ce type de drainage lymphatique utilise la technique Vodder et la complète avec des appareils de pressothérapies.

 

Le drainage lymphatique se divise en trois phases :

 

La phase de traitement intensif : cette étape consiste à l’information du patient et à sa formation à l’automassage, à l’autobandage, à la mise en place des contentions et au soin de peau. Cette première étape dure environ 3 à 4 semaines et les séances se font jusqu’à cinq fois par semaines.

 

La phase d’entretien : cette étape consiste en des auto-rééducations, des automassages et des auto-bandages (réalisés par le patient lui-même). Ce dernier devra suivre également une hygiène rigoureuse pendant le traitement. La durée sera en fonction de l’importance des œdèmes.

 

La phase de reprise du traitement intensif : cette étape sera en fonction du résultat et de l’évolution constatée après les deux premières phases. En effet, si l’œdème reste stable, il n’y aura pas de reprise mais continuation de la phase 2. Au contraire, si l’œdème est instable ou récidivante, le traitement intensif est à refaire.    

 

 

Bienfaits du drainage lymphatique

 

Comme nous l’avons précédemment vu, le drainage lymphatique est utilisé à des fins préventives, thérapeutiques et esthétiques. En fonction de son indication, ce massage augmente le bien être au quotidien. Comment ? En augmentant les éléments indispensables à la circulation de la lymphe. Il améliore la qualité du sommeil, augmente l’appétit, diminue la fatigue et favoriserait la stabilité des émotions.

 

En cas de lymphœdèmes, le drainage lymphatique stabilise et réduit le volume des œdèmes des membres. Il assouplit la peau et diminue la douleur associée. Le drainage diminue les conséquences fonctionnelles au niveau des zones œdématiées. Et il aide à gérer l’inconfort au quotidien. Il réduit considérablement la survenue des infections.

 

Dans le cadre de l’esthétisme, drainer manuellement la lymphe enlève les cellulites, favorise la cicatrisation, élimine les toxines et régénère l’organisme. Il contribue grandement à soulager les douleurs variqueuses.

 

Effets secondaires et contre-indications

 

Comme tout traitement médical, le drainage lymphatique présente des contre-indications. C’est pour cela qu’il est exécuté sous avis d’un professionnel de santé.

 

En aucun cas, le drainage ne peut être pratiqué si le malade présente les pathologies suivantes :

 

  • insuffisance rénale,
  • insuffisance cardiaque,
  • sclérose du sinus carotidien,
  • pathologies veineuses : thrombose veineuse profonde
  • infections aigues (tuberculose aiguë, toxoplasmose aiguë, pneumonie, abcès, phlébite, érysipèle, lymphangite, filariose)
  • fièvre,
  • asthme bronchique
  • greffe d’organe

 

Selon l’avis et l’ordonnance de votre médecin traitant, le drainage lymphatique peut tout de même être envisagé en cas (avec précaution) :

 

  • d’hyperthyroïdie,
  • d’hypertension artérielle non traité,
  • de cancer de la peau,
  • d’inflammations chroniques,
  • d’hypotonie
  • de premier trimestre de grossesse
  • d’atteinte hépatique

 

 

Quels sont les effets indésirables du drainage ?

 

Lors du traitement, pendant les trois premières semaines, quelques inconforts peuvent survenir : des douleurs, des hématomes et une insomnie. Vous pouvez également vous sentir tuméfié. Les déplacements aussi peuvent être difficiles. Mais vous ne devez pas vous inquiétez de ces désagréments. Ils disparaissent rapidement quelques semaines après le début du traitement.

 

Le drainage lymphatique ne présente pas d’effets secondaires ou de risques néfastes à la santé. Si toutes les contre-indications sont bien respectées, ce massage lymphatique ne constitue aucun danger. Cependant, il est quand même recommandé de boire beaucoup d’eau après les séances.

 

Pourquoi ? Parce que cela facilitera l’élimination des toxines par l’organisme. Et surtout, cela évitera la survenue et l’amplification des inconforts due aux manœuvres.

 

Drainage lymphatique chez la femme enceinte

 

Le drainage lymphatique ne peut être effectué chez la femme enceinte qu’au troisième trimestre de grossesse. Au cours de cette période, le volume du bébé augmente considérablement. Par conséquent, il constitue un obstacle au retour normal de la lymphe. Cela entraine une stase des liquides lymphatiques et des liquides interstitiels au niveau des vaisseaux lymphatiques. Des œdèmes peuvent apparaitre à cause de la perturbation de la résorption et du drainage de la lymphe. C’est ce qu’on appelle communément la rétention d’eau.

 

Cette rétention d’eau est inconfortable, lourde et surtout douloureuse. Elle se voit au niveau du visage, des mains, des bras, du bassin, des jambes, des chevilles et des pieds. Le drainage lymphatique est ainsi conseillé dès l’apparition des œdèmes chez les femmes enceintes. Il soulage les douleurs et réduit le volume des œdèmes.

 

Les indications de drainage chez les femmes enceintes

 

Au cours de la grossesse, le drainage lymphatique est indiqué en cas d’œdèmes des membres inférieurs (le bas du dos, les jambes.) Il est aussi indiqué dans la prévention des vergetures. Après l’accouchement, les problèmes d’engorgement mammaires ou les mastites peuvent être soulagés avec le drainage manuel.

 

Les bienfaits du drainage lymphatiques pour les femmes enceintes

 

Avec les manœuvres de drainage, les excès de lymphe vont être éliminés. Ce massage thérapeutique améliore la circulation et aide à l’évacuation des liquides lymphatiques. Il diminue grandement les douleurs et réduit les fatigues dues au poids du bébé et des œdèmes. Le drainage lymphatique améliore la circulation des nutriments. Par conséquent, il assure une meilleure nutrition de la mère et du fœtus et un meilleur échange gazeux.

 

Le drainage lymphatique est un moyen efficace pour faciliter les accouchements par voie naturelle. Non seulement, il prévient contre les vergetures, les cicatrices et les œdèmes. Mais il aide à prévenir également les accouchements difficiles. Pour bénéficier à long terme des bienfaits du drainage, les séances doivent commencer tôt. Et surtout effectuées une à deux fois par semaine.

 

Le drainage lymphatique est, certes, un moyen efficace pour traiter les inconforts et les douleurs. Néanmoins, il faut l’autorisation de votre médecin traitant ou de votre masso-kinésithérapeute pour en bénéficier. En effet, il faudrait éliminer toute contre-indication pour prévenir les complications éventuelles.

 

 

Références

 

  • Ouvrage : Drainage lymphatique : théorie : techniques de base et appliquées et physiothérapie décongestionnante, D Tomson, C. Schuchhardt ; Ed Ermes
  • Académie de massage et d’orthothérapie : orthothérapie.com

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.