Hydrotomie percutanée : Tout ce qu’il faut savoir (Bénéfices et risques)

Hydrotomie percutanée : Tout ce qu’il faut savoir (Bénéfices et risques)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille 

Pour soulager les gênes ou les douleurs liées à des maladies particulières, il existe différents traitements alternatifs. L’hydrotomie percutanée en est un exemple. On parle également d’une hydratation extracellulaire.

 

En quoi consiste cette méthode ? Quelles sont les principales indications de cette thérapie ? Qu’en est-il de son coût ? Est-elle remboursée par les assurances santé ? Existe-t-il des risques et des effets secondaires liés à l’hydrothérapie percutanée ?

 

On fait le point pour vous dans cet article.

Définition de l’hydrotomie percutanée

 

L’hydrotomie percutanée est une pratique d’ordre médicale basée sur la mésothérapie. Mise au point par le Dr. Bernard Guez, elle consiste à injecter du sérum physiologique (ou du chlorure de sodium à 0,9 %) à un patient afin de traiter ses symptômes douloureux.

 

La zone d’injection varie selon le trouble à traiter. Il peut être à l’intérieur du derme (intradermique), ou l’intérieur de la couche sous-cutanée de la peau.

 

hydrotomie percutanée
Source

 

L’hydrothérapie percutanée consiste à apporter des éléments utiles au patient. Par exemple :

 

  • les sels minéraux ;
  • les oligo-éléments (pour accélérer les réactions chimiques naturelles) ;
  • du magnésium (pour sa régulation de la transmission neuromusculaire) ;
  • du silicium ;
  • les vitamines réservées à l’injection (pour leur propriétés régénératrices et neurotropes;
  • certains médicaments.

 

L’acte peut être effectué par « des infirmiers ou infirmières diplômé(e)s d’État ». Toutefois, la prescription doit toujours être réalisée par un médecin. Avant sa réalisation, un bilan de santé général sur le patient doit être établi. Ceci peut inclure des bilans sanguins et des bilans radiologiques.

 

L’hydrotomie percutanée se base sur trois techniques : la mésochélation , la mésovaccination et la  mésoperfusion.

 

La mésochélation correspond à l’injection de deux produits qui sont la solution saline et l’EDTA (ou Ethyl-Diamino-Tétra-Acétique). Elle permet surtout l’hydratation et la détoxification de l’os. L’EDTA va également favoriser l’élimination de l’excédent de calcium autour de l’articulation, et apporter une détoxification des tissus. Cette technique permet en outre une stimulation de la petite circulation sanguine.

 

Quant à la mésovaccination, elle a le même principe que la vaccination habituelle. Son but consiste à stimuler les muqueuses du sujet pour améliorer la défense immunitaire.

 

La dernière technique est la mésoperfusion. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une perfusion (injection intradermique ou sous-cutanée). Cette perfusion peut être seulement une solution saline physiologique. On peut également l’associer avec une ou plusieurs autres molécules. Les principales molécules concernées sont :

 

  • les vitamines ;
  • les vasodilatateurs (produits qui favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins) ;
  • les antalgiques ou antidouleurs ;
  • les minéraux.

 

La technique de mésoperfusion se distingue principalement par son action qui reste limitée sur la zone à traiter. Certains médecins la prescrivent parce qu’elle ne présente quasiment pas d’effets secondaires. 

 

Procédure

 

Une fois qu’on a déterminé que le patient pouvait bénéficié de l’hydrotomie percutanée, on le place dans une position confortable dans le cadre du traitement. Pour le mal de dos, il s’agit souvent du décubitus ventral (sur le ventre) avec la région lombaire exposée.

 

La technique implique l’injection lente utilisant plusieurs aiguilles fines (4 mm) d’un soluté contenant le sérum physiologique sur la zone à traiter. Pour assurer le confort du patient, on peut préalablement injecter de la procaïne, un anesthésique local. En tout, la durée d’une séance est d’environ une heure.

 

 

Quelles sont les indications de cette technique médicale ?

 

Les indications de l’hydrothérapie percutanée sont nombreuses, les principales étant les douleurs articulaires, les douleurs chroniques et les maux de dos. Les effets de ce traitement seraient particulièrement rapides. Les patients déclarent être soulagés après quelques jours de la première séance. Les articulations les plus concernées sont les genoux, le dos et les hanches. 

