Protrusion discale de A à Z: Le guide pour la guérir

Protrusion discale de A à Z: Le guide pour la guérir
Est-ce grave? Est-ce que ça guérit bien? Et avant tout, c’est quoi exactement, une protrusion discale?

 

Vous avez mal au dos depuis un moment, et avez consulté un médecin qui vous a prescrit une résonance magnétique (IRM). Dans le rapport d’imagerie, le médecin radiologue fait mention d’une protrusion discale. On parle de protrusion médiane, paramédiane, bilatérale, postérieure, postéro-médiane, L4-L5, L5-S1…que de termes compliqués et effrayants!

 

Est-ce grave? Est-ce que ça guérit bien? Quel est le temps de guérison? Et avant tout, c’est quoi exactement, une protrusion discale? On entend souvent parler de la hernie discale, ce diagnostic qui en fait trembler plus d’un (comme on peut le voir dans plusieurs forums sur le mal de dos).

 

Dans l’article suivant, nous couvrons tout ce qu’il vous faut savoir concernant la protrusion discale, en mettant l’accent sur des notions simples et pratiques. Vous quitterez avec une meilleure compréhension de votre condition, ainsi que des outils pour vous aider dans le traitement de votre douleur.

 

Définition

La différence avec la hernie discale

Comment diagnostiquer une protrusion discale?

Protrusion discale et mal de dos (les symptômes)

Le traitement: Que faire?

Pronostic: Le temps de guérison d’une protrusion discale

La protrusion discale L5-S1, reconnue en maladie professionnelle?

Conclusion (et le message à retenir)

 

Bonne lecture!

 

rapport d'IRM indiquant une profusion discale
Exemple de rapport d’imagerie par résonance magnétique (IRM) indiquant une protrusion discale.

 

Pour bénéficier d’une consultation gratuite sur votre mal de dos, répondez à ce questionnaire de 18 questions vous permettant de clarifier votre diagnostic, et vous donner des conseils spécifiques à VOTRE mal de dos!    Cliquez ici: Mal de dos: Mini-consultation gratuite

 

Définition

 

Impossible de vous faire comprendre ce qu’est une protrusion discale sans vous faire une petite leçon d’anatomie. Comme la protrusion implique les disques intervertébraux, débutons par identifier les principales structures faisant partie de la colonne vertébrale:

 

anatomie du rachis et de la colonne lombaire
Source

 

Le rachis (ou colonne vertébrale) est composé de vertèbres superposées. Dans la région lombaire (le bas du dos), on compte 5 vertèbres qu’on appelle L1, L2, L3, L4, et L5. Soulignons que le rachis se termine par le sacrum, cet os triangulaire également composé de 5 vertèbres soudées (S1, S2, S3, S4 et S5).

 

Entre chaque vertèbre, il existe un disque intervertébral. Par exemple, on appelle disque L4-L5 le disque qui se situe entre les vertèbres L4 et L5. Le disque L5-S1, quant à lui, se trouve entre la dernière vertèbre lombaire (L5) et la première vertèbre sacrée (S1).

 

anatomie de la vertèbre
Source

 

En résumé, les disques intervertébraux sont des structures situées entre 2 vertèbres consécutives. Lorsqu’on étudie la composition de ces disques, on aperçoit qu’ils ressemblent à des coussinets. Plus spécifiquement, ils sont composés d’un noyau gélatineux (Nucleus pulposus) dans la région centrale, entourée d’un anneau fibreux (Annulus fibrosus).

 

Mais à quoi servent les disques intervertébraux? Parmi leurs rôles, nous comptons notamment:

 

Rôle des disques intervertébraux:

 

-La séparation des vertèbres de la colonne vertébrale

-L’absorption des chocs lors des mouvements impliquant un impact (marche, course, saut, etc.)

-La répartition des pressions grâce au noyau gélatineux

-La mobilité entre les vertèbres

 

Pour mieux saisir la définition de protrusion discale, et son lien avec vos symptômes, revenons sur l’anatomie du disque intervertébrale en tant que tel. Tel que mentionné, celui-ci est composé d’un noyau gélatineux qui est entouré d’un anneau fibreux. Ce qu’il faut retenir, c’est que le noyau gélatineux peut se déplacer à l’intérieur du disque.

 

analogie du beigne avec la protrusion discale

La meilleure analogie pour comprendre ce phénomène, c’est l’image d’un beigne fourré de crème. On peut comparer la crème au noyau gélatineux, tandis que le beigne en soi constitue la structure fibreuse. Dans ce contexte, il est facile de comprendre que la crème peut se déplacer à l’intérieur du beigne en fonction des pressions générées autour du beigne. De la même façon, le noyau gélatineux peut se déplacer à l’intérieur du disque. Il peut même pousser sur les rebords de l’anneau fibreux et «déformer» la structure du disque. C’est exactement ce qu’il se passe suite à une protrusion discale.

