Céphalée de tension : Faire face à ce type de mal de tête 

Céphalée de tension : Faire face à ce type de mal de tête 

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Peu connue, la céphalée de tension est l’un des maux de tête les plus courants de nos jours. Elle touche irrégulièrement et temporairement environ 80 % de la population. Elle peut concerner tout individu de tout âge et de tout sexe même si elle prédomine chez les personnes de plus de 20 ans, notamment à cause du stress. 

 

Outre le stress, existe-t-il d’autres causes de céphalées de tension ? Quels sont les symptômes de ce type de mal de tête ? Comment la diagnostiquer et que faire pour la soigner ? Vous trouverez toutes les explications nécessaires dans cet article.

Définition : Qu’est-ce que la céphalée de tension ?

 

La céphalée de tension correspond à une douleur localisée au niveau du crâne et qui s’étend quelquefois vers la nuque. D’intensité légère ou modérée, elle se traduit généralement par des sensations de tension et de pression à la fois pénibles et gênantes.

 

Lorsqu’on parle de céphalée de tension, la première idée venue en tête est souvent reliée la tension artérielle (comme une haute tension). Or, sachez que c’est une hypothèse complètement fausse.

 

Selon les professionnels, ce type de maux de tête proviennent surtout de certaines formes de tension mentale (stress) et/ou musculaire (contraction des muscles du cou).

 

Généralement, les céphalées de tension ne sont pas les symptômes d’autres maladies, mais apparaissent par elles-mêmes. C’est pourquoi on les qualifie de céphalées primaires, comme le cas des migraines.

 

 

 Céphalée de tension : physiopathologie

 

Jusqu’à aujourd’hui, on ignore encore les véritables mécanismes de développement de la céphalée de tension. Certaines hypothèses soutiennent le fait qu’elle est rattachée à la migraine. Cette dernière entraîne l’abus d’antalgiques qui accentue souvent l’apparition des céphalées de tension. De plus, leurs mécanismes au sein de l’organisme sont à peu près similaires. Par contre, ces hypothèses n’ont pas de preuves scientifiques tangibles.

 

Aussi, le lien entre la céphalée de tension et la contracture des muscles pré crânien n’a pas été non plus confirmé. Elles peuvent avoir des causes multiples.

 

 

Quelles sont les causes de la céphalée de tension ?

 

Les céphalées de tension sont principalement influencées par des facteurs périphériques, à savoir :

 

 

Les troubles de sommeil ainsi que le stress sont aussi fréquemment associés à ce type de céphalée.

 

La dépression et l’anxiété, quant à eux, sont des facteurs d’aggravation des symptômes. Par contre, les activités physiques intenses (sport), les perturbations environnementales telles que la lumière et les bruits n’aggravent pas la douleur, mais entraînent seulement une irritabilité.

 

Certes, les causes de la céphalée de tension varient selon le type de céphalée de tension (expliqué plus bas), plus précisément selon la durée et fréquence de l’apparition des symptômes.

 

 

Comment se manifestent les symptômes de la céphalée de tension ?

 

La céphalée de tension commence généralement par une douleur à l’avant de la tête, autour des yeux, dans les régions temporales et occipitales. La douleur s’étend ensuite progressivement pour se ressentir complètement au niveau de la tête. Il s’agit d’une douleur qui donne l’effet de resserrement et de pression bilatérale au niveau du crâne. Autrement dit, on ressent une sensation d’étau.

 

 L’intensité du mal de tête peut varier selon le cas allant de légère à modérée.

 

Elle dure entre 30 minutes à plusieurs jours. Sa fréquence et sa durée qui sont aussi variables. Elles permettent de distinguer 2 types de céphalée de tension.

 

Les céphalées de tension épisodiques

 

On les nomme également céphalées de tension musculaire ou céphalées de stress. Leur fréquence est moins de 15 jours. Elles durent en moyenne entre trente minutes jusqu’à plusieurs jours.

 

Les céphalées de tension chroniques

 

Elles ont une fréquence de plus de 15 jours chaque mois. La douleur ressentie est alors chronique.