 

Cette pratique est aussi indiquée en cas de hernie discale, discopathie dégénérative ou protrusion discale. Selon la théorie, l’injection physiologique du sérum permettrait de réhydrater le disque intervertébral, de lui faire retrouver sa taille normale, d’augmenter la circulation sanguine localement, et de faire disparaître la douleur.

 

Il faut noter par contre que chaque cas est différent, et que cette hypothèse n’est pas supportée par assez d’évidences scientifiques. Il faudra consulter son médecin et voir ce qui en est pour connaître le traitement le plus approprié.

 

traitement de la hernie discale par hydrotomie percutanée
Source

 

L’hydrothérapie est aussi efficace dans le traitement des migraines. Elle permet de soulager les douleurs ressenties au niveau des mâchoires ou des tempes.

 

L’hydrothérapie percutanée a sa place pour prendre en charge les acouphènes. Il s’agit de perception erronée que l’on entend dans l’oreille. Ils peuvent se manifester de différentes manières : bourdonnements, sifflements, craquements…

 

Elle est aussi efficace contre les douleurs nerveuses notamment les lombalgies, radiculalgies, sciatiques et cruralgies. Cette technique est utilisée pour soulager les douleurs de type sciatiques et d’autres névralgies.

 

L’hydratation extracellulaire intervient dans plusieurs affections digestives. Ce sont notamment les pathologies du côlon notamment les colites et la maladie de Crohn.

 

L’hydrothérapie percutanée est aussi impliquée dans le traitement de diverses inflammations du tractus ORL. Elle est efficace devant les rhinites, les bronchites, ou encore les sinusites.

 

Pour les affections psychologiques, l’hydrothérapie percutanée atténue les symptômes d’anxiété et les dépressions minimes. De même, elle pourrait éliminer les sensations de stress.

 

Quant aux problèmes dermatologiques, on fait souvent recours à cette thérapie pour résoudre les problèmes de cellulites et de chutes de cheveux.

 

Quelle pratique utiliser ?

 

Parmi les trois techniques d’hydrothérapie percutanée, la mésoperfusion est la plus utilisée. Elle intervient notamment dans le traitement des maladies digestives, de l’arthrose et de la cellulite. C’est également celle qui est la plus répandue dans le traitement des lombalgies.

 

La mésovaccination, quant à elle, intervient dans les infections et les inflammations. Les médecins la prescrivent notamment devant les problèmes ORL ainsi que les gastrites et les colites.

 

Pour la mésochélation, elle soulage surtout les affections des articulations. Elle est également la plus adaptée face à la dégénérescence des os. En effet, elle est efficace contre l’ostéoporose, les ostéochondrites et l’arthrose, avec comme mécanisme proposé l’élimination d’excédent de calcium autour de l’articulation atteinte.

 

Les avantages de l’hydrotomie percutanée sont nombreux et intéressants. Si elle est réalisée par des praticiens compétents, on peut être confiant d’avoir des résultats favorables. Ces derniers sont généralement satisfaisants et rapides. Il existe des patients qui n’hésitent pas à témoigner d’une excellente remise en forme. Ils déclarent être à nouveau aptes à effectuer leurs habitudes quotidiennes comme le ménage et le jardinage. D’autres ont même assuré qu’ils peuvent à nouveau faire du sport.

 

hydrotomie percutanée pour le mal de dos
Source

 

Avec l’action des diverses techniques, l’hydrothérapie percutanée intervient dans le traitement des causes de l’affection. Cela se reflète surtout sur ses actions sur l’appareil articulaire. Cette thérapie favorise la régénération tissulaire des articulations en nourrissant les cellules.

 

Qu’en est-il du prix et du remboursement ?

 

Dans l’hydrothérapie percutanée, on parle souvent de « coût économique très faible ». La fourchette de prix varie entre 30 et 80 euros. Il faut savoir que ce tarif dépend du praticien. En d’autres termes, il n’est pas le même pour un médecin et un infirmier.

