Myothérapie : Utile pour vous soulager ? (Avis du kiné)

Myothérapie : Utile pour vous soulager ? (Avis du kiné)

 

La myothérapie est une thérapie non invasive qui aide à traiter la douleur causée par les troubles musculaires ou autres types de tissus mous.

 

Comme plusieurs autres thérapeutes, les myothérapeutes utilisent des massages et autre techniques pour relâcher les muscles tendus, améliorer la fonction, et réduire la douleur.

 

Cet article explore le fonctionnement de la myothérapie, ses indications et son rôle. En tant que kinésithérapeute, je donne également mon avis sur cette forme de thérapie.

Définition

 

La myothérapie est une forme de thérapie visant à prévenir, soulager et traiter les conditions musculo-squelettiques.

 

Comme “myo” vient de muscle, on déduit que cette approche est davantage utilisée pour traiter les affections musculaires et autres tissus mous.

 

 

Bénéfices

 

Bien que les massages sont utilisés depuis des millénaires, la myothérapie comme discipline est une spécialité relativement nouvelle. Comme elle est partiellement basée sur des techniques de massage, on peut déduire que cette approche va prodiguer des bénéfices similaires.

 

Parmi les avantages notés de la myothérapie, on compte notamment :

 

  • une réduction de la douleur
  • une détente musculaire
  • une réduction du stress
  • une augmentation de sensation de bien-être
  • une optimisation du mouvement

 

 

Études scientifiques

 

En 2015, le ministère de la Santé du gouvernement australien a publié les résultats d’une large étude évaluant  l’efficacité des thérapies alternatives. Pour info, l’objectif visait à déterminer la pertinence d’intégrer ces thérapies au sein des couvertures d’assurance maladie.

 

Une des thérapie étudiée était la myothérapie. Par contre, les conclusions de l’étude ont démontré une efficacité limitée ce cette approche au niveau de l’amélioration de l’état des patients en clinique, des coûts engendrés, et de la sécurité.

 

Malgré les résultats négatifs, il faut noter que la qualité des études conduites était relativement pauvre, et qu’il existait tout de même des bénéfices favorables chez certains patients. D’ailleurs, il n’est pas facile d’étudier convenablement ce genre de thérapie, notamment lorsqu’on connaît les nombreux facteurs qui entrent en jeu (qualité du praticien, type de condition du patient, etc.)

 

En somme, nous pouvons conclure que les études démontrant une efficacité de la myothérapie sont limitées, et que d’autres études sont nécessaires avant d’émettre des conclusions fiables reliées à cette méthode de traitement alternatif.

 

 

Déroulement d’une séance

 

Comme lorsqu’on consulte n’importe quel professionnel de santé, le premier rendez-vous permettra au myothérapeute d’en savoir davantage sur vos symptômes, votre historique médicale, vos antécédents de blessure, les chirurgies subies, etc. 

Après avoir pris connaissance de votre condition, il examinera la zone blessée et effectuera des tests physiques pour rechercher la cause de la douleur.

 

En terme de traitement, le myothérapeute utilise plusieurs techniques telles que :

 

  • le dry needling
  • la thérapie par point gâchette (trigger point)
  • la stimulation électrique transcutanée (TENS)
  • la thérapie par le chaud ou le froid
  • les étirements passifs
  • diverses types de massage et relâchement myofascial
  • les ultrasons
  • le taping
  • le cupping
  • etc.

 

On constate donc que les myothérapeutes utilisent une approche plus globale en comparaison avec les masseurs traditionnels qui n’utilisent que leurs mains et huiles essentielles. 

 

 

Avis

 

En tant que kinésithérapeute, voici mon humble avis sur la myothérapie (et toute autre forme de traitement passif, d’ailleurs !).

 

Que ce soit la myothérapie, ostéopathie, acupuncture, ou chiropractie, bon nombre de personnes souffrant de lombalgie ou autre pathologie consultent régulièrement ces thérapeutes pour soulager leurs symptômes. Souvent, les traitements vont apporter un soulagement intéressant.

 

Par contre, soyons honnête, la douleur finit le plus souvent par revenir après un moment. Oui je sais, c’est bien dommage, mais pourquoi est-ce le cas ?

 

La réponse est simple…c’est parce que ce type de traitement passif (où le thérapeute fait tout le travail) procure un effet mécanique limité sur les tissus, ce qui explique l’effet court terme de réduction des symptômes. Initialement, on pensait qu’en tant que thérapeute, on était capable de modifier l’état de vos tissus en brisant les adhérences grâce à des massages, ou encore en repositionnant une vertèbre qui était «déplacée» grâce à une manipulation.

 

Aujourd’hui, on sait que ce n’est pas le cas. Je sais, vous êtes probablement surpris (et même confus !) d’apprendre que votre thérapeute préféré ne «corrige» pas votre alignement, et qu’il ne «replace» pas votre bassin (qui n’était probablement pas désaxé en premier lieu!).

 

En réalité, comprenez que le corps humain est beaucoup plus solide qu’on puisse imaginer. Vous imaginez les répercussions sur votre santé si votre dos pouvait se désaligner au moindre faux mouvement ? En plus, ça véhicule le message que le corps est dépendant de quelqu’un d’autre (ie. votre thérapeute) pour pouvoir fonctionner. Le fait que vos vertèbres lombaires ne peuvent se déplacer (exception faite des accidents majeurs, bien sûr!) constitue donc une bonne nouvelle en soi.

 

Maintenant, il ne faut pas nier le travail exceptionnel des divers thérapeutes (incluant les myothérapeutes) pour vous soulager. Mais si les techniques manuelles ont un effet mécanique minimal, par quel mécanisme peut-on constater un effet thérapeutique ? En d’autres termes, comment se fait-il que vous ayez moins mal après une séance de myothérapie ?

 

Les études récentes ont démontré que le soulagement apporté par ces techniques manuelles était principalement dû à un changement de perception du système nerveux (c’est-à-dire le cerveau), et non à des modifications au niveau de vos tissus comme tel. Pour saisir ce concept, il faut comprendre que la douleur n’est rien d’autre qu’un message envoyé à partir du cerveau vers une zone corporelle à travers un réseau de nerfs.

 

En fait, les massages, mobilisations et manipulations renvoient un « message proprioceptif » au cerveau en lui donnant de l’information sur la région blessée. Ceci a souvent pour effet de désensibiliser cette région, ou encore en rassurant le cerveau que la zone sensitive peut être touchée ou mobilisée. Ceci mène éventuellement à une réduction de la douleur.

 

C’est un concept complexe, je sais…

 

 

manipulation vertébrale
Cette manipulation peut être très utile, mais pas nécessairement pour les
mêmes raisons que vous puissiez le croire!

 

 

Bref, retenez ceci : Les thérapeutes effectuant des techniques manuelles (comme les myothérapeutes) peuvent grandement vous aider à diminuer vos symptômes, mais il faut garder en tête que leur effet à long terme est restreint. Elles sont efficaces seulement à court et moyen terme, par exemple si l’on ressent plus de douleur ou de raideur. Elles ne permettront pas vraiment de guérir la véritable cause de votre problème. En plus, elle crée une dépendance au thérapeute, ce qu’on veut idéalement éviter.

 

Si vous avez le budget pour consulter un thérapeute assez régulièrement, tant mieux…mais la plupart des gens préfère trouver une solution plus durable ! Et cette solution, c’est le mouvement.

 

 

Où trouver des myothérapeutes ?

 

Si vous demeurez en France, consultez cette annuaire pour trouver un myothérapeute près de chez vous :

 

Annuaire des myothérapeutes en France