Spondylolisthésis: C’est quoi, et quel est le traitement?

spondylolisthésis
"Un diagnostic de spondylolisthésis n’est pas forcément une condamnation en soi."

  Votre médecin a décidé de vous faire passer une radiographie pour identifier la source de votre mal de dos.   Les résultats du rapport d’imagerie mentionnen..

Un diagnostic de spondylolisthésis n’est pas forcément une condamnation en soi.
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

Votre médecin a décidé de vous faire passer une radiographie pour identifier la source de votre mal de dos.

 

Les résultats du rapport d’imagerie mentionnent un spondylolisthésis. On parle de grade 1, 2, 3, de L4, L5, S1, de spondylolyse, ou encore possiblement de pars interarticularis ou d’antérolisthésis…

 

radiographie d'un spondylolisthésis
Votre examen d’imagerie médicale mentionne-t-il un spondylolisthésis?

 

Bref, ce diagnostic à priori complexe (à en voir le nom!) vous inquiète. Et vous aimeriez mieux comprendre votre condition.

 

Est-ce la cause de votre mal de dos? Est-ce que ça se traite, un spondylolisthésis? Existe-t-il des exercices et traitements naturels qui pourraient éviter la chirurgie?

 

Dans l’article suivant, nous couvrons tout ce qu’il vous faut savoir concernant le spondylolisthésis, en mettant l’accent sur des notions simples et pratiques. Vous quitterez avec une meilleure compréhension de votre condition, ainsi que des outils concrets pour vous aider dans le traitement de votre problème de dos.

 

Définition

Les causes de spondylolisthésis

Le diagnostic et les différents grades de spondylolisthésis

Les symptômes de spondylolisthésis

Le traitement: Que faire?

Le pronostic: C’est grave docteur?

Conclusion

 

Bonne lecture !

 

 

spondylolisthésis

 

Définition

 

Expliqué simplement, un spondylolisthésis est un glissement de vertèbre.

 

Je vous vois déjà paniquer en lisant les lignes précédentes. Vous vous imaginez probablement des vertèbres déplacées ou décalées qui doivent à tout prix être remises en place via une manipulation. (Poursuivez la lecture, vous aurez réponse à toutes vos questions!)

 

Ce glissement peut apparaître à tous les niveaux, mais les niveaux lombaires L5-S1 (et ensuite L4-L5) semblent les plus concernés par le spondylolisthésis. Par exemple, un spondylolisthésis antérieur (antérolisthésis) L4-L5 veut dire que la vertèbre L4 subi un glissement vers l’avant par rapport à la vertèbre juste en dessous (L5).

 

spondilolistesis l4-l5
Un spondylolisthésis L4-L5 veut dire que la vertèbre L4 glisse par rapport à la vertèbre L5.

  

 

Les causes de spondylolisthésis

 

Il existe 3 types de spondylolisthésis, chaque type ayant une cause bien définie:

 

1- Spondylolisthésis isthmique

 

Pour comprendre le spondylolisthésis isthmique, il faut avant tout être familier avec la spondylolyse. Cette dernière correspond à une fracture de l’isthme, un pont osseux reliant une vertèbre à une autre.

 

fracture de l'isthme vertébral entrainant un spondylolisthésis
L’isthme vertébral sépare 2 vertèbres, et une fracture à ce niveau peut engendrer un spondylolisthésis.

 

 

Il s’agit d’une condition plus fréquente que vous puissiez imaginer, qui affecte entre 4 à 8% de la population. Et comme elle peut être asymptomatique, elle est souvent décelée par hasard pendant un examen radiologique du dos.

 

Bien que cette fracture puisse être traumatique, elle est surtout progressive (appelée fracture de stress, ou de fatigue), et présente chez chez les jeunes athlètes –surtout les hommes- pratiquant des sports favorisant l’extension lombaire.

