Arthrose temporo-mandibulaire : Causes et prise en charge

Arthrose temporo-mandibulaire : Causes et prise en charge

L’articulation temporo-mandibulaire fait partie des articulations les plus sollicitées dans la vie quotidienne. Elle nous est utile surtout pour nous alimenter et pour parler. Due à ces nombreuses fonctions, cette articulation s’expose à de multiples pathologies pouvant entraîner des gênes et de la douleur à l’ouverture de la bouche. Et dans cet article, nous allons parler de l’arthrose temporo-mandibulaire. Découvrez les causes et les différents moyens pour prendre en charge de cette pathologie articulaire.

Définition et anatomie

 

Qu’est-ce que l’arthrose temporo-mandibulaire ?

 

L’arthrose temporo-mandibulaire correspond à une arthrose de l’articulation de la mâchoire. Elle traduit la dégradation de toutes les structures articulaires (cartilage, os et ménisque).

 

Anatomie de l’articulation de la mâchoire

 

L’articulation temporo-mandibulaire aussi connue sous le terme abrégé ATM est l’articulation qui relie le maxillaire supérieur et la mandibule.

 

anatomie de la mâchoire
Source

 

C’est une articulation diarthrose (ou synoviale) de type bi-condylaire. Elle est extrêmement mobile. Elle est maintenue par des ligaments, des tendons et des muscles.

 

Comme toutes les articulations synoviales, l’ATM se loge à l’intérieur d’une capsule articulaire. Elle unit la fosse mandibulaire de l’os temporal avec le condyle de la mandibule (mâchoire) par l’intermédiaire d’un disque articulaire formé de fibre et de cartilage.

 

Il existe deux ATM situées dans les deux côtés du visage, en avant de chaque oreille. Ces deux articulations fonctionnent toujours de façon synchronisée, et effectuent deux types de mouvement.

 

  • L’ouverture de la bouche qui s’effectue par une rotation du condyle de la mandibule avec le disque articulaire.
  • La latéralisation de la mâchoire qui se produit lorsqu’il y a translation entre le disque articulaire et l’os temporal.

 

Elles permettent ainsi les mouvements de la mandibule par rapport au crâne et offrent plusieurs fonctions :

 

  • la déglutition salivaire ou prandiale (alimentaire) ;
  • la mastication ;
  • la phonation ;
  • le bâillement.

 

 

Quelle différence entre l’arthrose et l’arthrite temporo-mandibulaire ?

 

Il est vrai que l’arthrose temporo-mandibulaire et l’arthrite temporo-mandibulaire sont très similaires. Elles affectent toutes les deux l’ATM. Les manifestations se ressemblent beaucoup, car comme pour l’arthrose, l’arthrite se manifeste également par l’inflammation de la zone articulaire et par des douleurs et une limitation du mouvement de la mâchoire. Il ne s’agit cependant pas de la même pathologie.

 

L’arthrose temporo-mandibulaire est une maladie mécanique et dégénérative de l’articulation caractérisée par l’usure de toutes les structures de l’articulation de la mâchoire. L’arthrose en général désigne la maladie du cartilage. Par contre, l’arthrite temporo-mandibulaire englobe toutes les inflammations au niveau de l’ATM.

 

L’arthrite temporo-mandibulaire regroupe les inflammations des tissus se trouvant sur l’ATM causée généralement par la présence de microorganismes étrangers dans cette partie.

 

L’origine de l’arthrite est souvent inconnue, mais dans la plupart des cas, elle vient d’une réaction auto-immune. Dans ce mécanisme d’autodéfense, le corps humain s’attaque à ses propres tissus et entraîne l’arthrite en général.

 

Il existe plusieurs types d’arthrite temporo-mandibulaire selon l’origine.

 

Le seul moyen qui permet de distinguer l’arthrose temporo-mandibulaire et l’arthrite temporo-mandibulaire est le résultat d’une imagerie par rayon X.

 

 

Les causes probables du développement de l’arthrose temporo-mandibulaire

 

Les causes de l’arthrose temporo-mandibulaire peuvent être nombreuses. Les plus importantes sont celles qui conduisent à l’usure du cartilage. Le cartilage articulaire se détériore entraînant ainsi l’inflammation de l’ATM.

 

Dans le cadre d’une arthrose de l’ATM, le disque fibreux et la structure osseuse subissent un remodelage et changent de forme. On parle de modifications dégénératives. Une fois que le disque se déplace ou se perfore, les symptômes de l’arthrose apparaissent.

