Corset pour scoliose : Que faut-il retenir ?

Corset pour scoliose : Que faut-il retenir ?

 

Un corset pour scoliose est un dispositif médical utilisé chez les enfants et adolescents atteints de scoliose. Son objectif principal est de freiner l’aggravation de déformation de la colonne vertébrale.

 

Cet article vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le corset pour scoliose, principalement chez l’enfant (définition, types, utilisation quotidiennes, risques et alternatives).

 

Note : Avant de discuter des corsets pour une scoliose, il est essentiel de se familiariser avec le diagnostic de scoliose (définition, symptômes, types de traitement, etc). Pour tout savoir sur cette condition, je vous conseille fortement de consulter l’article suivant :

 

La scoliose chez l’enfant de A-Z: Diagnostic et prise en charge

 

 

Corset pour scoliose, c’est quoi ?

 

La scoliose est une affection provoquant une déviation de la colonne vertérale qui entraîne une courbure anormale de la colonne vertébrale.

 

Comme elle est parfois évolutive (surtout chez l’enfant), il est possible que le médecin prescrive un corset pour scoliose. Ce dispositif muni de sangles et porté autour du torse sert à empêcher l’aggravation de la déformation vertébrale. Il sert également à réduire les chances de devoir subir une intervention chirurgicale. Malheureusement, le corset ne peut redresser la colonne de manière complète ou permanente.

 

Les orthèses rigides maintiennent la colonne vertébrale aussi droite que possible, et l’empêchent de se déformer davantage. Les orthèses dynamiques, quant à elles, permettent davantage de mouvement tout en encourageant le corps à maintenir une posture rectiligne. Elles sont toutefois moins efficaces que les corsets rigides.

 

Indication

 

À l’heure actuelle, le corset est le seul traitement pouvant potentiellement freiner la progression de la scoliose chez un enfant ou un adolescent dont les os sont encore en croissance. En effet, son utilisation n’est pas vraiment efficace après la croissance, lorsque la déformation est fixe.

 

De manière générale, l’appareil ne sera d’aucune utilité si la déformation de la colonne est trop importante (généralement plus de 40 degrés, mesuré via l’angle de Cobb). De plus, un corset ne sera souvent pas nécessaire si la déformation vertébrale est trop petite (moins de 20 degrés).

 

 

Types de corsets pour scoliose

 

Certains corsets sont portés depuis le cou jusqu’au sacrum, alors que d’autres débutent au niveau du tronc jusqu’au hanches. Par ailleurs, ces dispositifs sont portés en tout temps, alors que d’autres se portent uniquement la nuit.

 

Le choix du corset sera déterminé par le degré de scoliose, sa localisation exacte, les symptômes de l’enfant, son âge, etc. Comme le corset est le plus souvent personnalisé, il n’est pas rare que celui-ci doivent être ajusté régulièrement durant les premiers temps pour maximiser le confort du patient.

 

Voici les types de corset les plus utilisés :

 

Corset de Milwaukee

 

Il fut un temps où le corset de Milwaukee était une des seules options pour stabiliser une scoliose. Il s’agit d’une orthèse cervico-thoraco-lombo-sacrée, c’est-à-dire qu’elle débute au niveau du cou pour se terminer au sacrum.

 

corset de milwaukee
Source

 

Ce corset possède une structure métallique très rigide et assez visible parce qu’il est portée par dessus les vêtements. En raison de sa taille et de son apparence inesthétique, il n’est plus guère utilisé de nos jours.

 

Corset de Boston

 

À l’heure actuelle, le corset de Boston est le corset le plus couramment prescrit par les médecin. Il s’agit d’une orthèse thoraco-lombo-sacrée. Ceci veut dire qu’il peut se porter autour du tronc, des aisselles jusqu’aux hanches.

 

corset de boston
Source

 

Le matériau qui le compose est un plastic dur mais léger. Contrairement au corset de Milwaukee, il peut se porter sous les vêtements pour plus de discrétion. D’ailleurs, un corset pré-fabriqué et personnalisé permet à l’enfant de bénéficier d’un dispositif adapté à son corps et ses courbures vertébrales.

 

Comme le corset se ferme par en arrière, il est possible que le parent doive aider l’enfant à le mettre et l’enlever.

 

Corset de Wilmington

 

Ce dispositif est très similaire au corset de Boston. En effet, il utilise les mêmes matériaux, et s’adapte également comme une veste. Par contre, sa particularité est qu’il se ferme à l’avant, offrant plus d’indépendance à l’enfant.

 

corset wilmington
Source

 

Comme plusieurs types de corset, le corset de Wilmington est fabriquée sur mesure à partir d’un moule en plâtre du torse de l’enfant.

 

Corset de Charleston

 

C’est le corset nocturne le plus utilisé. Comme les corsets de Boston et Wilminton, il débute sous l’aisselle et termine aux hanches.

 

corset de charleston
Source

 

Sa particularité est qu’il exerce une forte pression sur la colonne vertébrale, la plaçant dans une position hyper-correctrice.  Cette correction est uniquement possible en position allongée, d’où l’intérêt de prescrire ce corset pour une utilisation nocturne seulement.

 

 

À quoi s’attendre ?