 

En résumé: Une protrusion discale réfère à une saillie du disque en raison d’une pression du noyau gélatineux sur l’anneau fibreux. Évidemment, cette déformation du disque peut faire saillie vers les canaux nerveux, et exercer une pression supplémentaire sur les structures environnantes. 

 

 

La différence avec la hernie discale

 

Reprenons notre analogie pour apprécier la différence entre protrusion et hernie discale. Nous avons mentionné que la crème qui poussait sur les rebords du beigne était l’équivalent d’une protrusion discale. Le problème, c’est que la crème peut également sortir du beigne si la pression exercée est assez forte.

 

Dans le cas d’une hernie discale, le noyau gélatineux transperce les fibres de l’anneau qui l’entoure, ce qui crée un glissement du disque vers le canal rachidien. En fonction du degré d’atteinte, on peut qualifier la hernie discale de plusieurs types :

 

differents types de hernie discale

 

Bombement:

C’est une autre appellation pour qualifier la protrusion discale. Pour rappel, le disque est déformé, mais le noyau gélatineux n’a pas encore percé l’anneau fibreux. Soulignons qu’une protrusion peut parfois évoluer vers une hernie discale, si la pression exercée par le noyau gélatineux est assez importante et transperce l’anneau fibreux.

 

Extrusion: 

Dans ce cas, la hernie a transpercé l’anneau fibreux, mais la section du noyau gélatineux qui fait saillie demeure en contact avec le reste du noyau gélatineux présent dans le disque intervertébral.

 

Séquestration: 

Ici, le bris est si important qui la partie du noyau qui fait saillie n’est plus en contact avec le reste du disque intervertébral.

 

  

Comment diagnostiquer une protrusion discale?

 

Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est probablement parce que vous avez passé une imagerie médicale indiquant d’une (ou de plusieurs!) protrusion(s) discale(s) dans votre région lombaire.

 

Actuellement, il n’y a que l’imagerie médicale qui est en mesure de diagnostiquer une protrusion discale. D’ailleurs, une résonance magnétique est capable de clarifier le niveau où se trouve la protrusion, ainsi que d’autres caractéristiques (irritation nerveuse, type, etc.).

 

protrusion discale diagnostiquée par imagerie médicale (IRM)

 

En clinique, un professionnel de santé peut effectuer certains tests et émettre une hypothèse d’atteinte discale. Parmi ces tests, on compte entre autres les réflexes, les myotomes (force et endurance des membres inférieurs), les dermatomes (sensibilité dans les jambes), ou encore les tests de mise en tension nerveuse. Toutefois, ces tests d’évaluation présentent certaines limites qui empêchent d’émettre un diagnostic ultra précis.

 

thérapeute effectuant un test clinique pour clarifier le diagnostic de mal de dos

 

Pour bénéficier d’une consultation gratuite sur votre mal de dos, répondez à ce questionnaire de 18 questions vous permettant de clarifier votre diagnostic, et vous donner des conseils spécifiques à VOTRE mal de dos!    Cliquez ici: Mal de dos: Mini-consultation gratuite

 

 

Protrusion discale et mal de dos (les symptômes)

 

J’aurai besoin de TOUTE votre concentration pour la suite de cet article. En effet, ce que je m’apprête à vous dire est d’une importance capitale, et doit être compris afin d’éviter la chronicisation de votre condition (en d’autres mots, la persistance de votre douleur dans le temps).

 

Commençons par des statistiques qui, je l’espère, remettront en question votre vision de votre condition : 

 

-Chez des jeunes de 20 ans n’ayant AUCUNE douleur lombaire, 29% avaient une protrusion discale.

-Chez des personnes âgées de 80 ans, encore une fois SANS mal de dos, 43% avaient une protrusion discale.

 

Patient confus des choses contradictoires qu'il entend sur le mal de dos

 

Mais alors, me direz-vous, quel est le lien entre ma protrusion discale et mon mal de dos? C’est simple. Si vous souffrez du dos et qu’on vous a diagnostiqué une protrusion discale, il est possible que celle-ci soit responsable de votre douleur. Les symptômes souvent rencontrés sont une douleur localisée (elle peut parfois irradier jusque dans la fesse), augmentée par la position assise, se pencher vers l’avant, et soulever des charges lourdes.

 

Mais il est également possible qu’elle soit présente bien avant l’apparition de vos symptômes, ou encore qu’elle n’est aucunement reliée à votre mal de dos. Pourquoi? Parce que le corps a une capacité d’adaptation hors du commun.