 

On pense entres autres au ballet, à la gymnastique, à l’haltérophilie, au plongeon et à la natation. Le port du sac à dos lourd chez l’enfant pourrait possiblement être un facteur causal, bien que le lien entre sac à dos et lombalgie n’est pas clair.

 

La conséquence du spondylolisthésis isthmique est un avancement de la vertèbre et une instabilité lombaire en raison du défaut au niveau de l’isthme vertébral.

 

 

 2- Spondylolisthésis dégénératif

 

Dans le cas du spondylolisthésis dégénératif, c’est l’usure des disques intervertébraux et l’arthrose qui sont responsables du glissement de vertèbres.

 

Comme la hauteur entre les vertèbres diminue, il n’est pas rare d’observer des discopathies associées (comme des pincements discaux, des hernies ou protrusions discales).

 

spondylolisthesis degeneratif
La dégénérescence des facettes articulaires peut engendrer un spondylolisthésis.

 

Certains facteurs comme la ménopause et l’ostéoporose peuvent favoriser un spondylolisthésis dégénératif. D’ailleurs, le spondylolisthésis dégénératif est beaucoup plus présent chez les femmes.

 

 

 3- Spondylolisthésis dyplasique

 

Beaucoup plus rare, le spondylolisthésis dyplasique est congénital et affecte davantage les femmes.

 

spondylolisthésis dyplasique

 

Il provient d’une malformation de la vertèbre à la naissance. Par exemple, l’isthme y est anormalement allongé, ou les facettes articulaires ont un alignement anormal.

 

 

Pour bénéficier d’une consultation gratuite sur votre mal de dos, répondez à ce questionnaire de 18 questions vous permettant de clarifier votre diagnostic, et vous donner des conseils spécifiques à VOTRE mal de dos!    Cliquez ici: Mal de dos: Mini-consultation gratuite 

 

 

Le diagnostic et les différents grades de spondylolisthésis

 

Il est fort probable qu’on vous ait déjà diagnostiqué un spondylolisthésis. Sinon, comment détecter cette condition? Via un examen par imagerie médicale.

 

Il n’y a pas de tests cliniques qui puisse diagnostiquer cette condition. On peut noter une hyperlordose, ou même un dénivelé au niveau du bas du dos dans les cas plus sévères (Step Off Sign). Mais le plus souvent, on va surtout observer les conséquences du glissement vertébrale pendant l’évaluation clinique (expliqué dans la section suivante qui discute des symptômes de spondylolisthésis).

 

signe de step off pour diagnostiquer un spondylolisthésis
Le signe du Step Off peut être observé dans certains cas de spondylolisthésis avancés.

 

Pour réellement identifier un spondylolisthésis, une radiographie lombaire suffit. Un scanner peut aussi être prescrit pour mieux visualiser les structures osseuses, et une fracture de l’isthme associée. Par contre, si on désire avoir plus d’information diagnostique (par exemple, identifier les racines nerveuses atteintes, ou quantifier le rétrécissement du canal rachidien), un IRM sera nécessaire.

 

À l’imagerie, on utilise souvent la classification de  Meyerding pour quantifier le glissement vertébral propre au spondylolisthésis. Plus précisément, on cote l’avancement d’une vertèbre par rapport à la vertèbre sous-jacente via des grades:

 

grades de spondylolisthésis
Grades de spondylolisthésis selon la classification de Meyerding

 

Grade 0: Dans ce cas, il n’y a aucun glissement vers l’avant de la vertèbre. Par contre, il peut y avoir une spondylolyse, tant qu’elle est stable et fixe.

 

Grade 1: Ici, il y a un glissement inférieur à 25% de la taille du plateau vertébral. Ce type de spondylolisthésis de grade 1 est très fréquent, et représente près du 3/4 des cas de spondylolisthésis.

 

Grade 2: Le glissement est situé entre 25% et 50%  de la taille du plateau vertébral. On commence à parler d’instabilité lombaire dans cette situation.

 

Grade 3: Le glissement est situé entre 50% et 75% de la taille du plateau vertébral. On observe une instabilité lombaire dans cette situation.