 

Le coût de l’intervention dépend également de la technique d’hydrothérapie effectuée par le praticien. Il faut également noter qu’une seule séance peut être suffisante. Si les cas sont plus difficiles à traiter, elles seront réalisées plusieurs fois. Le nombre maximal de séances estimé est de douze. Le coût est souvent différent entre la première séance et les suivantes. Il revient plus cher lors de la première consultation en raison de l’évaluation initiale et de la mise en place du traitement.

 

Malgré que cette pratique soit reconnue et dispose une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), elle ne fait pas partie des techniques réglementées en matière de soins. Aussi, la Sécurité Sociale ne va pas vous rembourser des séances d’hydrothérapie percutanée.

 

Toutefois, certains praticiens n’hésitent pas à ajuster leur tarif selon certaines situations. Si le patient a, par exemple, une difficulté financière, il peut bénéficier d’une remise. En contrepartie, il se doit d’apporter des justificatifs sur les raisons de cette difficulté.

 

 

Risques : L’hydrothérapie percutanée est-elle un danger ?

 

L’hydrothérapie percutanée peut présenter des effets secondaires comme tout type de traitement. Ils sont cependant minimes, principalement car cette technique utilise des petites doses et des solutions grandement diluées. Les injections, par exemple, peuvent donner lieu à une infection localisée, même si cette dernière est relativement rare.

 

Après des séances d’injections, le patient peut ressentir quelques effets secondaires minimes de l’hydrothérapie percutanée.

 

On peut citer :

 

  • une douleur, chaleur ou rougeur au point d’injection
  • une fièvre passagère ;
  • un œdème passager ;
  • des tremblements passagers.

 

Pour les contre-indications de cette pratique, aucune n’est plébiscitée jusqu’à ce jour. Néanmoins, on peut effectuer un réajustement de doses chez certaines personnes. Ce sont notamment les sujets âgés et les femmes enceintes ou allaitantes. Cette technique peut être employée chez les enfants de moins de 15 ans. Ces ajustements de doses doivent être décidés par des médecins.

 

Pour ceux qui ne tolèrent pas les injections, une solution alternative serait le plasma de Quinton. Basé sur la thalassothérapie, cette pratique utilise les propriétés médicinale de l’eau de mer pour traiter des problèmes de santé.

 

 

Hydrotomie percutanée : Avis d’un professionnel de santé

 

À lire les nombreuses indications de l’hydrotomie percutanée, on pourrait s’imaginer que cette pratique peut soulager presque tous les maux. De même, les nombreux témoignages favorables semblent encourageants, et plusieurs personnes ont vu une amélioration de leur état après avoir opté pour ce type d’injection.

 

Par contre, il faut garder à l’esprit qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de recherches scientifiques démontrant une efficacité hors de tout doute de l’hydrotomie percutanée. Ceci nous amène à nous questionner sur l’implication de l’effet placebo au niveau des effets thérapeutiques observés. Idéalement, il faudrait conduire des études cliniques permettant d’évaluer l’effet de ce traitement sur diverses conditions, et les comparer avec les autres modalités disponibles.

 

En tant que professionnel de santé, il est donc difficile de recommander d’emblée cette pratique. Pour le mal de dos par exemple, il est préférable de débuter par des solutions ayant déjà fait leurs preuves d’un point de vue scientifique. On pense par exemple à :

 

  • Exercices et activité physique
  • Gestion du stress
  • Gestion du sommeil
  • Thérapie manuelle
  • Etc.

 

Pour connaître 36 solutions permettant de soulager un mal de dos, consultez l’article suivant.

 

Par contre, considérant le faible risque d’effets secondaires et de complications, il peut être intéressant d’essayer l’hydrotomie percutanée lorsque les méthodes conventionnelles n’ont pas porté fruit. D’ailleurs, cette technique semble prometteuse si elle arrive à faire ses preuves, que ce soit d’un point de vue économique ou même environnemental.

 

Évidemment, il est préférable de communiquer avec son médecin pour s’assurer que vous puissiez bénéficier de cette approche, et pour garantir un suivi optimal.

 

 

Ressource

 

Vidéo explicative de l’hydrotomie percutanée :

 

 

 

Sources

 

Société internationale d’hydrotomie percutanée