sciatique

Nerf sciatique coincé : est-ce possible ? (Explication réelle)

La sciatique est une affection qui survient lorsque le nerf sciatique, le plus gros nerf du corps, est inflamé ou irrité. Cela peut provoquer des douleurs, des picotements et des engourdissements dans le bas du dos et les jambes.

 

Dans de nombreux cas, la sciatique disparaît d’elle-même en quelques semaines. Cependant, dans certains cas, elle peut être le signe de quelque chose de plus grave et nécessiter un traitement.

 

Dans cet article, nous allons explorer les causes possibles de votre sciatique, et comment vous pouvez être soulagé ! Plus spécifiquement, nous discuterons du mythe du nerf comprimé, et l’explication réelle derrière le nerf sciatique coincé.

Notions d’anatomie

 

Avant de discuter de nerfs coincés, rappelons quelques concepts d’anatomie qui vous permettront de mieux visualiser la colonne vertébrale et le nerf sciatique.

 

La colonne vertébrale

 

Le soutien du corps est assuré primordialement par la colonne vertébrale. Celle-ci se constitue par l’empilement de plusieurs vertèbres, dont 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres dorsales, 5 vertèbres lombaires, 5 vertèbres fusionnées du sacrum et 4 vertèbres du coccyx.

 

anatomie de la colonne vertébrale
Source

 

Le rachis lombaire représente la partie mobile de la colonne vertébrale. Il est à noter que la moelle épinière se termine au niveau des vertèbres lombaires, par lesquelles sortent les nerfs. La colonne lombaire se courbe vers l’arrière à un angle de 40 à 60 °, variable d’un individu à l’autre. Une courbure anormale de cette partie du corps peut provoquer des douleurs importantes, y compris la sciatique.

 

Le nerf sciatique

 

Le nerf sciatique garantit la sensibilité et la motricité des membres inférieurs, ce qui fait de lui un nerf mixte. Il se présente sous une forme aplatie et ovale, constituant le plus volumineux et le plus long nerf de l’organisme. Le nerf sciatique résulte alors d’un plexus lombo-sacré. Ce dernier se forme grâce à la jonction des cinq nerfs spinaux qui émanent des vertèbres L4, L5, S1, S2 et S3.

 

anatomie du nerf sciatique
Source

 

Dans les deux membres inférieurs, le trajet du nerf débute dans le bas du dos et se poursuit vers le bassin, la fesse, la cuisse, la jambe et le pied.

 

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur l’anatomie et le trajet du nerf sciatique, vous pouvez cliquer ici.

 

 

Zoom sur la sciatique

 

Le terme sciatique décrit les symptômes d’une douleur à la jambe – et éventuellement de picotements, d’engourdissement ou de faiblesse – qui prennent naissance dans le bas du dos et se propagent dans la fesse jusqu’au grand nerf sciatique situé à l’arrière de chaque jambe.

 

douleur de type lombosciatique
Source

 

Lorsque quelque chose comprime ou irrite ce nerf, cela peut provoquer une douleur intense.

 

Plusieurs pathologies différentes peuvent comprimer ou irriter le nerf sciatique et provoquer une sciatique :

 

La plus courante est la hernie discale, qui se traduit par la rupture ou le gonflement d’un disque situé entre les vertèbres et exerce une pression sur le nerf :

 

 

Ces cas mentionnés peuvent également entraîner une sciatique. Dans certains cas, la cause exacte de la sciatique ne peut être déterminée.

 

La sciatique peut être très douloureuse. La douleur irradie généralement du bas du dos à la cuisse, puis descend dans la jambe jusqu’au pied. Vous pouvez ressentir une douleur vive ou une douleur sourde.

 

La douleur peut varier de légèrement irritante à débilitante, rendant difficile de se lever ou de marcher. Vous pouvez également ressentir un engourdissement des picotements ou une faiblesse dans votre jambe.

 

Les symptômes de la sciatique peuvent varier en fonction de la partie du nerf qui est comprimée ou irritée. Dans la majorité des cas, seul un côté du corps est affecté. Dans d’autres cas plus complexes, les deux côtés peuvent être affectés.

 

À LIRE :   La sciatique de A-Z: Comprendre et soulager ses symptômes

 

 

Traitements usuels de la sciatique

 

La sciatique est l’une des affections les plus courantes et les plus douloureuses affectant le bas du dos et les jambes. La bonne nouvelle est qu’il existe un certain nombre d’options de traitement efficaces.

 

Dans la plupart des cas, la glace ou la chaleur, ainsi que le repos et les analgésiques en vente libre, suffisent à soulager la douleur.

 

antibiothérapie
Source

 

Pour les cas plus tenaces, diverses autres stratégies peuvent être efficaces, notamment les exercices de la méthode McKenzie, la traction lombaire et l’infiltration.

