Fasciathérapie : bienfaits et indications (déroulement)

Fasciathérapie : bienfaits et indications (déroulement)

Vous souffrez de migraine, de douleurs musculaires, de fatigue ou de stress ? La fasciathérapie peut vous aider à vous sentir mieux. Cette pratique soulage les douleurs en rétablissant l’équilibre entre le psychique et le physique. Bien qu’elle semble méconnue du public, elle a été mise en évidence par Bichat en 1800 et Salomon a confirmé son efficacité en 1936.

 

La thérapie des fascias possède une place importante dans le domaine sportif, car elle est particulièrement efficace contre les tensions musculaires. On vous dit tous les bienfaits et les indications de la fasciathérapie dans cet article.

Qu’est-ce que la fasciathérapie ?

 

Pratiquée par les fasciathérapeutes ou les kinésithérapeutes formés à la pratique, la fasciathérapie est une technique de massage doux qui consiste à mobiliser les ressources internes pour affronter une maladie. Il s’agit d’une approche manuelle qui se focalise sur les fascias.

 

Ce sont des tissus conjonctifs élastiques qui soutiennent les muscles, les os et les différents organes du corps. Ils sont reliés entre eux et forment un réseau partant du sommet du crâne jusqu’aux orteils. Les fascias se rétractent et provoquent des douleurs en cas de traumatisme, de choc ou de stress.

 

fascia
Source

 

Les fascias sont constitués de trois couches :

 

  • Le fascia superficiel ou tissu sous-cutané
  • Le fascia profond qui se situe au niveau du cou, du thorax et de la cavité pelvienne
  • Le fascia interne qui recouvre la zone intracrânienne

 

Ces tissus conjonctifs servent de matrice à l’organisme. Ils soutiennent la structure du corps et assurent la communication entre les différents organes, grâce aux nerfs, aux fibres tubulaires et aux vaisseaux sanguins qui les composent.

 

Sous l’effet de certains facteurs, les fascias se crispent. Leur apport en liquide diminue, ce qui peut conduire à une douleur, des crampes musculaires, de la fatigue et des troubles circulatoires et articulaires. Un trouble au niveau de cette structure de soutien peut avoir de nombreuses conséquences sur l’organisme en général. D’où l’intérêt de la fasciathérapie.

 

massage pour traiter le syndrome de maigne

 

La fasciathérapie consiste ainsi à appliquer une légère pression sur les fascias afin de stimuler l’autorégulation naturelle de l’organisme. La pratique met aussi en avant des excercies pour favoriser le dynamisme musculaire et articulaire. Cela aide le corps à mieux surmonter la douleur en plus de favoriser la souplesse et la mobilité articulaire.

 

Tout le monde peut profiter des bienfaits de la fasciathérapie, même les nourrissons et les enfants.

 

 

Combien de temps dure une séance ?

 

Une séance de fasciathérapie se déroule entre 30 minutes et 1 heure. Lors de la première visite, le praticien effectue un bilan de santé pour évaluer l’état général du patient. Il se concentre sur les symptômes présentés et sur ses antécédents médicaux et chirurgicaux. Le fasciathérapeute définit ensuite les objectifs de chaque séance.

 

Pour mettre en évidence la tension au niveau des fascias, le professionnel suit le mouvement du tissu. Pour libérer ces tensions, il exerce des pressions douces et des mouvements lents. La participation du patient est essentielle pour prétendre à de bons résultats.

 

La fasciathérapie est surtout utilisée dans le domaine du sport.

 

 

Quels sont les bienfaits de la fasciathérapie ?

 

Voici les principaux bienfaits de la fasciathérapie.

 

  • La fasciathérapie apporte un réel soulagement au patient dans le cadre d’une douleur musculaire ou articulaire, d’un point gâchette (trigger point) ou d’un syndrome myofasical.
  • Elle est efficace contre les douleurs dues à une pathologie chronique comme la lombalgie, la tendinite ou encore le torticolis.
  • La fasciathérapie calme également les états de stress aigu et les risques de burn-out.
  • La pratique soulage aussi les douleurs au niveau de la sphère crânienne telles que les acouphènes, les maux de tête, les migraines et les névralgies.
  • Les pressions douces et profondes atténuent les douleurs durant les règles, le syndrome du côlon irritable et les névralgies pudendales.
  • La thérapie agit sur les douleurs physiques et psychiques à la suite d’une opération chirurgicale.
  • La fasciathérapie complète la chimiothérapie et aide les personnes en rémission du cancer.
  • Elle est efficace pour résoudre les problèmes respiratoires tels que les bronchites et l’asthme. La pression favorise la souplesse et l’élasticité de la cage thoracique.
  • Le fasciathérapeute travaille également la mobilité articulaire lors de la sénescence.

 

Le traitement des fascias est indiqué pour aborder les zones douloureuses à la suite d’un traumatisme comme une entorse. Dans ce cas, les fascias se rétractent et perdent leur viscoélasticité. La circulation des fluides ralentit également et entraîne la formation d’un œdème. Le but du traitement est donc de soulager les douleurs en travaillant sur la souplesse des tissus conjonctifs.

 

La fasciathérapie prévient les problèmes de plagiocéphalies et de désordres intestinaux des nourrissons après l’accouchement. Elle soulage aussi les douleurs de croissance.

 

 

Quelles sont les indications de la fasciathérapie ?

 

La thérapie est indiquée pour :

 

  • relâcher les tensions musculaires ;
  • réduire les douleurs ;
  • diminuer les blocages articulaires ;
  • avoir une meilleure perception de la douleur.

 

Vous pouvez vous tourner vers un fasciathérapeute si vous ressentez ces symptômes : mal de dos, troubles urogynécologiques, céphalées, sinusites, hypertensions, etc.

 

Cette branche de la médecin douce est également indiquée contre les troubles provoqués le stress comme l’irritabilité, les problèmes de sommeil, les grosses fatigues, et même le « burn-out ».

 

La fasciathérapie doit être pratiquée par un spécialiste comme un kinésithérapeute, un ostéopathe ou un fasciathérapeute.

 

 

Pratiquer la fasciathérapie : quelle formation suivre ?

 

La fasciathérapie est devenue une pratique courante dans la médecine douce. Il existe de nombreuses formations pour pouvoir la pratiquer. Entre autres, les ostéopathes se forment durant 5 ans dans une école agréée. Leur savoir-faire est validé par le Ministère de la Santé.

 

Les kinésithérapeutes, eux, suivent une formation de 3 ans et décrochent un « Diplôme d’Université de Fasciathérapie ».

 

La formation en fasciathérapie possède différents objectifs qui se résument à :

 

  • la maîtrise l’équilibre du rythme sensoriel ;
  • la correction des tissus conjonctifs pour l’équilibre du bio rythme sensoriel ;
  • la compréhension des phénomènes déclencheurs de stress ;
  • la perception du dynamisme tissulaire.

 

 

​Ressources

Formation de fasciathérapie en France

Formation de fasciathérapie en Suisse

Formation de fasciathérapie au Québec

 

 

Références

 

https://fascinante-fasciatherapie.com/fasciatherapie/indications

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2765475-fasciatherapie-principe-indications-prix-remboursement-kine-danger/