 

Grade 4: Le glissement est situé entre 75% et 100%  de la taille du plateau vertébral. 

 

Grade 5: Ici, le glissement est complet. On appelle ça spondyloptose. La vertèbre est si avancée qu’elle vient se placer en avant du sacrum.

 

Note: Il existe d’autres classifications pour quantifier le glissement vertébral occasionné par le spondylolisthésis. L’index de Taillard sépare les glissements en 4 grades.

 

index de taillard pour spondylolisthésis
L’index de Taillard est une autre façon de grader le spondylolisthésis.

 

En fonction des grades de spondylolisthésis, on pourrait observer des symptômes différents. La prise en charge sera adaptée au grade, mais aussi (et surtout) aux symptômes du patient.

 

 

Les symptômes de spondylolisthésis

  

Et si je vous disais que le spondylolisthésis était parfois asymptomatique? Ceci veut dire que certaines personnes n’ayant aucune douleur lombaire ont un spondylolisthésis sans même le savoir.

 

attitude positive et mal de dos
Spondylolisthésis? Même pas mal!

 

Par contre, il peut arriver que le spondylolisthésis soit symptomatique. C’est probablement la raison qui vous pousse à vous informer sur cette condition. Les symptômes dépendent en fait de l’irritation causée par le glissement de vertèbre (soit un processus inflammatoire, une irritation nerveuse, etc.).

 

Le symptôme le plus fréquent est la douleur. La lombalgie apparaît soit de façon progressive, sous forme de raideur matinale, ou est manifestée par des lumbagos récurrents.

 

 

lumbago occasionné par un spondylolisthésis
Évidemment, le spondylolisthésis peut être responsable de vos douleurs lombaires.

 

 

Dans les cas de spondylolisthésis avancé, on observe souvent une augmentation de symptômes en position d’extension du tronc, c’est-à-dire lorsque le tronc est droit (par exemple, en position debout ou à la marche).

 

À l’inverse, la position penchée vers l’avant semble soulager les symptômes, notamment car ça ouvre le canal lombaire. C’est pour cette raison que certains patients ayant un spondylolisthésis peuvent faire du vélo sans problème, et n’ont pas de douleur lorsqu’ils sont appuyés sur leur Caddie au supermarché (le signe du Caddie réfère justement à la réduction de douleur en position de flexion lombaire).

 

Exercice mckenzie de flexion lombaire en position couchée sur le dos
La position de flexion lombaire soulage parfois les symptômes de spondylolisthésis.

 

En plus de la position penchée vers l’avant, la position couchée sur le dos peut également soulager les symptômes. Ceci vient du fait que cette position diminue l’instabilité lombaire et offre un support pour la région lombaire.

 

postures de sommeil contre le mal de dos
La position couchée sur le dos peut soulager les symptômes et réduire l’instabilité lombaire momentanément.

 

Si un nerf (ou une racine nerveuse) sont irrités, on observe alors des symptômes neurologiques comme des picotements, engourdissements, faiblesses, irradiations et sensation de chos électriques dans les jambes. Le spondylolisthésis peut être responsable d’une sciatique ou d’une cruralgie.

 

Dans les cas graves, par exemple lorsque le glissement est important, le canal vertébral peut lui-aussi être affecté. On peut alors observer un canal lombaire étroit (sténose spinale) causant notamment une claudication intermittente, ou encore syndrome de la queue de cheval.

 

Quoi qu’il en soit, ces conditions représentent des urgences médicales.

 

drapeaux rouges reliés au mal de dos

 

Si vous craignez que votre condition ne soit grave, remplissez ce questionnaire qui vous permettra de dire si votre mal de dos provient d’une atteinte sérieuse: J’ai mal au dos: Est-ce grave?

 

Le traitement: Que faire?

 

Pour traiter la spondylolisthésis (et toutes autres formes de lombalgie), il existe 2 types de traitements: conservateurs et invasifs.

