Fibromyalgie et alimentation : Quoi choisir ? (et éviter)

Fibromyalgie et alimentation : Quoi choisir ? (et éviter)

La fibromyalgie est une maladie qui touche un grand nombre de personnes de toutes les tranches d’âge. La fatigue et les douleurs chroniques dans l’ensemble du corps en sont les symptômes principaux.

 

Le traitement de la fibromyalgie est souvent complexe et pluridisciplinaire. Cependant, il faut savoir qu’une meilleure alimentation est indispensable pour soulager cette maladie chronique. Dans cet article, nous discuterons du lien entre fibromyalgie et alimentation : quels aliments privilégier ? Quels aliments éviter ? Lisez jusqu’à la fin.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?

 

La fibromyalgie est une pathologie qui se traduit par une fatigue constante et des douleurs chroniques sur l’ensemble du corps (douleurs musculaires et articulaires).

 

fibromyalgie et mal de dos

 

En accompagnement, il y a également les troubles comportementaux tels qu’une dépression, une anxiété accrue, des problèmes de sommeil et bien d’autres tiraillements somatiques.

 

Le diagnostic de la fibromyalgie est difficile à établir. Les symptômes s’apparentent à ceux de très nombreuses autres maladies.

 

Pour pouvoir isoler un cas de fibromyalgie, le professionnel de santé a souvent recours à un interrogatoire sur les caractéristiques des différents symptômes. Puis, pour pouvoir écarter tous autres types de maladies, il sera nécessaire de faire certains examens.

 

Jusqu’à aujourd’hui, les causes de la fibromyalgie n’ont pas encore été identifiées. Toutefois, selon les professionnels de santé, des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux peuvent influencer le développement de cette pathologie.

À LIRE :   J'ai mal partout: Est-ce une fibromyalgie?

 

Pour en connaître davantage sur la fibromyalgie, cliquez ici.

 

 

Quelle alimentation suivre quand on souffre de fibromyalgie ?

 

L’alimentation occupe une place très importante dans le traitement d’une fibromyalgie. En effet, bien choisir les aliments qui conviennent ou non à la maladie peut grandement aider le patient à soulager certains symptômes. Je vais donc vous parler des aliments à privilégier et de ceux à éviter au cours de cette algie musculaire chronique.

 

alimentation favorisant la récupération

 

Les aliments à privilégier quand on souffre de fibromyalgie

 

Les aliments riches en vitamine D, en probiotiques (bactérie ou levures) et en fibres sont excellents pour soulager certains symptômes et aider le corps à récupérer au cours d’une fibromyalgie.

 

La fibromyalgie est associée à une dysbiose intestinale (déséquilibre de la flore intestinale) dans 70 % des cas. Ainsi, les micro-organismes présents dans l’intestin manquent de bonnes bactéries. Les aliments riches en probiotiques interviennent alors pour compenser ce manque. Parmi ces aliments, vous avez les yaourts, le lait fermenté, la levure de bière, le kéfir, les légumes fermentés, la choucroute, les dérivés du soja…

 

Pour aider la flore intestinale, les éléments riches en fibre comme le flocon d’avoine sont également très bénéfiques. Ils aident à réguler le transit en plus de rassasier facilement. Pour rappel, dans l’intestin, il se trouve 200 millions de neurones constamment connectés au cerveau. Cet organe est donc particulièrement connecté au système nerveux, dont l’amygdale centrale qui est le centre de perception de la douleur.

 

Enfin, lorsqu’une personne est atteinte de fibromyalgie, elle se sent constamment épuisée. C’est pourquoi il faut préférer les aliments riches en nutriments comme les œufs. Ces derniers apportent à la fois du magnésium, du fer et de la vitamine D. De plus, une carence en vitamines D accentue la douleur ressentie.

À LIRE :   Fibromyalgie : traitement médical et naturel

 

alimentation consciente

 

Quels sont les aliments à éviter ?

 

En cas de fibromyalgie, certains aliments sont à éviter au risque d’aggraver la maladie. Parmi eux, il y a les FODMAP. Ce sont des glucides de type lactose ou fructanes qui sont de petite taille et peu digestes. En effet, en cas de dysbiose, ils vont fermenter dans votre intestin s’ils sont mal digérés.

 

Il faut cependant rappeler que le corps a tout de même besoin de glucide. C’est pourquoi il est préférable de remplacer les aliments riches en FODMAP en aliments pauvres en FODMAP durant une période allant de 4 à 6 semaines.

 

Les aliments riches en FODMAP comprennent certains produits laitiers (fromage frais, lait…), certains légumineux (lentilles, flageolets…), les produits à base de farine (pain, pâtes…) et les plats industriels et préparés (présence d’additifs).

 

perte de poids et stress

 

Pour les aliments pauvres en FODMAP, il y a certains fruits (majoritairement des fruits riches en fibre, myrtilles, mûres…), certains légumes (majoritairement des légumes verts, carottes, endives…), les fromages et les laitages pauvres en lactose (parmesan, comté, yaourts végétaux…) et puis tout aliment riche en glucides (riz, pomme de terre…) ainsi que les viandes, les volailles et les poissons.

 

Il faudra également éviter les viandes rouges. La fibromyalgie s’associe généralement à des pathologies inflammatoires. Manger des aliments inflammatoires comme les viandes rouges ou les charcuteries favorisera ainsi la maladie. Attention, je ne dis pas de les bannir complètement de votre alimentation. Il faut en consommer moins et les préférer aux viandes blanches (volaille, poisson…).

 

Pour résumer, si vous souffrez de fibromyalgie, pensez à réduire les aliments inflammatoires et peu digestes de vos plats. Pensez aussi à manger des aliments riches en fibres et en probiotiques.

À LIRE :   Fibromyalgie et travail : Quelles indemnisations ?

 

 

Références

 

https://www.inserm.fr/dossier/fibromyalgie/# : ~ : text=La%20fibromyalgie%20est%20d%C3%A9finie%20cliniquement, sommeil%20et%20de%20nombreuses%20plaintes

https://public.larhumatologie.fr/grandes-maladies/fibromyalgie/comment-diagnostiquer-la-fibromyalgie