Torticolis congénital : Trouble chez le nouveau-né | Exercices

Torticolis congénital : Trouble chez le nouveau-né | Exercices

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

Les parents peuvent commencer à s’inquiéter si la tête de leur bébé commence à s’incliner d’un côté, ou s’il préfèrent regarder dans une direction – et votre médecin l’a peut-être même remarqué lors du dernier examen de votre bébé. Le torticolis du nourrisson, appelé torticolis congénital, est facilement diagnostiqués par des muscles tendus d’un côté du cou, ce qui laisse la tête de votre bébé inclinée ou en rotation.

 

Il faut aussi savoir que le torticolis chez les nourrissons est courant. Certaines études rapportent qu’il affecte 3 bébés sur 100. Heureusement, dans la plupart des cas, le torticolis congénital est traitable. Si votre enfant est conceré par cette condition, ou si vous avez dans votre entourage une personne ayant un enfant atteint, cet article peut vous être utile.

Définition et anatomie

 

En terme très simple, c’est un problème qui se trouve au niveau du cou de votre enfant et ce trouble s’est installé bien avant la naissance de votre enfant. Concrètement, le muscle du cou d’un nourrisson est raccourci, ce qui provoque une torsion. Par ailleurs, étymologiquement, le torticolis congénital signifie une torsion du cou présent à la naissance.

 

Causes

 

Premièrement, un accouchement difficile peut être à l’origine d’un torticolis musculaire congénital. Cela est dû au fait que le bébé est accouché par le siège, ou encore si un forceps ou des ventouses ont été utilisé.

 

Au cours de l’accouchement, si le muscle sternocléidomastoïdien, le muscle du cou qui s’étend de la mâchoire (mastoïde) à la clavicule (clavicule) et au sternum, est surétiré, il peut se déchirer, provoquant des saignements et des ecchymoses dans le muscle. Ce dernier développe des tissus cicatriciels, ce qui provoque un resserrement et un rétrécissement du muscle. Ensuite, ce rétrécissement tire la tête du nourrisson d’un côté.

 

Outre le traumatisme à la naissance, voici d’autres causes de torticolis congénital :

 

  • Hématome au niveau des muscles cervicaux
  • Fibrose
  • Syndrome de Klippel-Feil
  • Fusion atlanto-occipitale (c’est-à-dire la fusion des premières vertèbres au bas du crâne)
  • Syndrome du Pterygium
  • Infection
  • Tumeur
  • Affection neuromusculaire

 

 

Signes et symptômes

 

Lorsque votre bébé a un torticolis congénital, la raison peut être le fait du positionnement de votre enfant in utero. Dans certains cas, les nourrissons développent un torticolis après la naissance (torticolis acquis, qui est normalement causé par une sorte de traumatisme ou d’infection), mais la plupart des cas remontent à la naissance. Comprendre les symptômes du torticolis, congénital ou acquis, vous aidera à comprendre comment aider votre bébé.

 

Même si la plupart des parents qui font face à ce type de torticolis commencent tous à être dans un état de panique, il est important de savoir que ce trouble peut être traité.

 

Symptômes du torticolis congénital

 

Bien que votre bébé soit né avec un torticolis, vous ne remarquerez peut-être aucun signe ou symptôme avant l’âge de 6 à 8 semaines. Vers cet âge, la plupart des nourrissons commencent à mieux contrôler leur tête et leur cou. À ce stade, vous pouvez commencer à remarquer les symptômes suivants :

 

  • La tête s’incline ou tourne d’un côté
  • Amplitude de mouvement limitée dans la tête et le cou
  • Asymétrie dans la tête et le visage de votre bébé (aplatissement d’un côté de la tête)
  • Les bébés allaités peuvent préférer un côté à l’autre
  • Des problèmes musculo-squelettiques peuvent être présents (dysplasie de la hanche)
  • Une petite bosse molle dans le cou de votre bébé

 

Le symptôme le plus souvent observé est la plagiocéphalie, ou une tâche plate apparaissant derrière une oreille et du côté vers lequel l’enfant aime regarder

 

Torticolis acquis

 

Afin de compléter vos connaissances, voici aussi les symptômes du torticolis acquis :

 

  • La tête s’incline d’un côté
  • Amplitude de mouvement limitée dans la tête et le cou
  • Épisodes récurrents d’inclinaison de la tête. Au cours de ces épisodes, votre enfant peut également ressentir de la somnolence, de l’irritabilité ou des vomissements.

 

 

Diagnostic

 

En ce qui concerne la façon dont ce trouble est diagnostiqué, généralement, l’examen physique du nourrisson peut montrer l’inclinaison caractéristique de la tête et la tension du muscle sternocléidomastoïdien, ainsi que la présence d’une masse dans la partie médiane du muscle. En plus d’un historique médical complet et d’un examen physique, les procédures de diagnostic du torticolis musculaire congénital peuvent inclure les éléments suivants :

 

Rayons X

 

Un test de diagnostic qui utilise des faisceaux d’énergie électromagnétique invisibles pour produire des images de tissus internes, d’os et d’organes sur un film afin de vérifier les anomalies dans les os du cou et des épaules.