 

Un médecin (ou un spécialiste du dos) est souvent consulté en première ligne pour évaluer et traiter le spondylolisthésis. Entre autres, il est possible de voir son généraliste, un rhumatologue, un orthopédiste, un neurochirurgien, etc.

 

medecin examinant l'imagerie medicale du dos de son patient
Un médecin ou spécialiste du dos saura vous guider si vous avez un spondylolisthésis.

 

Les traitements conservateurs ne traitent la source du problème, et corrigent davantage les conséquences du spondylolisthésis. Par exemple, l’objectif sera de réduire la douleur, diminuer l’irritation nerveuse, maximiser la stabilité du tronc et favoriser une bonne hygiène de vie.

 

Les traitements invasifs, eux, sont généralement utilisés en derniers recours, lorsque le traitement conservateur a échoué, ou encore s’il y a urgence médicale.

 

 

Traitements conservateurs

 

Parmi les traitements conservateurs, on compte:

 

Médication

 

Bien qu’elle ne corrige pas la cause du spondylolisthésis, la médication peut être utiles pour contrôler les symptômes.

 

médication dans le traitement du spondylolisthésis
Certains médicaments peuvent soulager les symptômes secondaires au spondylolisthésis.

 

Le médecin débute souvent par une prescription d’anti-inflammatoire, anti-douleur et/ou décontractants musculaires pour contrôler les symptômes.

 

Dans les cas de douleurs neuropathiques (par exemple, des irradiations dans la jambe associées à des engourdissements et picotements), le médecin pourrait prescrire des anti-épileptique comme le Lyrica.

 

Dans les cas de douleurs sévères, il est possible de recourir à des anti-dépresseur, l’oxycodone, la codéine, la morphine et ses dérivés, etc.

 

Note: Pour plus d’information sur le choix des médicaments pour son mal de dos, consulter l’article suivant. Par contre, sachez qu’il est impératif de suivre les recommandations de son médecin. Celui-ci saura choisir les bons médicaments, et ajuster les doses en fonctions de l’historique médicale et de la condition du patient.

 

Rééducation et thérapie

 

Un kinésithérapeute (physiothérapeute) peut vous guider à travers un programme d’exercices visant à tonifier les muscles stabilisateurs du tronc, et corriger les déséquilibres musculaires et articulaires potentiellement responsables de vos symptômes.

 

Tel que mentionné, certains cas de spondylolisthésis seront soulagés par des exercices de flexion lombaires qui viseront à ouvrir le canal lombaire.

 

De plus, il n’est pas rare d’observer une rétraction des ischio-jambiers qui peut être corrigée via des exercices d’étirements. 

 

exercice de mise en tension du nerf sciatique
Cet étirement des ischio-jambiers pourrait être prescrit dans certains cas de spondylolisthésis.

 

Un travail actif de renforcement des muscles du tronc a également été démontré comme efficace dans les cas de spondylolisthésis.

 

Exercice supervisé pour le dos par un physiothérapeute

 

Une question souvent posée concerne les exercices d’hyperextension. Sont-ils à proscrire à jamais, sachant qu’un spondylolisthésis (antérieur) entraîne un glissement vers l’avant d’une vertèbre?

 

Tout va dépendre des symptômes du patient, et du grade de spondylolisthésis. Dans les grades plus avancés, il est conseillé d’éviter les exercices d’hyperextension qui cambrent le bas du dos, simplement pour éviter une aggravation de la condition.

 

exercice mckenzie d'extension lombaire à plat ventre
Parfois, les exercices d’hyperextension lombaire sont à proscrire en présence de spondylolisthésis.

 

Par contre, dans les cas plus “légers”, il faudra évaluer les mouvements et déterminer leur impact sur la douleur. Par exemple, une extension lombaire pourrait être tolérée si elle n’aggrave pas les symptômes d’un patient ayant un spondylolisthésis de grade 0 ou 1.

 

Outre la kiné (physio), existe-t-il d’autres formes de thérapies qui peuvent aider?