 

Les corsets pour scoliose sont souvent efficaces pour freiner la déformation caractéristique de certains types de scoliose. Par contre, ils ne peuvent redresser complètement et définitivement la colonne vertébrale. Dans certains rares cas, par contre, il arrive que la scoliose soit légèrement améliorée par l’utilisation du corset.

 

Son utilisation est efficace uniquement en période de croissance, et si la courbure (caractérisée par l’angle de Cobb) reste dans des proportions acceptables. En présence de scoliose excessive qui ne progresse pas malgré un traitement conservateur, la chirurgie demeure l’option thérapeutique la plus viable.

 

Retenez bien ceci : Pour une efficacité maximale, il est crucial de respecter les prescriptions du médecin reliés à l’utilisation du corset (comme pour un médicament !). Ceci inclut le nombre d’heures par jour, le port nocturne, l’ajustement optimal du corset, la période totale où il faut le porter, etc.

 

Des études ont montré que les patients qui portent leur attelle pendant le nombre d’heures recommandé par jour sont moins susceptibles de devoir subir une intervention chirurgicale.

 

 

Combien de temps faut-il porter le corset pour scoliose ?

 

Tel que mentionné, la période propice pour porter un corset est durant la croissance de l’enfant. C’est à ce moment-là que l’efficace du corset est à son maximum.

 

La durée pendant laquelle il faudra porter le corset variera en fonction de l’individu. Il prendra en considération la déviation de la colonne vertébrale (évaluée grâce à l’angle de Cobb), la durée de la scoliose, les symptômes du patient, la croissance, etc. Évidemment, le médecin fera des suivis réguliers pour monitorer les résultats, et réajuster la pertinence du corset en fonction de l’évolution.

 

De manière générale, on recommande de porter le corset pour une période de 12 à 20 heures par jour chez un enfant atteint de scoliose “modérée”. Plusieurs corsets viennent avec un moniteur permettant de déterminer le nombre d’heures durant lequel le dispositif a été porté.

 

L’utilisation nocturne du corset, bien que difficile pour certains, permet souvent d’optimiser les résultats. Il est d’ailleurs utilisé lorsque le port à temps plein n’est pas possible, ou encore si l’enfant présente une scoliose légère.

 

Si on considère que l’enfant doit porter le corset durant sa croissance, et cesser à la fin de la puberté, on comprend que l’utilisation du corset peut s’étendre sur plusieurs années.

 

 

Corset et vie quotidienne

 

On ne va pas se mentir. Il faudra du temps pour s’habituer au port du corset. Par contre, la plupart des patients rapportent que celui-ci devient de plus en plus tolérable et confortable après un temps d’adaptation initial de quelques semaines.

 

Heureusement, la plupart des corsets peuvent se porter sous les vêtements, ce qui rend son utilisation plus facile et acceptable d’un point de vue psychologique. Par contre, il ne faut pas hésiter à parler ouvertement de son corset, que ce soit avec ses proches ou autres. Un psychologue pourrait vous aider à surmonter cette épreuve en cas de besoin.

 

Il arrive parfois que le corset soit contraignant lorsqu’il s’agit d’effectuer certaines activités ou loisirs. Si vous pratiquez un sport qui demande beaucoup de flexibilité et liberté du tronc, demandez au médecin s’il est possible de retirer temporairement le corset durant certains évènements sportifs.

 

Si l’enfant remarque que le corset devient inconfortable, il faut avertir le médecin. Ceci peut venir d’une croissance des os, d’une modification au niveau du poids, ou d’un changement de l’angle de Cobb. Souvent, de nouvelles mesures seront prises pour déterminer la pertinence de prescrire un nouveau corset.

 

 

Complications

 

L’utilisation du corset peut provoquer certains effets indésirables. Parmi les plus recensés, on compte :

 

  • Une rougeur cutanée provoquée par le frottement du corset sur la peau.
  • Une plaie ou éruption cutanée là où le corset a été porté
  • Difficulté à respirer, surtout après avoir mangé un repas copieux
  • Manque de motivation et refus de porter le corset

 

Pour minimiser les complications, assurez-vous de respecter les prescriptions reliées à l’utilisation et au lavage du corset. Le port d’un t-shirt moulant sous le corset peut aider à réduire le risque d’atteintes cutanées.

 

Finalement, l‘aspect psychologique est important à garder en tête. Offrez à l’enfant le support nécessaire en collaboration avec les professionnels de santé.

 

 

Alternatives

 

Lorsque la scoliose devient de plus en plus importante, le corset demeure une des seules options permettant de freiner sa progression. Passé ce stade, la chirurgie devient le seul moyen curatif pour corriger la déformation vertébrale.

 

Par contre, plusieurs enfants souffrant de scoliose peuvent bénéficier de séances de kinésithérapie (physiothérapie). Ce thérapeute prescrira notamment des exercices permettant d’étirer et de renforcer certains muscles clés (comme les abdominaux, les multifides, le psoas, etc.), ainsi qu’améliorer vos capacités fonctionnelles.

 

Ces séances de rééducation seront importantes pour accompagner le port du corset, et pour préparer l’enfant à la vie “post-corset” d’un point de vue physique et psychologique.

 

Parmi les méthodes utilisées en kinésithérapie, on compte :

 

  • la méthode Mézière
  • la méthode Schroth
  • la rééducation posturale globale (RPG)
  • etc.