 

Si jamais les changements se sont fait progressivement, il est possible que votre corps se soit adapté à la saillie provoquée par la protrusion discale. Également, comme la douleur est souvent le résultat d’une irritation nerveuse, il est possible que votre protrusion discale ne crée pas de symptômes, simplement car elle ne vient pas en contact avec un nerf ou une racine nerveuse et ne crée pas de processus inflammatoire.

 

lumbago et mal de dos
La protrusion discale occasionne parfois des douleurs lombaires. Mais il est également possible que cette affection du disque ne soit pas la cause principale de vos symptômes.

 

La morale? La protrusion discale peut parfois occasionner des symptômes, alors qu’elle est asymptomatique chez certaines personnes. Le plus important, c’est de corréler les trouvailles trouvées à l’imagerie avec une évaluation clinique.

 

J’ai mentionné précédemment que le professionnel de santé pouvait faire certains tests cliniques, et que ceux-ci présentaient des failles. Par contre, ils peuvent aider à corroborer le diagnostic émis par le radiologue suite à une imagerie médicale. Et surtout, cette évaluation permet d’identifier les déséquilibres musculaires et articulaires, en plus d’éliminer les potentielles atteintes sérieuses de la colonne vertébrale.

 

Le traitement: Que faire?

 

Bon, on vous a diagnostiqué une protrusion discale, et votre dos vous fait souffrir. Vous avez pu apprendre en parcourant cet article que le diagnostic de protrusion discale n’était pas forcément relié à vos symptômes. Mais il demeure que vous avez mal au dos.

 

Que faire pour diminuer ses douleurs lombaires, et reprendre ses activités?

 

traitement lumbago thérapeute
Suite à une évaluation adaptée, un thérapeute saura vous guider dans le traitement de votre lombalgie.

 

Évidemment, consulter un professionnel de santé vous permettra d’adapter le traitement en fonction de votre condition. Généralement, on débute par des traitements conservateurs visant à vous soulager, en plus de restaurer vos mouvements et maximiser votre fonction. Un thérapeute qualifié pourrait utiliser une des techniques suivantes pour vous aider :

 

Liste (non exhaustive) des traitements conservateurs

 

Méthode Mckenzie

-Massage et mobilisation

-Manipulation articulaire

Exercices thérapeutiques

Techniques de méditation

Techniques de respiration

-Yoga et/ou Pilates

 

Exercice supervisé

 

Il existe également des traitements alternatifs utilisés dans le traitement du mal de dos (incluant les protrusions discales). Bien qu’elles démontrent une absence de preuves scientifiques, elles sont souvent utilisées, parfois avec succès.

 

Liste (non exhaustive) des traitements alternatifs

 

Produits naturels

-Acupuncture

-Cupping (ventouses)

 

mal de dos et acupuncture

 

Finalement, des traitements invasifs sont parfois envisagés lorsque la douleur persiste, et que les traitements précédents se sont avérés inefficaces. En général, il est rare d’avoir recours à ces méthodes dans le cas de protrusion discale. Quoiqu’il en soit, il convient de consulter son médecin qui saura vous guider dans le processus.


Liste (non exhaustive) des traitements invasifs

 

Infiltrations

Chirurgie

 

infiltration de cortisone mal de dos

 

 

Pronostic: Le temps de guérison d’une protrusion discale

 

«Ça guérit bien, une protrusion discale?»

 

«Une protrusion discale peut-elle disparaître?»

 

Ce sont des questions que je reçois régulièrement, soit en clinique ou via les internautes.

 

émotions reliées au mal de dos

 

Désolé, mais je vais y aller de la réponse habituelle…ça dépend!

 

Ça dépend de quoi? De plusieurs facteurs. Oui, il y a les facteurs physiques qui nous donnent un indice sur le pronostic. Par exemple, un mal de dos chronique est plus difficile à traiter qu’un lumbago aigu (surtout s’il s’agit du premier épisode de mal de dos). Ou encore, une douleur localisée est généralement plus simple à traiter qu’une lombalgie irradiant dans les deux jambes.

 

Mais outre les facteurs physiques, sachez que les facteurs psychosociaux sont encore plus déterminants pour prédire l’évolution de votre mal de dos. Croyez-le ou non, mais la masse corporelle (ie. Votre poids) n’est pas un facteur de risque de chronicité du mal de dos. Par contre, votre satisfaction au travail est intrinsèquement reliée au risque de développer des douleurs lombaires persistantes. Idem pour vos relations familiales. Sans parler de votre état d’esprit (stress, dépression, isolement, etc.)

