Scoliose lombaire : Définition et prise en charge (que faire ?)

Scoliose lombaire : Définition et prise en charge (que faire ?)

La scoliose lombaire est des scolioses les plus ordinaires chez l’adulte. Il s’agit d’une déviation de la colonne lombaire entrainant des symptômes gênants et douloureux dans les cas les plus graves. Découvrez dans cet article tout ce qui a à savoir sur la scoliose du bas du dos.

Quelques généralités sur la scoliose

 

La scoliose se définit par une déformation de la colonne vertébrale dans un plan tridimensionnel : plan frontal, sagittal et horizontal. Cette déviation peut se localiser dans toute la colonne vertébrale, mais elle affecte plus la région dorsale et lombaire.

 

scoliose

 

Les causes de la pathologie peuvent être congénitales, syndromiques ou idiopathiques.

 

Et, pour ce qui est de sa gravité (bénigne et sévère), on l’évalue avec l’angle de Cobb. C’est ce qui fait également la différence sur les divers symptômes : le changement de l’apparence, les limitations fonctionnelles, les troubles neurologiques, les troubles respiratoires et les impacts psychologiques.

 

La scoliose est très différente de l’attitude scoliotique. Cette dernière n’est pas permanente.

 

Si vous désirez en savoir plus sur la scoliose, cliquez ici.

 

 

Zoom sur la scoliose lombaire

 

La scoliose lombaire est une scoliose dont le sens de la dérivation est latéral.

 

Ce type de scoliose affecte une partie spécifique de la colonne vertébrale « la région lombaire » qui se trouve dans le bas du dos.

À LIRE :   Lombalgies chez l'enfant: Faut-il s’inquiéter?

 

scoliose lombaire
Source

 

La scoliose lombaire peut apparaître durant l’enfance et l’adolescence. Elle peut aussi toucher les adultes à partir de 40-50 ans. C’est ce qu’on appelle scoliose lombaire dégénérative avec un angle de Cobb de 10˚.

 

 

Les causes de la scoliose lombaire

 

La scoliose lombaire possède les mêmes facteurs de risque que la scoliose généralisée. Dans la plupart du temps, elle est idiopathique.

 

Toutefois, elle dispose également des facteurs qui lui sont spécifiques. On peut citer :

 

  • l’ostéochondrose lombaire ;
  • les spasmes musculaires prolongés ;
  • l’inclinaison pelvienne ;
  • la dégénérescence des éléments musculo-ligamentaires para vertébral ;
  • l’usure des disques (discopathie dégénérative) ou des articulations (arthrose lombaire).

 

D’autres causes favorisent également la scoliose lombaire. Par exemple, on compte : déformation importante, différence de longueur des deux jambes, port de charges inappropriées, hernies discales intervertébrales, surpoids, mode de vie sédentaire…

 

Les conséquences et les symptômes de la scoliose lombaire

 

En dehors des symptômes de la scoliose en général, la scoliose lombaire a aussi ses propres symptômes caractéristiques.

 

Le pincement des racines nerveuses dans le rachis est l’un des symptômes de la scoliose lombaire. Il incite une douleur importante au niveau de la jambe. Le patient souffrant de ce type scoliose peut ressentir des douleurs lombaires du côté de la convexité.

 

douleur à la crête iliaque

 

La scoliose lombaire dégénérative, quant à elle, s’extériorise comme un trouble postural. Les racines nerveuses et la moelle épinière peuvent être comprimées. On remarque également le glissement d’une vertèbre lombaire en avant « spondylolisthésis ».    

 

À LIRE :   Scoliose cervicale : Définition et prise en charge

Pour tout savoir sur le spondylolisthésis, consultez l’article suivant.

 

Traitement de la scoliose lombaire

 

Comme tout type de scoliose, la prise en charge de la scoliose lombaire doit être rapide et multidisciplinaire.

 

Le but du traitement est de limiter l’aggravation de la déviation, d’essayer d’infléchir la colonne vertébrale vers la gauche et surtout de soulager les douleurs causées par la scoliose. 

 

Divers traitements peuvent être proposés comme :

 

corset pour scoliose

 

  • un traitement orthopédique ;
  • un corset pour maintenir le rachis ;
  • une rééducation avec un kinésithérapeute ;
  • une chirurgie en cas de « scoliose importante ».

 

Quand le patient ressent des douleurs aiguës, les traitements médicamenteux sont indispensables : médicaments antalgiques et médicaments anti-inflammatoires (pour l’adulte).

 

Pour le cas de la scoliose dégénérative, le traitement chirurgical est souvent le traitement du premier recours. Pour cause, cette forme s’aggrave et s’intensifie avec le temps et provoque parfois des douleurs.

 

 

 

Références

 

https://www.futura-science.com/sante/definitions/medecine-scoliose-lombaire-15059/

 https://docti-posture.com/scoliose-cause-symptomes-traitements/

https://orthopedie-mondor.com/rachis-scoliose.html