Spondylodèse : Tout savoir sur la fusion vertébrale 

Spondylodèse : Tout savoir sur la fusion vertébrale 

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La spondylodèse est une intervention chirurgicale permettant de fusionner ensemble deux (ou plus) vertèbres de la colonne vertébrale. Elle est utilisée lorsque les approches conventionnelles échouent dans le but de soulager la douleur et redonner une qualité de vie au patient atteint.

 

Quand considérer cette opération ? Comment se déroule-t-elle ? Présente-t-elle des risques ? Comment reprendre ses activités normales après la chirurgie ? Cet article répond à toutes vos interrogrations sur la spondylodèse.

Définition

Également appelée arthrodèse, la fusion vertébrale (spondylodèse) est une intervention chirurgicale dans laquelle deux vertèbres ou plus sont fusionnées de façon permanente pour former un os solide, sans espaces intermédiaires. Bien qu’elle puisse être réalisée n’importe où sur le rachis, elle concerne principalement les vertèbres cervicales (arthrodèse cervicale) et lombaires (arthrodèse lombaire).

 

Au cours de l’intervention chirurgicale, votre chirurgien place de l’os (ou un matériau semblable à de l’os) dans l’espace entre deux vertèbres vertébrales. Des plaques métalliques, des vis et des tiges sont également utilisées pour maintenir les vertèbres ensemble, afin qu’elles puissent guérir en une seule unité solide.

 

 

Indications

 

La fusion vertébrale relie en permanence deux ou plusieurs vertèbres de votre colonne vertébrale pour améliorer la stabilité, corriger une déformation ou réduire la douleur. Votre médecin peut recommander la fusion vertébrale pour traiter :

 

Déformations de la colonne vertébrale

 

La fusion vertébrale peut aider à corriger les déformations de la colonne vertébrale, telles qu’une courbure latérale de la colonne vertébrale (scoliose).

 

Faiblesse ou instabilité

 

Votre colonne vertébrale peut devenir instable s’il y a un mouvement anormal ou excessif entre deux vertèbres. Il s’agit d’un effet secondaire courant de l’arthrite sévère de la colonne vertébrale. La fusion vertébrale peut être utilisée pour restaurer la stabilité de la colonne vertébrale dans de tels cas.

 

Hernie discale

 

La fusion vertébrale peut être utilisée pour stabiliser la colonne vertébrale après le retrait d’un disque endommagé (hernie). Pour tout savoir sur la hernie discale, consultez l’article suivant.

 

 

Procédure

 

Tout d’abord, la préparation avant la chirurgie peut impliquer de raser les poils sur le site chirurgical et de nettoyer la zone avec un savon spécial ou un antiseptique. De plus, l’équipe chirurgicale peut ordonner la surveillance de toute bactérie malsaine dans votre nez en prélevant un échantillon sur écouvillon. Prévenez votre médecin des traitements médicamenteux auxquels vous êtes soumis, cela est très utile dans le cas où vous devez arrêter de prendre un type de médicament.

 

Les chirurgiens effectuent une fusion vertébrale pendant que vous êtes sous anesthésie générale, de sorte que vous êtes inconscient pendant la procédure. Les chirurgiens ont développé une variété de techniques pour effectuer la chirurgie de fusion vertébrale. La technique utilisée par votre chirurgien dépend de l’emplacement des vertèbres à fusionner, de la raison de la fusion vertébrale et, dans certains cas, de votre état de santé général et de la forme de votre corps.

 

En règle générale, la procédure comprend les éléments suivants :

 

Incision : Pour accéder aux vertèbres à fusionner, le chirurgien pratique une incision à l’un des trois endroits suivants : dans votre cou ou votre dos directement au-dessus de votre colonne vertébrale, de chaque côté de votre colonne vertébrale, ou dans votre abdomen ou votre gorge afin que votre chirurgien puisse accéder aux colonnes vertébrales de l’avant.

 

Préparation de greffe osseuse : Les greffes osseuses qui fusionnent en fait deux vertèbres peuvent provenir d’une banque d’os ou de votre propre corps, généralement de votre bassin. Si votre propre os est utilisé, le chirurgien pratique une incision au-dessus de votre os pelvien, en retire une petite partie puis referme l’incision.

 

La fusion : Pour fusionner les vertèbres ensemble de façon permanente, le chirurgien place le matériau de greffe osseuse entre les vertèbres. Des plaques, des vis ou des tiges métalliques peuvent être utilisées pour aider à maintenir les vertèbres ensemble pendant que la greffe osseuse guérit.

 

Dans certains cas, certains chirurgiens utilisent une substance synthétique au lieu de greffes osseuses. Ces substances synthétiques aident à favoriser la croissance osseuse et à accélérer la fusion des vertèbres.

 

 

Risques et complications

 

La fusion vertébrale est généralement une procédure sûre. Mais comme pour toute intervention chirurgicale, la fusion vertébrale comporte un risque potentiel de complications.

 

Les complications potentielles comprennent :

 

  • Infection
  • Une mauvaise cicatrisation
  • Saignement
  • Caillots sanguins
  • Blessure aux vaisseaux sanguins ou aux nerfs dans et autour de la colonne vertébrale
  • Douleur au site de prélèvement de la greffe osseuse

 

 

Convalescence et rééducation

 

Une hospitalisation de deux à trois jours est généralement requise après la fusion vertébrale. Selon l’emplacement et l’étendue de votre chirurgie, vous pouvez ressentir de la douleur et de l’inconfort, mais la douleur peut généralement être bien contrôlée avec des médicaments.