 

temps de guérison mal de dos

 

Bref, le risque que votre protrusion discale se transforme en douleur chronique est également relié à votre situation démographique, familiale ou occupationnelle…et pas seulement à votre condition lombaire!

 

Si vous craignez que votre condition ne soit grave, remplissez ce questionnaire qui vous permettra de dire si votre mal de dos provient d’une atteinte sérieuse: J’ai mal au dos: Est-ce grave?

 

 

La protrusion discale L5-S1, reconnue en maladie professionnelle?

 

Une maladie est dite professionnelle si elle résulte d’une exposition directe à un risque physique, chimique ou biologique. Elle doit également résulter des conditions dans lesquelles un travailleur exerce son activité professionnelle, et doit figurer dans un des tableaux du régime général ou agricole de la Sécurité sociale.

 

Les tableaux de maladies professionnelles 97 et 98 concernent le mal de dos, et définissent un certain nombre de critères qui doivent tous être réunis pour permettre une reconnaissance de la maladie.

 

travailleur souffrant de protrusion discale L5-S1 non reconnue comme maladie professionnelle

 

Voici les conditions qui doivent être réunies pour que le mal de dos soit reconnu en maladie professionnelle :

 

  • Il doit s’agir d’une affection chronique (définie par une durée au moins égale à 3 mois)
  • Si les douleurs irradient dans la jambe : la sciatique ou la radiculalgie crurale doit être provoquée par une hernie discale de topographie concordante avec l’atteinte radiculaire. Pour la sciatique, il faut que la hernie discale soit de niveau L4-L5 ou L5-S1. Pour la radiculalgie crurale, il faut que la hernie discale soit de niveau L2-L3, ou L3-L4, ou L4-L5.
  • La hernie discale doit être qualifiée explicitement dans le compte rendu de l’examen radiologique via un scanner ou IRM.
  • La durée d’exposition au risque est de 5 ans, et le délai de prise en charge doit être au maximum de 6 mois.

 

On constate donc qu’à l’heure actuelle, la protrusion discale L5-S1 ne répond pas aux critères ci-dessus, et ne peut donc pas être reconnue en maladie professionnelle.

 

 

Conclusion (et le message à retenir!)

 

Voilà pour la protrusion discale! Si jamais votre médecin vous a posé ce diagnostic par imagerie médicale, la première chose est de ne pas paniquer! Déjà, il n’est pas garanti que ce soit la protrusion qui soit responsable de vos douleurs (un professionnel de santé saura vous le confirmer). Ensuite, il ne faut pas confondre protrusion et hernie discale, ce diagnostic qui en fait trembler plus d’un.

 

Dès le moment où on exclut les atteintes sérieuses, le pronostic est généralement favorable en présence de protrusion discale. Par contre, il faut comprendre que la douleur ne va pas s’estomper en restant inactif. En effet, une approche proactive est LA solution de choix pour celui ou celle qui désire guérir de façon optimale, en plus de prévenir les récidives de blessure. Prenez également conscience des facteurs psychosociaux qui dont intrinsèquement liés à vos symptômes et votre pronostic de guérison.

 

guérir mal de dos
Guérir du dos, c’est possible!

 

Parmi les traitements disponibles, on compte des techniques plus naturelles ou alternatives, et les méthodes invasives ne sont généralement pas nécessaires en présence de protrusion discale. Assurez-vous de trouver un professionnel de santé d’expérience et de confiance qui sera votre allié et votre guide.

 

Pour un résumé de l’article, consultez l’infographie suivante qui propose 10 choses essentielles à savoir après avoir été diagnostiqué d’une protrusion discale: Cliquez ici.

 

Bonne guérison!

 

Pour aller plus loin: Procurez-vous ce GUIDE SUR LA HERNIE DISCALE (et autres problèmes discaux) qui vous expliquera en détail comment s’en sortir, depuis l’apparition des symptômes jusqu’à la guérison complète (si le pronostic le permet).

 

 

 

( Physiothérapeute )

Des patients qui ont mal au dos, je ne vois que ça au quotidien. Le problème, c’est que la plupart des gens consultent uniquement lorsque leur douleur devient intolérable. Je m’appelle Anas et je suis physiothérapeute (kiné). Ma mission ? Aider les gens qui souffrent avant que leur douleur ne deviennent chronique, et requière une opération. C’est pour cette raison que j’ai créé Lombafit, un site axé sur la vulgarisation du mal de dos par des professionnels de santé.


Leave a Reply

Vous n'avez pas trouvé de réponses à vos questions? Procurez-vous le guide gratuit "Le mal de dos en 100 questions" pour vous éclairer sur votre condition!