produits naturels et remèdes de grand-mère

Comment soulager le nerf sciatique naturellement ? 7 solutions

La sciatique est une névralgie troublante et parfois invalidante. Elle touche surtout les personnes âgées de 35 à 50 ans. Il existe de nombreux traitements pour soulager une sciatalgie. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les moyens naturels disponibles.

Définition et anatomie

 

La névralgie du nerf sciatique se définit par les douleurs liées au nerf éponyme : le nerf sciatique. On emploie souvent le terme « sciatique », mais « sciatalgie » serait plus appropriée pour désigner ce problème. Ce n’est pas vraiment une maladie. Il s’agit plutôt d’une manifestation de la compression des nerfs sciatiques.

 

 

sciatique
Source

 

Les nerfs sciatiques, quant à eux, sont des nerfs mixtes, c’est-à-dire sensitivo-moteurs. Ils transmettent les informations sensitives et motrices des membres inférieurs. Ils parcourent les 2 membres inférieurs.

 

Parlons un peu plus du nerf sciatique

 

Parmi les nerfs de l’organisme, le nerf sciatique est le plus volumineux, car il est à la fois le plus grand en longueur et en épaisseur.

 

Pour une meilleure compréhension d’un nerf sciatique, on va vous rappeler quelques notions d’anatomie.

 

anatomie du nerf sciatique
Source

 

Tout d’abord, nous savons bien que la moelle épinière, une partie du système nerveux central, est logée dans la colonne vertébrale ou rachis. La partie basse et mobile de cette dernière s’appelle « rachis lombaire » ou rachis « lombo-sacré ». Celui-ci, comme la totalité de la colonne vertébrale, est composé de vertèbres reliées entre elles.

 

Le rachis lombaire en compte 5. Et entre chacune d’elles, il y existe des trous appelés « foramens », par lesquels sortent des racines nerveuses. Ces dernières vont se joindre avec d’autres nerfs pour former ce qu’on appelle un plexus. Ceux des nerfs sciatiques se localisent au niveau lombaire, plus exactement, entre les 4e et 5e vertèbres lombaires (racine L5) et entre la 5e vertèbre lombaire et le 1ere vertèbre sacrée (racine S1).

 

On retrouve donc le nerf sciatique, qui prend naissance au niveau des lombaires, d’abord derrière le muscle grand fessier, entre les muscles jumeaux et aussi le carré fémoral. Il parcourt ensuite l’ensemble de chacun des membres inférieurs.

 

L’étendue de son volume, ses ramifications ainsi que leurs trajets multiplient les possibilités d’atteintes du nerf sciatique. On parle d’irritation, de compression, d’inflammation, de sensibilisation ou même de lésion. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils peuvent être sujets à de nombreux problèmes à l’origine de diverses pathologies. Le plus courant est la sciatalgie elle-même.

À LIRE :   Nerf sciatique : Anatomie et trajet (Pathologies associées)

 

Comment reconnaitre une douleur sciatique ?

 

Elle se manifeste par des douleurs plus ou moins intenses, qui peuvent se ressentir le long du trajet des nerfs, c’est-à-dire au niveau lombaire, jusqu’à la pointe des pieds. Mais c’est la douleur au niveau des lombaires (en bas du dos) qui sont les plus fréquentes. On parle de lombosciatique.

 

 

douleur à la hanche
Source

 

Les symptômes diffèrent d’un individu à un autre. Ils se résument à des douleurs, des symptômes sensitifs (paresthésie, picotements) et moteurs (diminution de la mobilité). Au pire des cas, l’atteinte des nerfs sciatiques peut devenir paralysante. Parfois, elle rend hypersensible (sciatique hyperalgique). La sciatique peut aussi s’associer au syndrome de la queue de cheval, qui s’explique par l’atteinte d’autres racines nerveuses.

 

Sciatique : les facteurs de risque

 

Les principales causes et facteurs de risques des problèmes des nerfs sciatiques sont :

 

 

sciatique
Source

 

  • la hernie discale ;
  • l’arthrose ;
  • le tassement vertébral ;
  • la grossesse ;
  • les conditions congénitales aboutissant à la sténose spinale ;
  • les syndromes facettaires et syndromes du piriforme ;
  • les traumatismes et les accidents : fractures, luxations (notamment celles au niveau de la hanche et du bassin) ;
  • les erreurs d’injection médicamenteuses…

 

Pour tout connaître sur les nerfs sciatiques et pour plus amples informations, cliquez ici.

 

Les patients ont le choix entre les traitements médicaux et les solutions naturelles. En moyenne, il faut 3 semaines pour observer une guérison.

 

 

Traitements médicaux de la sciatique

 

Si vous allez chez le médecin, voici quelques solutions qu’il pourra vous proposer pour soulager la sciatique.

 

Les médicaments

 

Ils aident à calmer les maux. On prescrit souvent les antalgiques. Leur type et leurs paliers dépendent de l’intensité des douleurs : le paracétamol est approprié pour les douleurs modérées. Si elle ne fait pas effet, on a recours à la codéine ou à la morphine.

 

prise de médicaments
Source

 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ou AINS à l’exemple de l’ibuprofène, voltarène) et les myorelaxants apportent aussi un grand soulagement.

 

Les infiltrations épidurales ou injections de corticoïdes

 

Ces méthodes calment les douleurs pendant une durée plus longue. Leurs effets tiennent pendant plus de 3 semaines.

 

Les exercices et la kinésithérapie

 

En plus de soulager les douleurs, ils aident aussi à traiter certaines origines du problème. La kinésithérapie est surtout conseillée après la phase aiguë de la sciatique.

 

La chirurgie

 

Elle s’impose dans les cas les plus graves : ceux qui ne sont pas résolus par les médicaments. Elle est alors réalisée dans le cas des paralysies, des syndromes de queue de cheval et surtout si la maladie persiste et revient ou réapparaît plusieurs fois.

À LIRE :   Sciatique et gousse d'ail : Efficace pour se soulager ?

 

chirurgie
Source

 

Dans le cas où la névralgie des nerfs sciatiques provient d’autres pathologies, comme l’ostéoporose ou d’autres syndromes, le mieux est de prendre des traitements pour résoudre le fond de la maladie.

 

 

Les solutions naturelles pour soulager la sciatique

 

Contre les douleurs de la sciatique, les stratégies naturelles sont prisées puisqu’elles ont l’avantage d’être accessibles et faciles à appliquer. De plus, leurs effets nocifs sont moindres par rapport aux médicaments synthétiques.

 

Voici les principaux remèdes naturels et remèdes de grand-mère les plus réputés pour soulager la sciatique.

 

L’application du chaud ou du froid

 

Tous les deux ont une action antalgique. Le froid diminue l’inflammation tandis que la chaleur calme les spasmes musculaires liés à la sciatique. Ainsi, il est préférable d’opter pour le froid pour le cas des douleurs sciatiques d’origine traumatiques et des blessures.

 

Vous pouvez appliquer de la glace, 15 minutes sur le haut de votre fesse. Vous pouvez aussi opter pour la chaleur notamment si l’origine de la douleur est liée à une tension musculaire. 10 minutes de glace, suivie de 10 minutes de bouillotte, à répéter 4 fois par jour est un excellent moyen de soulager temporairement la sciatique.

 

Si ce traitement n’apporte aucun soulagement, ou au contraire s’il intensifie les douleurs, il vaudrait mieux arrêter et opter pour d’autres stratégies.

 

L’ostéopathie

 

Elle vise à diminuer les tensions lombaires et pelviennes, par des manipulations douces. Elle est avantageuse, car l’ostéopathe recherche préalablement les zones douloureuses ainsi que les causes pour un traitement optimal et précis. Au fur et à mesure du traitement, les symptômes diminuent et la partie atteinte regagne en mobilité.

 

 

ostéopathie
Source

 

Le miel

 

Grâce à son effet anti-inflammatoire et calmant, il est efficace pour soulager la sciatique. Parmi les remèdes de grand-mère contre la sciatique, c’est un parfait ingrédient pour faciliter l’assimilation des principes actifs. C’est pourquoi certaines recettes l’associent avec l’ail et le lait pour plus d’efficacité.

 

La gousse d’ail

 

Il est aussi un anti-inflammatoire puissant. Son pouvoir est aussi attribué à sa richesse en oligo-éléments dont le soufre et le sélénium. L’ail apporte une grande aide vis-à-vis des maux de dos et des douleurs liées à la sciatique.

 

Le vinaigre de cidre

 

Il agit également comme anti-inflammatoire. Il contient des acides essentiels, des enzymes et aussi des minéraux comme le potassium. De plus, il élimine les toxines et rétablit l’équilibre acido-basique de l’organisme pour apporter une protection intéressante contre les inflammations.

 

Pour profiter de ses bienfaits contre la sciatique, il suffit d’en diluer 2 verres dans 10 litres d’eau chaude et y ajouter un peu de sel. Il faudra mettre le tout dans une cuve. Il ne reste plus qu’à y plonger les pieds. Il est aussi possible de l’utiliser pendant le bain pour que le corps tout entier profite des bienfaits de ce remède.

À LIRE :   Orteils engourdis et sciatique : Quel lien ? (explication)

 

L’Arnica

 

Cette herbacée vivace des montagnes est efficace contre tout type de douleurs inflammatoires, les douleurs musculaires et les contractures causées par la sciatalgie.

 

Les autres plantes anti-inflammatoires

 

On peut citer le saule, l’aubier de tilleul, le radis noir, l’artichaut, l’ortie, la gaulthérie et la menthe poivrée. Pour soulager la sciatique, elles peuvent être utilisées sous forme de tisane ou en application locale comme cataplasme.

 

Tisane gingembre soulager le nerf sciatique naturellement
Source

 

Toutefois, pour faciliter leur utilisation, il existe désormais des huiles (huiles de massage, huiles essentielles), des gels, des pommades naturelles à base de certaines de ces plantes, disponibles auprès des pharmacies.

 

Par précaution, il est tout de même nécessaire de bien vérifier les étiquettes afin de choisir ceux qui ont les plus fortes concentrations en ces plantes.

 

Bien que les preuves scientifiques qui appuient l’efficacité de ces stratégies naturelles soient insuffisantes, on observe souvent un soulagement significatif après leur utilisation, et ce, dans la majorité des cas.

 

Toutefois, ces remèdes ne remplacent en aucun cas les traitements médicaux. Il faudra toujours demander l’avis de votre médecin traitant ou votre ostéopathe. Dans tous les cas, si les symptômes persistent ou s’aggravent, il convient de consulter un médecin au plus vite.

 

 

Références

 

https://www.ordremk.fr/actualites/patients/sciatalgie-et-cruralgie-de-quoi-sagit-il-comment-les-soigner-et-les-traiter/

https://chiroste-foy.com/sciatique-sciatalgie/

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.