femme avec scoliose 

Comment soigner la scoliose ?

La scoliose est une maladie qui peut vous toucher, une personne de votre famille ou même de votre entourage. Du fait que cette maladie n’ait pas de cause exacte, il est important de savoir comment la prévenir, et surtout, comment la soigner. Dans cette revue, vous découvrirez toutes les astuces pour soigner la scoliose, mais aussi les précautions à prendre pour réduire les risques de la contracter.

Qu’est-ce que la scoliose ?

La scoliose est une maladie qui affecte la colonne vertébrale. Il s’agit en réalité d’une déviation ou d’une déformation du rachis. Dans la majorité des cas de figure, elle touche le rachis dorso-lombaire ou le rachis cervico dorsal. Cette maladie s’accompagne généralement d’une rotation des vertèbres, et la déviation considérée doit être supérieure à 10°.

La scoliose peut toucher un individu à tout âge. Cependant, l’adolescence reste la période la plus risquée, car la scoliose y évolue de manière très rapide. Il faut également savoir que les filles sont plus exposées que les garçons.

Comment reconnaître une scoliose : les symptômes

Contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser, la scoliose n’engendre pas automatiquement des douleurs rachidiennes spécifiques. En d’autres termes, si vous ressentez des douleurs au niveau du rachis, cela ne veut pas forcément dire que vous souffrez de scoliose.

Le principal symptôme de la scoliose est une déformation rachidienne, qui peut être visible ou non. La douleur qu’elle génère est généralement supportable, mais dans les cas extrêmes, cette déformation peut provoquer une perte de la capacité vitale respiratoire, ainsi que des troubles psychologiques et/ou neurologiques.

Les traitements de la scoliose

Il existe plusieurs méthodes pour soigner une scoliose. Voici ci-dessous les plus connus et les plus efficaces.

À LIRE :   Hémivertèbre : Anomale rachidienne (lien avec la scoliose)

Le choix de la bonne literie

La scoliose étant une déformation de la colonne vertébrale, les exercices kinésithérapeutes peuvent être associés à la qualité de la literie utilisée par le patient. La courbe de progression d’une scoliose peut être considérablement réduite si les patients se couchent sur les meilleurs matelas pour le dos, en prenant les positions adéquates offrant une douce résistance à la scoliose.

Dormir sur un bon matelas et prendre les bonnes postures de sommeil permet de réduire les risques de contracter une scoliose, mais cela permet également de la soigner.

La kinésithérapie

Comme quasiment toutes les maladies touchant les os et les articulations, la scoliose peut être traitée par la kinésithérapie. Toutefois, il est important de préciser que la kinésithérapie n’est pas un traitement miracle contre la scoliose. En effet, elle ne stoppe pas son évolution, mais la ralentit considérablement.

NB : selon les cas, la kinésithérapie peut être associée au port du corset pour une meilleure efficacité.

Le kinésithérapeute étudiera l’évolution de la maladie de son patient, et selon les résultats, il lui prescrira des exercices spécifiques à effectuer. Ces derniers sont fonction du patient et du type de scoliose. Compte tenu du fait que le kinésithérapeute est le spécialiste qui sera constamment en contact avec le patient et sa famille, il devra contrôler le bon port du corset, et prescrira au patient des mouvements précis selon l’évolution de son état.

Le traitement orthopédique ou port du corset

C’est probablement la méthode la plus connue et la plus utilisée dans le monde, tant son efficacité est reconnue. En effet, porter un corset améliore de manière remarquable la santé d’une personne atteinte de scoliose. Cependant, son efficacité est liée à deux principaux paramètres qu’il est bon de connaître.

  • La réductibilité en corset. Elle est intégralement basée sur le degré de la correction angulaire appliqué. Pour une efficacité maximale, une correction angulaire en corset supérieure à 50% est vivement recommandée.
  • Un corset adapté. Le corset ne sera pas pleinement exploité s’il ne convient pas au patient. En d’autres termes, il doit être fonction de son type, de sa morphologie ou encore de sa taille.
À LIRE :   La scoliose chez l'enfant de A-Z: Diagnostic et prise en charge

Le port du corset est beaucoup plus recommandé dans le cas des patients jeunes, car cet outil protège les enfants en empêchant une aggravation prononcée de la courbure de leur colonne vertébrale.

La chirurgie

Une intervention chirurgicale adaptée permet de soigner une scoliose, mais elle n’est prescrite qu’en ultime recours. Les spécialistes se tournent vers cette option quand tous les traitements suivis par le patient ont été inefficaces, et que la douleur ressentie devient handicapante.

Bien qu’il soit préférable de l’éviter (en raison des risques liés à sa nature), une chirurgie de la scoliose est très efficace. Elle améliore de manière considérable la déviation rachidienne, non sans augmenter les capacités respiratoires du patient et son estime de soi. En outre, ce dernier pourra reprendre une vie normale assez rapidement.

L’arthrodèse vertébrale est la chirurgie de scoliose la plus connue au monde. Elle a pour but de faire fusionner l’intégralité des vertèbres engagées dans la déformation vertébrale, et durant l’opération, les articulations situées entre les vertèbres sont bloquées. Pour parvenir à ce résultat, les médecins vont utiliser des tiges métalliques qui maintiendront la colonne vertébrale jusqu’à la concrétisation de la fusion.

Il existe plusieurs types de scoliose.

Les types de scoliose

On distingue 5 principales catégories de scoliose.

La scoliose idiopathique

Cette typologie de scoliose est la plus fréquente dans le monde, soit environ dans 80% des cas. La scoliose idiopathique intervient généralement pendant l’enfance ou à l’adolescence, et les filles ont 8 fois plus de chance d’être affectées que les garçons. Si elle n’est pas traitée à temps, cette scoliose peut évoluer jusqu’à l’âge adulte.

À LIRE :   Scoliose : complications neurologiques (causes possibles)

La scoliose congénitale

La scoliose congénitale est le type le moins fréquent dans le monde. Elle se manifeste par une courbure vertébrale qui apparaît dès la naissance. Elle peut être décelée dans l’utérus de la maman, et ceci permet de prendre les mesures adéquates.

La scoliose secondaire

Ce type de scoliose est consécutif à un traumatisme ou à une maladie neuromusculaire ou osseuse.

La scoliose syndromique ou neuromusculaire

C’est un type de scoliose causé par un trouble ou une maladie musculaire. En d’autres termes, certaines maladies comme la dystrophie musculaire peuvent être à l’origine de cette scoliose.

La scoliose ‘de novo’

Ce type de scoliose se déclenche tardivement dans la vie du patient. Elle est provoquée par une dégénérescence généralisée des vertèbres et des disques intervertébraux.

Important à retenir : quel que soit le traitement pour lequel vous aurez opté, vous devrez absolument vous faire suivre par un médecin. Il sera capable de suivre l’évolution de la courbure et d’ajuster le traitement en fonction du résultat.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...