Récidive de hernie discale : La rechute est-elle possible ?

Récidive de hernie discale : La rechute est-elle possible ?

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La discectomie est une opération souvent utilisée dans le traitement des hernies discales. Ceci s’avère particulièrement vrai lorsque les modalités conservatrices (comme les médicaments, les infiltrations ou la kinésithérapie) se sont avérées inefficaces.

 

Par contre, la récidive de hernie discale suite à une discectomie est un problème récurrent, avec des taux de récidive rapportés allant de 2% à 25%. Lorsqu’elle se produit, la récidive de hernie discale est une source de douleurs incapacitantes. Malheureusement, une seconde opération est parfois nécessaire pour corriger le problème.

 

Cet article vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la récidive de hernie discale, depuis sa définition exacte jusqu’à sa prise en charge basée sur les dernières évidences scientifiques.

 

Définition

 

De manière générale, les symptômes d’une hernie discale peuvent être gérés de manière conservatrice, et présentent un pronostic favorable. Par contre, certains cas requièrent une intervention chirurgicale, notamment lorsque des signes alarmants sont notés.

 

Pour tout savoir sur la hernie discale, consultez l’article suivant.

 

En terme de chirurgie, la discectomie est la procédure la plus utilisée dans le traitement de la hernie discale. Bien qu’elle offre généralement de bons résultats, il est possible que la hernie discale réapparaisse quelques temps après l’opération. On parle alors de récidive de hernie discale lorsque le patient a initialement observé une guérison de sa condition, mais le retour des symptômes pré-opératoires se sont fait à l’intérieur de 6 mois. Les taux de récidive rapportés vont de 2% à 25%.

 

En réalisant une imagerie médicale (comme une IRM ou un scanner), on peut observer une réapparition de la hernie discale au même endroit que précédemment, ou encore du côté opposé du disque. Il faut noter que le même disque doit être affecté afin de parler de récidive, et ce même si les symptômes sont différents de ceux ressentis avant la première intervention chirurgicale.

 

 

Facteurs de risque

 

De nombreux facteurs ont été mis en relation avec la récidive de hernie discale post-discectomie. D’une part, il existe des facteurs héréditaires, biomécaniques et anatomiques qui rendent certains patients plus à risque de développer des discopathies. Comme il s’agit de facteurs non modifiables, il est difficile d’agir en prévention sur ces facteurs. Par exemple, il a été prouvé que les hommes sont plus à risque de récidive de hernie discale comparés aux femmes.

 

Par contre, il semble exister des facteurs modifiables qui pourraient réduire le risque de récidive de hernie discale. Bien que d’autres études soient nécessaires pour corroborer cette relation, voici les éléments qu’il serait pertinent de considérer pour diminuer le risque de complication :

 

Tabagisme

 

Certaines études ont montré que les fumeurs avaient un taux de récidive de hernie post-chirurgicale de 18,5 %, ce qui s’avère beaucoup plus par rapport aux non-fumeurs.

 

Le mécanisme possible sous-jacent à cette association pourrait être dû aux effets néfastes du tabagisme sur l’oxygénation et la vascularisation du disque intervertébral, le processus de guérison en général, et la cicatrisation des tissus.

 

Obésité et surpoids

 

Selon une étude évaluant le risque de récidive de hernie discale après une discectomie, les patients ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieurs à 30 étaient 12 fois plus susceptibles de développer une hernie discale récurrente, et 30 fois plus susceptibles de devoir être réopérées par rapport aux personnes non obèses (Source).

 

Il faut toutefois nuancer les trouvailles de cette études, car l’échantillon étudié était relativement faible. De plus, d’autres études n’ont pas réussi à démontrer une correlation aussi évidente.

 

Diabète

 

Dans une étude, des chercheurs ont rapporté que ceux qui souffraient de diabète avaient un taux de récidive de hernie discale post-chirurgie plus élevé par rapport aux patients non-diabétiques. La différence étaient d’ailleurs significative (28% de récidive pour les diabétiques en comparaison avec 3.5% pour le groupe contrôle). (Source).

 

Ceci pourrait s’expliquer par la composition du disque intervertébral qui serait différente chez les patients diabétiques en comparaison avec ceux n’étant pas touché par cette affection. Plus précisément, il a été démontré que les disques des diabétiques comportent une quantité moindre de protéoglycane, une glycoprotéine permettant de renforcer la matrice du disque.

 

Ainsi, cette différence pourrait contribuer à une susceptibilité accrue à la récidive de hernie discale chez les diabétiques. Cependant, il faut noter que d’autres études sont nécessaires avant d’établir une relation définitive entre le diabète et la récidive de hernie discale.

 

Chirurgie initiale

 

Si la récidive de hernie discale survient après une première opération, il se peut que la chirurgie initiale en tant que telle soit reliée au risque de récidive.

 

Logiquement, on pourrait penser que la discectomie (excision du disque lésé) devrait être minime pour préserver l’intégrité du disque au maximum. D’ailleurs, les discectomies partielles entraînent des temps d’opération plus courts et un retour plus rapide aux activités quotidiennes.

 

Par contre, des études ont montré que les discectomies patielles entraînent un risque de récidive plus important en comparaison avec une discectomie plus agressive. (On parle même de 8.7% contre 3.3% de récidives dans certaines études). Il est donc important pour le chirurgien de trouver un équilibre entre optimiser la guérison post-chirurgie, et minimer le risque de complications.

 

Autres

 

Parmi les autres causes de récidive de hernie discale, on compte :

 

  • une nouvelle hernie discale à un niveau différent
  • une fibrose épidurale
  • une arachnoïdite
  • un canal lombaire étroit
  • une instabilité segmentaire.

 

 

Gestion de la récidive de hernie discale

 

Idéalement, il serait préférable de traiter la récidive de manière conservatrice. Ceci implique des médicaments, de la kinésithérapie et/ou des infiltrations.

 

Par contre, étant donné que les patients ayant bénéficié d’une chirurgie initiale n’avaient pas répondu aux traitements conservateurs, les experts semblent soutenir qu’une seconde opération pour corriger la récidive de hernie discale est l’option à favoriser. Parmi les techniques chirurgicales recommandées, on compte :

 

  • discectomie de révision
  • microdiscectomie (ou autre méthode minimalement invasive)
  • arthrodèse lombaire

 

Pour déterminer l’approche optimale, il faut tenir compte de facteurs tels que la préférence du chirurgien, les symptômes présentés, la présence d’irradiations dans les jambes, des signes radiographiques d’instabilité, et les antécédents de hernies discales. À ce jour, il n’y a pas encore de consensus sur l’intervention chirurgicale à prioriser en cas de récidive de hernie discale.

 

 

Prévention : Comment éviter la récidive ?

 

Voici des conseils généraux à suivre après une chirurgie, ou simplement pour maintenir une bonne hygiène lombaire :

 

  • Portez une attention particulière à votre région lombaire lorsqu’il s’agit de soulever des charges lourdes, en faisant bien attention de ne pas surcharger votre dos.
  • Éviter les positions statiques prolongées, qu’elles soient assise, debout, etc.
  • Favoriser une position de sommeil qui n’augmente pas les douleurs. Utiliser des oreillers pour augmenter votre confort au besoin.
  • Maintenez un poids sain, car l’obésité et le surpoids ont été associé aux récidives de hernie discale.
  • Pour les fumeurs, considérez une réduction ou une cessation du tabac, car le tabagisme est corrélé à la récidive de hernie discale.

 

 

Source

 

  • https://www.hkmj.org/abstracts/v23n3/258.htm
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6448208/