 

Oui. D’autres thérapeutes comme les ostéos et chiropracteurs peuvent également soulager les symptômes de spondylolisthésis. Par exemple, ils vont détendre les muscles tendus et diminuer la raideur via des techniques manuelles.

 

massage pour le spondylolisthésis
Certaines techniques manuelles peuvent soulager les symptômes de spondylolisthésis.

 

Par contre, soulignons qu’une vertèbre antériorisée par un spondylolisthésis ne peut PAS être remise en place via une manipulation (ou autre technique quelconque).

 

 

manipulation vertébrale
Les manipulations vertébrales (quand ça fait “crack”!) sont contre-indiquées dans les cas de spondylolisthésis avancés.

 

Ainsi, si un thérapeute vous promet de replacer votre vertèbre ayant subi un spondylolisthésis via une manipulation, allez voir ailleurs!

 

D’ailleurs, un spondylolisthésis avancé et instable (surtout s’il y a une spondylosis) constitue une contre-indication aux manipulations vertébrales. En d’autres termes, on ne devrait pas “craquer” la région lombaire si le spondylolisthésis est sévère!

 

Par ailleurs, le spondylolisthésis peut parfois être aggravé par des contraintes mécaniques (comme le port de charges lourdes de façon répétitives, surtout si vous n’avez pas la musculature pour tolérer cet effort). Ceci pourrait vous limiter dans la pratique de votre métier, et affecter votre qualité de vie et de sommeil.

 

manque de sommeil en raison d'un spondylolisthésis
Les douleurs résultantes du spondylolisthésis affectent parfois la qualité de sommeil.

 

Dans cette optique, un ergothérapeute pourrait évaluer les demandes propres à votre métier, et déterminer si un ajustement de poste soulagera vos symptômes, ou préviendra la progression du spondylolisthésis. Dans les cas extrême, une reconversion professionnelle peut être envisagée.

 

ergothérapeute traitant une patiente ayant un spondylolisthésis
Un ergothérapeute peut évaluer votre situation professionnelle, et vous donner des conseils adaptés.

 

Immobilisation par un corset dans certains cas

 

Dans certains cas (comme une spondylolyse traumatique par exemple), il se peut qu’on prescrive une immobilisation par corset. MORE

 

Par exemple, une spondylolyse traumatique douloureuse peut nécessiter le port d’un corset de façon temporaire.

 

corset lombaire scoliose
Un corset peut parfois être utilisé dans le traitement du spondylolisthésis.

 

Par ailleurs, certains médecins proposent des corsets lombaires à leurs patients souffrant de douleurs aigues. Bien qu’ils puissent parfois être nécessaires, il faut se rappeler que ces corsets viennent avec leurs inconvénients (surtout s’ils sont utilisés de manière prolongée):

 

  • Les corsets lombaires rendent les muscles stabilisateurs de la colonne plus faibles (car ils n’ont plus besoin de travailler)
  • Ils rendent le dos plus raide (car la ceinture limite les mouvements complets)
  • Ils créent un phénomène de dépendance et une perte de confiance en son dos
  • Ils limitent l’expansion abdominale et du diaphragme, ce qui nuit à la respiration.

 

C’est pour cette raison que plusieurs thérapeutes et professionnels de santé ont une vision négative de ces supports passifs. Quoiqu’il en soit, voyez ces ceintures lombaires comme une béquille qu’on utilise après une entorse de cheville!

 

Finalement, les derniers recours avant la chirurgie (pour les cas sévères) sont les centres de la douleur et les écoles du dos.

 

Traitements invasifs (chirurgie)

 

Tel que mentionné précédemment, les traitements invasifs représentent généralement l’ultime solution. On cherche généralement à les éviter, mais ils sont parfois (et malheureusement!) nécessaires.

 

chirurgie mal de dos

 

Par exemple, un spondylolisthésis de grade 4 pourrait causer des symptômes neurologiques sévères comme la paralysie, ainsi que l’incontinence urinaire. Dans ce cas, une chirurgie s’impose.