 

Les origines de cette céphalée tensive chronique peuvent être différentes. Elles sont probablement dysfonctionnelles : à cause d’une mauvaise activité du système de contrôle des douleurs par exemple. C’est ce qui se produit en cas de fibromyalgie.

 

Le syndrome de dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire ou SADAM est aussi suspect. Elle se caractérise par des douleurs liées aux mouvements de la mâchoire : ouverture de la bouche, mastication. Elle n’est pas une cause de la céphalée de tension. Toutefois, ces deux syndromes peuvent être liés. Dans ce cas, la céphalée tensive est secondaire aux contractures des muscles temporaux et masséters (muscle responsable de la manducation).

 

Il y a aussi d’autres céphalées qui sont elles-mêmes associées aux céphalées de tension. La douleur ressemble à une migraine légère. Par contre, les nausées et les vomissements sont absents. Elles peuvent occasionnellement engendrer des troubles anorexiques.

 

 

Quelles sont les conséquences de la céphalée de tension ?

 

La douleur ressentie constitue une contrainte pour la vie quotidienne du patient. Elle engendre une hypersensibilité et une certaine irritabilité. Par exemple, la personne est facilement irritée face à des intensités lumineuses élevées (photophobie), des sons ou des bruits (photophobie) ou des odeurs désagréables.

 

 

Diagnostic de ce mal de tête

 

Le diagnostic est d’une très grande importance. Il permet d’éviter toutes confusions entre les céphalées de tension et les autres maux de tête qui pourraient cacher une pathologie plus grave. En d’autres termes, ils permettent de faire la différence entre une céphalée bénigne et une céphalée symptomatique dont certaines peuvent être des urgences neurologiques à complications.

 

Pour établir le diagnostic, le médecin commence alors par un examen clinique. Il enquête le patient sur les symptômes : leur durée et leurs manifestations, les irradiations, les facteurs aggravants et les facteurs calmants…

 

Ensuite, pour confirmation, il prescrit des examens d’imagerie tels qu’une IRM et un scanner. Cela peut aider à avoir plus de certitude sur le résultat du diagnostic et permet aussi d’écarter les autres pathologies. De cette manière, il serait plus facile de mettre en place un traitement adéquat.

 

 

Comment traiter les céphalées de tension ?

 

En cas de doute sur l’existence d’une céphalée de tension, sachez qu’il est toujours judicieux de consulter l’avis d’un neurologue, pour confirmer le diagnostic et recevoir une prise en charge appropriée.

 

Plusieurs types de traitement existent pour soigner et soulager la céphalée de tension.

 

En première intention, il y a les traitements médicaux par l’administration d’anti-analgésiques ou de médicaments antidouleurs. Cela permet de soulager les maux de tête. En cas de céphalée tensive chronique, il est possible d’utiliser les médicaments contre la migraine. Par exemple, on peut citer les bêta bloquants, les inhibiteurs calciques, les inhibiteurs des monoamines ou les antidépresseurs qui ont un effet soulageant plus efficace.

 

Ensuite, les traitements physiques et mécaniques tels que la kinésithérapie ou la massothérapie sont également efficaces. Appliquer un léger massage sur la zone concernée permet parfois d’atténuer la douleur.

 

Enfin, la détente, la méditation et la relaxation permettent de soulager et de prévenir la céphalée de tension. En outre, la gestion du stress est très importante. Un psychologue pourrait par exemple vous donner des conseils permettant d’évacuer votre stress, apprendre à gérer vos tâches quotidiennes, être plus actif au quotidien, etc.

 

 

Sources

 

https://www.deuxiemeavis.fr/pathologie/cephalees-de-tension

https://sfemc.fr/maux-de-tete/cephalee-de-tension.html

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1878622712000665

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-cerveau, — de-la-moelle-%C3%A9pini%C3%A8re-et-des-nerfs/c%C3%A9phal%C3%A9es/c%C3%A9phal%C3%A9es-de-tension# : ~ : text=Les%20c%C3%A9phal%C3%A9es%20de%20tension%20sont%20d%C3%A9crites%20comme%20une%20sensation%20d, de%2015%20jours%20par%20mois.

https://www.qare.fr/sante/cephalees/tension/

https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/cephalee-tension.htm