 

Il existe également d’autres causes de l’arthrose temporo-mandibulaire :

 

  • les anomalies de l’articulé dentaire ;
  • les traumatismes et fractures de la face ;
  • le stress et l’anxiété prolongée ;
  • les parafonctions : hyperactivités inconscientes ou bob de la mâchoire souvent associée à des grincements pendant le sommeil et l’usure dentaire ;
  • l’hyperlaxité due à la présence de ligaments trop lâches ou trop détendus ;
  • une maladie rhumatismale…

 

 

Les symptômes caractéristiques de l’arthrose temporo-mandibulaire

 

Les principaux signes qui indiquent la présence d’une arthrose de la mâchoire concernent à la fois le mécanisme, la douleur et le fonctionnement de l’ATM.

 

Pour les signes mécaniques, les plus caractéristiques sont les craquements ou crépitements lors de l’ouverture de la bouche (mâchoire qui craque), la difficulté à mastiquer, la limitation de l’ouverture de la bouche ainsi que les blocages ou la luxation récidivante de la mâchoire.

 

Quant à la douleur, elle se manifeste surtout pendant l’ouverture et la fermeture de la mâchoire. Le patient peut ressentir une douleur aux tempes, une douleur aux sinus, une céphalée, des migraines, une sensation de pression ou d’otite au niveau des oreilles, une névralgie faciale, une douleur cervicale ou une douleur à l’épaule… Certaines personnes ressentent aussi des brûlures sur la langue au cours de cette maladie articulaire.

 

Lors d’une arthrose de l’ATM, le patient a aussi du mal à macher et est parfois confronté à des problèmes d’audition. On parle surtout d’acouphènes (une sensation erronée de bruit dans l’oreille).

 

 

Le diagnostic de l’arthrose temporo-mandibulaire

 

Le diagnostic de cette pathologie doit se faire auprès d’un médecin ou d’un dentiste. La procédure commence toujours par un examen de palpation de l’ATM pendant que le patient ouvre et ferme la bouche. Le praticien observe ainsi les éventuels mouvements anormaux, les bruits pathologiques, les réactions inflammatoires ou douloureuses… À noter qu’il doit par la même occasion vérifier toutes autres causes possibles provenant d’autres problèmes ORL ou dentaires.

 

En cas de craquement perceptible au cours de l’ouverture de la bouche, le diagnostic s’oriente vers l’arthrose temporo-mandibulaire. Pour le confirmer, le médecin recourt généralement à une radiographie.

 

Selon l’avis du médecin, des examens supplémentaires comme le scanner, la radiographie numérique 3D type cone-beam ou l’IRM peuvent être nécessaires. Ils servent à détecter la présence d’autres pathologies pouvant être responsables de troubles temporo-mandibulaires telles que :

 

 

 

Traitement de l’arthrose temporo-mandibulaire

 

Un traitement à base d’antalgiques, d’anti-inflammatoires et parfois de myorelaxants permet de soulager les symptômes de l’arthrose temporo-mandibulaire. En cas d’échec, il est possible de faire des injections intra-articulaires à base de bétaméthasone (AIS) et d’hyaluronate de sodium. Les injections de corticoïde intra-articulaire promettent généralement une grande efficacité dans la réduction de la douleur au niveau de l’articulation.

 

La toxine botulique, en complément, paraît aussi avoir son efficacité sur le traitement de la douleur. Injectée directement dans les muscles masticateurs (masséters et/ou temporaux et/ou ptérygoïdiens), elle les aide à se détendre ce qui calme les douleurs musculaires et articulaires.

 

Un traitement fonctionnel de l’ATM est également nécessaire pour rétablir une occlusion dentaire optimale. Il existe deux grandes possibilités.

 

  • Traitement orthodontique (meulage de dents…).
  • Port d’un dispositif occlusal pour stopper les douleurs et les contractures. Il s’agit d’une plaque occlusale relativement lisse sur l’endroit où les dents se reposent, pour leur permettre ainsi qu’à la mâchoire de se déplacer sans restriction au repos.

 

La chirurgie est nécessaire lorsqu’il y a un blocage de l’ouverture de la bouche. Aussi, il faut songer à la réhabilitation prothétique des édentements postérieurs (pertes des dents postérieures), fréquemment associés à l’arthrose temporo-mandibulaire.

 

La kinésithérapie (physiothérapie) est également indiquée pour optimiser la mécanique de l’articulation temporo-mandibulaire, renforcement les muscles impliqués dans la stabilisation et la dynamique de la mâchoire, et pour améliorer la fonction.

 

 

Références

 

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-bucco-dentaires/troubles-et-dysfonctions-temporo-mandibulaires/troubles-et-dysfonctions-temporo-mandibulaires

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-dentaires/troubles-de-l-articulation-temporomandibulaire/arthrite-de-articulation-temporomandibulaire