 

Après votre retour à la maison, contactez votre médecin si vous présentez des signes d’infection, tels que :

 

  •         Rougeur, sensibilité ou gonflement
  •         Drainage des plaies
  •         Frissons
  •         Fièvre supérieure à 38°C

 

Cela peut prendre plusieurs mois pour que les os affectés de votre colonne vertébrale guérissent et fusionnent. Votre médecin peut vous recommander de porter un appareil orthopédique pendant un certain temps pour maintenir votre colonne vertébrale correctement alignée. La kinésithérapie (physiothérapie) peut vous apprendre à bouger, à vous asseoir, à vous tenir debout et à marcher de manière à maintenir votre colonne vertébrale correctement alignée.

 

 

Récupération

 

La récupération après une chirurgie de fusion vertébrale peut être lente et douloureuse, et le temps nécessaire pour se sentir à nouveau comme vous-même dépend de divers facteurs :

 

  • votre âge
  • votre état de santé
  • l’étendue de la procédure effectuée.
  • le type de greffe utilisée (Il peut prendre plus de temps pour récupérer d’une procédure d’autogreffe pelvienne que celle qui utilise une autogreffe ou une allogreffe locale).

 

Les personnes âgées ou celles qui ont subi des procédures plus étendues peuvent mettre de quatre à six mois pour récupérer. Les patients plus jeunes peuvent rebondir plus rapidement, mais doivent toujours s’attendre à ce qu’il leur faille quatre à six semaines pour retourner au travail à un travail de bureau, encore plus longtemps pour le travail physique.

 

N’oubliez pas de prendre un rendez-vous de suivi post-chirurgical dans les deux à quatre semaines suivant votre chirurgie, ou selon les instructions.

 

Activité physique

 

Pendant les deux premières semaines après la chirurgie, vous devrez limiter les montées et descentes des escaliers à une fois par jour, faire de courtes promenades et ne pas rester assis plus de 20 minutes à la fois.

 

Vous ne serez pas non plus autorisé à conduire jusqu’à ce que vous soyez autorisé par votre fournisseur de soins de santé et devez éviter les trajets en voiture de plus de 30 minutes sans prendre de pause pour vous dégourdir les jambes.

 

Évitez les travaux ménagers, de porter quelque chose de plus de 10 livres (y compris les enfants) ou de soulever quelque chose au-dessus de votre tête jusqu’à ce que votre incision guérisse.

 

Si vous avez été équipé d’une orthèse dorsale ou d’un support après une chirurgie de fusion vertébrale, il est généralement recommandé de le porter en position assise et en marchant, mais il peut ne pas être nécessaire de le porter pendant le sommeil, selon votre état.

 

Suivez toutes les instructions de votre équipe médicale pour reprendre une activité et un exercice normaux, y compris une activité sexuelle.

 

Guérison

 

Vous devrez garder l’incision au sec pendant les cinq à sept premiers jours et la recouvrir d’une pellicule de plastique lorsque vous vous baignez. Le pansement se décollera probablement tout seul après sept à 10 jours.

 

Il est normal que l’incision soit rouge, engourdie ou douloureuse pendant qu’elle guérit, mais surveillez attentivement les signes d’infection. Vous devez également surveiller les symptômes de caillots sanguins :

 

 

Les caillots sanguins peuvent être dangereux s’ils traversent la circulation sanguine et s’installent dans les poumons.

 

Gestion de la douleur

 

Le rétablissement après une chirurgie de fusion vertébrale peut être douloureux, et vous quitterez probablement l’hôpital avec une ordonnance d’analgésiques opioïdes, tels que l’OxyContin (oxycodone) ou le Percocet (oxycodone avec acétaminophène).

 

Bien que les opioïdes soient des analgésiques très efficaces, ils créent une dépendance et doivent être utilisés avec parcimonie. Les effets secondaires des opioïdes peuvent également être importants et comprennent des nausées, des vomissements, de la constipation, une rétention urinaire, de la somnolence, une altération de la capacité de réflexion et une mauvaise fonction respiratoire.

 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et antidouleurs en vente libre tels que Tylenol (acétaminophène) et Advil (ibuprofène) peuvent également être utilisés pour traiter la douleur post-chirurgicale. De nombreux professionnels de la santé recommandent d’alterner le dosage entre les deux. Cependant, Percocet contient également de l’acétaminophène et ne doit pas être pris avec Tylenol car des dommages au foie peuvent survenir.

 

Concrètement, si vous ressentez l’un des symptômes suivants, appelez votre professionnel de la santé :

 

  • Frissons ou fièvre de 40°C ou plus
  • Plus de douleur dans la zone opérée
  • L’incision est chaude au toucher avec plus de rougeur et de gonflement
  • Drainage de l’incision, surtout si le drainage est vert, jaune ou nauséabond
  • Perte de sensation ou changement de sensation dans vos bras (si vous avez subi une chirurgie du cou) ou vos jambes et vos pieds (si vous avez subi une chirurgie du bas du dos)
  • Gonflement dans les jambes
  • Douleur au mollet
  • Mal de dos qui s’aggrave et ne s’améliore pas avec le repos et les analgésiques
  • Difficulté à uriner et à contrôler vos selles

 

Aussi, dirigez-vous vers la salle d’urgence si vous ressentez une douleur thoracique ou un essoufflement, car cela peut être le signe qu’un caillot de sang a voyagé jusqu’aux poumons.