thérapeute effectuant un test clinique pour clarifier le diagnostic de mal de dos

Signe de Lasègue : Test pour dépister une sciatique ou hernie discale

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Le signe de Lasègue est considéré comme un test important dans le diagnostic clinique de la hernie discale et de la sciatique. Nous verrons dans cet article comment le réaliser, et comment interpréter ses résultats en fonction de la réponse du patient.

 

Signification du tatouage de méduse
Signification du tatouage de méduse

Définition

 

Le signe de Lasègue est révélé par un test d’évaluation neurodynamique couramment utilisé lorsqu’on soupçonne une pathologie discale lombaire, une sciatique ou autre irritation des racines nerveuses (conflit disco-radiculaire). La manoeuvre ou test de Lasègue, décrite pour la première fois par Ernest-Charles Lasègue en 1864,  porte également le nom de test d’élévation de la jambe tendue (EJT) ou « Straight Leg Raise » (SLR) en anglais.

 

Ce test impose des contraintes de tension au nerf sciatique et de traction aux racines nerveuses lombosacrées (principalement de L4 à S2). Un signe de Lasègue positif indique une douleur apparaissant dans la région lombaire ou le membre inférieur lorsque celui-ci est relevé du sol en position tendue.

À LIRE :   Hernie discale de A à Z: Mieux comprendre votre diagnostic (symptômes et causes)

 

 

Technique

 

La manoeuvre de Lasègue est un test passif, ce qui veut dire que le patient ne fait aucun effort volontaire durant l’évaluation. Chaque jambe est testée individuellement, la jambe non affectée étant testée en premier pour avoir des mesures comparatives.

 

Lors de la réalisation du test, le patient est positionné en décubitus dorsal (sur le dos), sans oreiller sous la tête. Le clinicien attrape alors le talon du patient et soulève sa jambe vers le haut (flexion de hanche) en s’assurant de maintenir le genou en extension complète. La jambe est alors relevée jusqu’à ce que le patient se plaigne d’une douleur similaire à celle dont il se plaint d’habitude.

 

Si le patient ressent uniquement une tension dans l’ischio-jambier ou le mollet (surtout si la sensation est similaire des deux côtés), on dit alors que le signe de Lasègue est négatif.

 

Pour mettre davantage en tension le nerf sciatique, les racines nerveuses, et la dure-mère, on peut ajouter des composantes supplémentaires telles que :

 

  • Flexion du cou
  • Dorsiflexion de la cheville
  • Extension de l’hallux (gros orteil)
  • Adduction horizontale de la hanche
À LIRE :   Récidive de hernie discale : La rechute est-elle possible ?

 

 

Interprétation

 

Un signe de Lasègue positif peut se manifester ainsi :

 

  • Une douleur neurologique reproduite dans la jambe et le bas du dos entre 30 et 70 degrés de flexion de la hanche évoque une possible hernie discale lombaire au niveau des racines nerveuses L4 et S1.
  • Une douleur à moins de 30 degrés de flexion de la hanche peut être le signe d’un spondylolisthésis aiguë, d’un abcès fessier, d’une extrusion discale, d’une tumeur au niveau de la fesse, ou même d’un patient qui simule une maladie.
  • Une douleur à plus de 70 degrés de flexion de la hanche peut indiquer une tension des ischio-jambiers, du grand fessier ou de la capsule de la hanche, ou une pathologie de la hanche ou des articulations sacro-iliaques. (signe de Lasègue négatif)

 

Ressources

 

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...