 

Examen échographique

 

Ici, les médecins et le personnel utilisent les ondes sonores pour créer des images de vaisseaux sanguins, de tissus et d’organes afin d’évaluer le muscle autour de la masse. Par ailleurs, les ultrasons sont extrêmement utiles, car ils permettent de mettre en lumière le flux sanguin et le fonctionnement des organes internes.

 

Prenez rendez-vous avec votre médecin si le traitement de votre bébé contre le torticolis ne semble pas l’aider ou s’il développe de nouveaux symptômes. De plus, si le torticolis de votre enfant se développe après une blessure ou une maladie, consultez immédiatement un médecin.

 

 

Traitement

 

 La meilleure façon de traiter le torticolis est d’encourager votre bébé à tourner la tête dans les deux sens. Cela aide à desserrer les muscles tendus du cou et à resserrer ceux qui sont lâchés. Soyez assuré que les bébés ne se blesseront probablement pas en tournant la tête tout seuls.

 

Par ailleurs, les exercices sont un bon moyen de permettre à votre enfant d’avoir une totale mobilité au niveau de sa tête. Pour cela, allonger votre bébé sur le ventre pendant de brèves périodes lorsqu’il est éveillé est un exercice important, car il aide à renforcer les muscles du cou et des épaules et prépare votre bébé à ramper. Cet exercice est particulièrement utile pour un bébé avec un torticolis et une tête plate (plagiocéphalie) – et peut en fait aider à traiter les deux problèmes à la fois.

 

Voici comment procéder :

 

  • Couchez votre bébé sur votre poitrine pour faire cet exercice
  • Positionnez votre bébé de manière à ce que sa tête soit détournée de vous. C’est-à-dire que vous devez être à l’opposé de ce que votre enfant regarde.
  • Ensuite, parlez ou chantez à votre bébé et encouragez-le à se tourner vers vous
  • Pratiquez cet exercice pendant 10 à 15 minutes plusieurs fois par jour
  • Une fois que votre bébé repose la tête pendant 10 à 15 secondes, il est fatigué et a besoin de repos.

 

Les exercices d’étirement pour traiter le torticolis sont plus susceptibles de bien fonctionner s’ils commencent quand un bébé a entre 2 et 6 mois. Si vous constatez que le torticolis de votre bébé ne s’améliore pas avec les étirements, parlez-en à votre médecin ou à votre kinésithérapeute (physiothérapeute).

 

En plus du temps passé sur le ventre, faites ce que vous pouvez pour encourager votre bébé à se déplacer du côté affecté. Par exemple, si votre bébé tourne normalement la tête vers la gauche, placez-vous à sa droite lorsque vous le changez. Faites de même lorsque vous le placez dans son berceau. Pour les mères qui allaitent, encouragez votre bébé à téter du côté qu’il n’aime pas normalement. Tous ces mouvements peuvent renforcer le cou de votre bébé.

 

Voici d’autres exercices à essayer :

 

Lorsque votre bébé veut manger, offrez-lui le biberon ou votre sein de manière à l’encourager à se détourner du côté favorisé. (Utilisez le désir de manger de votre enfant pour l’encourager!)

 

Lorsque vous endormez votre bébé, placez-le face au mur tout en faisant face à la direction dans laquelle il aime regarder. Étant donné que les bébés préfèrent regarder dans la pièce, votre bébé se détournera activement du mur, ce qui étire les muscles contractés du cou. N’oubliez pas de toujours coucher votre bébé sur le dos.

 

Pendant le jeu, attirez l’attention de votre bébé avec des jouets et des sons pour le faire tourner dans les deux sens

 

Dans certains cas, le médecin peut suggérer d’emmener un bébé chez un kinésithérapeute (physiothérapeute) pour un traitement plus intensif. Une fois le traitement commencé, le thérapeute peut examiner votre bébé tous les 2 à 4 semaines pour voir comment se déroule le traitement.

 

Lors de ces visites de suivi, le physiothérapeute mesure de combien de degrés le bébé peut tourner la tête, puis aidera à relâcher les muscles de son cou afin qu’il puisse augmenter l’amplitude de ses mouvements. Ils suivront également tous les problèmes de forme de la tête et feront des recommandations sur la façon de réduire toute planéité qui peut être présente (plagiocéphalie). Certains enfants auront besoin d’un casque, mais la plupart n’en auront pas besoin.

 

Lorsque la thérapie et les exercices à domicile ne corrigent pas l’inclinaison de la tête de votre enfant, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Heureusement, cela n’arrive que rarement avec les bébés qui ont un torticolis persistant qui ne répond pas au traitement conservateur. Très peu d’enfants atteints de torticolis congénital auront besoin d’une intervention chirurgicale.

 

La chirurgie allonge le muscle sternocléidomastoïdien et corrige le torticolis. En règle générale, votre médecin attendra que votre enfant atteigne l’âge préscolaire avant de recommander une intervention chirurgicale.