 

 

Dans certains cas, des thérapies alternatives comme la naturopathie, l’acupuncture ou la myothérapie peuvent également apporter un soulagement. Quelle que soit l’approche que vous adoptez, il est important d’être patient et constant afin de donner à votre corps le temps dont il a besoin pour guérir.

 

 

Nerf sciatique coincé, vraiment ?

 

Le terme « nerf coincé » est souvent utilisé pour décrire une variété de symptômes, mais il ne s’agit pas d’un diagnostic. En fait, le nerf coincé est une instance très rare, et constitue une atteinte sévère dont le pronostic est réservé.

 

La compression d’un nerf fait référence à tout type de force externe qui comprime le nerf contre un os ou d’autres tissus. Ceci se manifesterait par des douleurs très élevées, des paresthésies importantes et une atteinte motrice significative (comme une paralysie).

 

Or, la sciatique s’accompagne de symptômes plus gérables, bien qu’ils soient le plus souvent incommodants. Tel que mentionné, on observe souvent une douleur modérée associée à des engourdissements, picotements et/ou une faiblesse du membre atteint.

 

lumbago sciatique nerf sciatique coincé

 

En fait, le nerf coincé fait plutôt référence à un nerf sciatique irrité et provoquant un processsus inflammatoire. Cette irritation peut être causée par une des causes mentionnées ci-haut.

 

Certes, si l’irritation est suffisamment grave, elle peut interférer avec la capacité du nerf à transmettre des signaux, et provoquer des symptômes plus importants. Toutefois, Il n’est pas scientifiquement plausible qu’une personne ait un nerf sciatique « coincé ».

 

En outre, aucune preuve scientifique ne vient étayer l’affirmation selon laquelle un nerf sciatique peut être comprimé, coincé, ou bloqué.

 

 

Nerf sciatique coincé : Une douleur nerveuse ne veut pas dire nerf coincé

 

La douleur nerveuse peut être causée par un certain nombre de choses différentes, mais un nerf pincé n’est qu’un coupable « possible ». La douleur nerveuse est souvent caractérisée par une sensation de brûlure ou de picotement, ainsi que par un engourdissement ou une faiblesse.

 

Dans certains cas, la douleur peut être aiguë ou lancinante. Il existe un certain nombre d’autres causes potentielles de douleurs nerveuses, notamment l’inflammation, l’infection et les lésions des nerfs eux-mêmes.

 

 

Comment « décoincer » le nerf sciatique : Que faire ? (La vraie réponse)

 

De nombreuses personnes souffrant de douleurs sciatiques se tournent vers des mesures conservatrices telles que le repos, la thérapie par la glace ou la chaleur, les étirements doux et les médicaments antidouleur en vente libre.

 

Si ces méthodes ne procurent aucun soulagement après un certain temps, certaines personnes peuvent opter pour des traitements plus invasifs tels que les infiltrations adaptées selon la cause.

 

Cependant, il existe une autre façon de « débloquer » le nerf sciatique. Cette méthode est chirurgicale, et dépend également de la source du problème. La libération nerveuse peut être faite via la laminectomie, microdiscectomie, etc.

 

chirurgie
Source

 

 

Nerf sciatique coincé : Les techniques ostéopathiques sont-elles efficaces ?

 

Il existe un grand nombre de techniques ostéopathiques différentes qui peuvent être utilisées pour traiter diverses affections. Une technique courante est la manipulation directe, qui consiste à utiliser les mains pour appliquer une pression sur la zone affectée.

 

ostéopathie
Source

 

Cela peut aider à soulager la douleur et à favoriser la guérison. Une autre technique est la manipulation indirecte, qui utilise des étirements et des tractions douces pour améliorer l’amplitude des mouvements et réduire l’inflammation.

 

Les techniques ostéopathiques peuvent également être utilisées pour améliorer le drainage lymphatique, libérer les points de déclenchement et réduire les tissus cicatriciels.

 

Les techniques ostéopathiques, telles que la thérapie manipulative ostéopathique (OMT), peuvent être efficaces pour réduire l’irritation des nerfs. Toutefois, ces techniques ne suppriment pas le nerf lui-même. L’objectif de l’OMT est de réduire la pression exercée sur le nerf, ce qui peut contribuer à réduire la douleur et à améliorer la fonction.

 

L’OMT est souvent utilisée pour traiter des affections telles que les hernies discales, la sciatique et le syndrome du canal carpien. Si l’OMT peut être utile pour réduire les symptômes, il est important de comprendre qu’elle ne guérit pas l’affection sous-jacente.

 

Dans de nombreux cas, l’OMT peut apporter un soulagement significatif des symptômes, mais ceci ne signifie pas que l’ostéopathe a débloqué ou décoincé le nerf sciatique en tant que tel. En outre, les techniques passives offrent le plus souvent un soulagement temporaires, et doivent être associées à des tehcniques actives (comme des exercices adatpés) pour optimiser les résultast.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.