 

La chirurgie est la seule modalité qui peut réellement corriger le spondylolisthésis et l’instabilité lombaire subséquente de façon structurelle et anatomique.

 

Une intervention visant à fusionner les vertèbres au moyen d’une arthrodèse (greffe osseuse) et d’une ostéosynthèse (implantation de matériel chirurgical comme des vis, tiges, ou cages) est souvent la méthode de choix dans les cas n’ayant pas répondu au traitement conservateur.

 

chirurgie pour corriger un spondylolisthésis
Arthrodèse et ostéosynthèse suite à un spondylolisthésis.

 

Il existe plusieurs types d’arthrodèse ou d’ostéosynthèse en fonction du spondylolisthésis. Également, les techniques chirurgicales seront discutées au cas par cas en fonction de la condition médicale du patient.

 

Pour décomprimer les nerfs irrités (en cas de symptômes neurologiques tels que discutés plus haut), une laminectomie peut être réalisée.

 

 

Le pronostic: C’est grave docteur?

 

Vous vous demandez probablement comment évolue le spondylolisthésis dans le temps. Malheureusement, il est très difficile de répondre à cette question.

 

Certains spondylolisthésis demeurent asymptomatiques pendant de très longues périodes, même s’il y a une spondylolyse associée. Et d’autres spondylolisthésis évoluent de façon lente ou rapide en fonction de facteurs comme l’âge du patient, l’origine du problème, et le grade de spondylolisthésis.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’un diagnostic de spondylolisthésis n’est pas forcément une condamnation en soi.

 

Doit-on arrêter de faire du sport quand on découvre un spondylolisthésis? Non, pas nécessairement. Si vous êtes capable de contrôler les symptômes, il n’y a pas de raison de cesser d’être actif.

 

marche pour traiter le mal de dos
Il faut continuer de rester actif dans la mesure du possible! Facile à dire, je sais…

 

Par contre, tel que mentionné précédemment, certains sports qui favorisent l’extension peuvent accentuer le glissement vertébral dans le temps. Dans cette optique, il convient de discuter avec votre professionnel de santé afin qu’il détermine s’il est pertinent de faire quelques ajustements à votre pratique sportive.

 

La prise de poids (rapide) peut également être un facteur favorisant la progression du spondylolisthésis. Ainsi, le contrôle du poids est idéal si on veut s’assurer que la condition ne s’aggrave pas.

 

contrôle du poids pour le dos
Le contrôle du poids pourrait aider à éviter l’aggravation du spondylolisthésis.

 

En somme, un diagnostic précoce afin d’éviter l’aggravation potentielle du grade de spondylolisthésis reste la solution optimale. Également, la surveillance dans le temps via des radiographies régulières permettra de suivre la progression de la condition (surtout chez les adolescents sportifs).

  

 

Conclusion

 

Voilà pour le spondylolisthésis! Si jamais votre médecin vous a posé ce diagnostic, le premier réflexe est de déterminer son grade, et les symptômes associés. Ces éléments sont encore plus importants que le diagnostic en soi!

 

Par ailleurs, votre médecin et thérapeute seront en mesure de vous prescrire le traitement correspondant visant à soulager vos douleurs, et prévenir la progression du spondylolisthésis.

 

N’oubliez pas de débuter par un traitement conservateur avant de considérer toute intervention plus invasive (comme une infiltration ou une chirurgie).

 

Les mouvements et l’exercice ne sont pas toujours contre-indiqués, et peuvent même aider à tonifier les muscles du tronc et ainsi limiter la progression de la condition. Un kinésithérapeute ou physiothérapeute saura vous guider à ce niveau.

 

Pour conclure, le diagnostic de spondylolisthésis n’est pas une condamnation en soi. Il y a toujours quelque chose à faire pour aller mieux, il suffit simplement d’être bien guidé, d’être patient et persistant.

 

Bonne guérison!

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *