Douleur neuropathique : ce qu’il faut savoir sur ce trouble

Douleur neuropathique : ce qu’il faut savoir sur ce trouble

 

La douleur neuropathique est en général une douleur multifactorielle pouvant être ressentie dans n’importe quel endroit de notre corps. Elle peut conduire à des douleurs permanentes ou parfois périodiques, mais plus intenses. Ces douleurs peuvent nuire à la qualité de vie de la personne qui en souffre, car elles peuvent persister pendant une longue période. Néanmoins, il existe certains moyens pour les atténuer. Nous allons les découvrir dans cet article après avoir éclairci ce qu’est la douleur neuropathique.

 

Définition d’une douleur neuropathique

Les symptômes de cette douleur nerveuse

Lien entre le mal de dos et la douleur neuropathique

Pronostic : Les douleurs neuropathiques peuvent-elles disparaître?

Quel traitement pour la douleur neuropathique?

L’huile essentielle pour traiter la douleur neuropathique ?

 

Bonne lecture !

 

Définition d’une douleur neuropathique

 

La douleur neuropathique se définit par des douleurs liées à une lésion ou un dysfonctionnement du système nerveux. Elle peut toucher le système nerveux (périphérique ou central) notamment le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs.

 

atrophie du cerveau en présence de lombalgie chronique

 

La douleur neuropathique périphérique correspond à une lésion du système neveux périphérique. Elle peut atteindre le plexus, la racine comme la sciatique, le médian ou le péronier.

 

La douleur neuropathique centrale, quant à elle, s’observe en cas de lésion du système des voies sensitives, notamment les cordons postérieurs de la moelle et le faisceau spinothalamique. Elle peut également provenir directement d’une lésion du système de contrôle de la douleur. Cette douleur neuropathique siège souvent dans un endroit spécifique comme au niveau d’un hémicorps. C’est ce qui la diffère des douleurs neuropathiques périphériques.

 

Toute lésion neurologique est susceptible de provoquer une douleur neuropathique telle que :

 

  • un traumatisme situé à n’importe quel niveau du système nerveux (tronculaire, radiculaire, plexique)
  • une compression (hernie discale, syringomyélie, tumeur…)
  • une chimiothérapie
  • une infection neuropathique (zona, maladie de Lyme, VIH, etc.)
  • une neuropathie carentielle ou diabétique
  • des atteintes cérébrales (maladie dégénérative, cérébro-lésée) 
  • des atteintes du système nerveux sympathique (algodystrophie).
  • une névralgie postherpétique
  • un abus d’alcool
  • une carence en certaines vitamines
  • des effets secondaires de certains médicaments.

 

 

Les symptômes de cette douleur nerveuse

 

Dans le cas d’une douleur neuropathique, le patient peut ressentir des sensations permanentes de brûlure, de fourmillement ou de picotement, des sensations de chaud ou de froid ou les deux en même temps.

 

Elle peut se manifester également par des douleurs transitoires ou des accès paroxystiques douloureux. Ces dernières se caractérisent par une intensification spontanée des douleurs pendant une courte durée. À ce moment, les douleurs peuvent être profondes et insupportables (dysesthésies). Elles sont difficiles à décrire pour les enfants moins de 8 ans. Certains les décrivent comme étant un coup de poignard ou une décharge électrique.

 

douleur

 

Les douleurs neuropathiques sont déclenchées ou aggravées dans certaines situations comme une forte émotion, un stress, une dépression, un changement de condition atmosphérique, des efforts intellectuels ou physiques…

 

À ces symptômes s’ajoutent une contraction musculaire, une interruption du sommeil (la douleur s’intensifie la nuit), une peau sensible et des démangeaisons.

 

 

Lien entre le mal de dos et la douleur neuropathique

 

La douleur neuropathique peut survenir à cause de certaines pathologies au niveau du dos ou après une intervention chirurgicale liée à ces dernières.

 

douleur au sacrum

 

Après l’opération d’une hernie discale

 

Une intervention chirurgicale rachidienne, notamment celle d’une hernie discale est parfois marquée par des douleurs neuropathiques. Celles-ci peuvent être enclenchées par de mauvais mouvements effectués par le patient lors de sa convalescence. En fait, après une opération hernie discale, aucune contrainte ne doit être exercée sur la colonne vertébrale. Entre autres, le patient est privé de monter en voiture au moins dans les deux semaines qui suivent l’opération.

 

À la suite d’une fibromyalgie

 

La fibromyalgie désigne un trouble d’origine neurologique qui atteint surtout les régions cervico-scapulaires et lombo-fessières. Les personnes qui en souffrent ressentent des douleurs délicates telles qu’une brûlure, une piqûre ou un coup de poignard. Ces douleurs sont qualifiées comme étant des douleurs neuropathiques, car elles se traduisent par une souffrance du système nerveux.

 

Autres

 

D’autres maladies du dos peuvent être à l’origine de la douleur neuropathique. Parmi eux, la sciatique. Il s’agit d’une douleur située le long du nerf sciatique. Elle est provoquée par la compression des nerfs sciatiques à la base de la colonne vertébrale. Habituellement, les douleurs correspondent à une sensation de brûlure et lancinante.

 

Par ailleurs, les éventuelles douleurs des tendons, des muscles et des articulations peuvent aussi être source de douleur neuropathique. En effet, sur le long terme, ces souffrances entraînent des contractions musculaires involontaires qui à leur tour provoquent également des douleurs et ainsi de suite.

 

 

Pronostic : Les douleurs neuropathiques peuvent-elles disparaître ?

 

La disparition des douleurs neuropathiques est bien difficile à prévoir. Elle dépend du cas du patient. Ces douleurs peuvent encore persister même après la guérison de leur cause initiale (la lésion nerveuse). Comme avec le cas de zona, elle n’est présente qu’au début de l’infection alors que les nerfs atteints provoquent des douleurs durant plusieurs mois, voire des années.

 

La persistance des douleurs n’a rien à avoir avec la gravité de la maladie. En effet, les douleurs neuropathiques correspondent au dysfonctionnement des fibres nerveuses. La persistance des douleurs indique alors que le système nerveux n’est pas totalement réparé. Ainsi, ces douleurs sont considérées comme des séquelles. Il faut donc se tenir au fait que ces douleurs ne sont plus des signes d’une maladie quelconque.

 

Les douleurs neuropathiques (périphériques) résistent aux antalgiques classiques. Elles peuvent disparaître d’elle-même ou s’installer dans le temps.

 

 

Quel traitement pour la douleur neuropathique ?

 

Tout d’abord, il faut noter que la disparition totale de la douleur neuropathique est rare. Il est toutefois possible de soulager les symptômes, apprendre à vivre avec les douleurs et ainsi améliorer la qualité de vie.

 

 

Il est possible d’appliquer un traitement médicamenteux. Le choix de médicament diffère selon plusieurs paramètres dont : le type de la douleur neuropathique, la cause ainsi que la tolérance du patient face aux traitements. Les médicaments employés dans le traitement des douleurs neuropathiques sont généralement des antiépileptiques et des antidépresseurs renfermant de grands nombres d’effets indésirables.

 

Dans ces conditions, l’idéal est donc d’adopter un traitement naturel approprié au patient. Pour atténuer les souffrances du patient par exemple, il existe certains moyens tels que le massage, l’ostéopathie, la kinésithérapie (physiothérapie), l’électrostimulation transcutanée…

 

L’huile essentielle pour traiter douleur neuropathique ?

 

Les huiles essentielles sont souvent utilisées pour soulager les douleurs neuropathiques.

 

produits naturels pour le dos

 

L’huile essentielle de bergamote

 

Elle est connue par ses propriétés analgésiques. Des études ont été effectuées en 2015 et ont révélé que l’aromathérapie avec cette huile permet particulièrement de réduire la douleur neuropathique résistante aux opioïdes. Inhalée, en bain, en spray ou en application cutanée… l’huile essentielle de bergamote peut être utilisée selon votre choix et les avantages que vous espérez recevoir. Cependant, pour profiter des bienfaits correspondant à la douleur neuropathique, il vaut mieux l’utiliser en massage.

 

Comme toutes les autres huiles essentielles, l’huile essentielle de bergamote ne peut être employée seule en raison de ses propriétés dermocaustiques et irritantes. Avant son utilisation, pensez à la mélanger avec de l’huile végétale (huile de coco, huile d’amande douce, huile de jojoba…). En fait, il ne vous suffit que de quelques gouttes. La dose idéale est d’environ 10 gouttes d’huile essentielle pour chaque cuillère à soupe d’huile végétale.

 

L’huile essentielle de giroflier

 

Elle contient de l’eugénol, un actif aromatique qui se fixe sur les nocicepteurs (récepteurs de douleurs). Cette molécule bloque les algies du tissu nerveux et agit ainsi sur les douleurs neuropathiques.

 

Les huiles essentielles de gaulthérie couchée, de menthe poivrée, d’eucalyptus citronné et de lavandin sont également efficaces contre la douleur neuropathique.

 

 

Sources 

 

https://pediadol.org/traitement/

http://hpth-sainte-marguerite.fr/fichiers/1463122042-vivre_avec_douleur_neuropathique.pdf

https://www.medtronic.com/fr-fr/patients/pathologies/douleur-chronique.html

 


 

Vous n'avez toujours pas trouvé de réponses à vos questions ?

 

Et si je vous proposais 36 façons naturelles de soulager un mal de dos rapidement ? (Oui oui, 36 !!!)

 

soulager un mal de dos rapidement

 

Consultez l'article suivant : Comment soulager un mal de dos rapidement : 36 conseils