Douleur intercostale : Comment dormir ? (Conseils)

Douleur intercostale : Comment dormir ? (Conseils)

Dormir avec une douleur intercostale peut être difficile. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a certaines choses que vous pouvez faire pour rendre les choses un peu plus faciles.

 

Dans cet article, nous vous donnerons quelques conseils sur la façon de dormir avec des douleurs intercostales. Nous aborderons également certaines des meilleures façons de se détendre et de soulager la tension dans votre poitrine.

 

Suivez ces conseils et vous devriez pouvoir passer une bonne nuit de sommeil, même avec des douleurs intercostales !

Anatomie des côtes et de la colonne thoracique

 

L’anatomie des côtes comprend les os, les muscles et les ligaments qui soutiennent la poitrine et protègent le cœur et les poumons. Les côtes sont fixées au sternum à l’avant et à la colonne vertébrale à l’arrière.

 

anatomie de la cage thoracique et des côtes
Source

 

Elles sont incurvées de manière à former une cage autour de la cage thoracique. Il existe 12 paires de côtes, chacune étant reliée à une vertèbre différente de la colonne vertébrale.

 

Les sept premières paires sont attachées directement au sternum, tandis que les cinq dernières paires sont uniquement attachées à la colonne vertébrale. Les côtes sont constituées de deux types d’os : l’os compact et l’os spongieux.

 

L’os compact forme la couche externe de chaque côte, tandis que l’os spongieux forme la couche interne. Ce type d’os est beaucoup plus léger et moins dense, ce qui permet aux côtes de bouger plus facilement pendant la respiration.

 

Entre chaque paire de côtes se trouve un faisceau de muscles et de ligaments, qui aide à maintenir les côtes en place et leur permet de bouger pendant la respiration.

 

 

La colonne thoracique

 

La colonne thoracique est la partie de la colonne vertébrale qui va de la base du cou au bas de la cage thoracique. Elle est constituée de douze vertèbres, chacune étant séparée par un disque de cartilage. La colonne thoracique est chargée de supporter le poids de la tête et d’assurer la stabilité du tronc.

À LIRE :   Névralgie intercostale et ostéopathie : Efficace ?

 

 

rachis dorsal
Source

 

Les vertèbres de la colonne thoracique sont plus grandes que celles de la colonne cervicale et sont reliées les unes aux autres par des facettes articulaires. Ces articulations facettaires permettent une amplitude de mouvement limitée entre les vertèbres, ce qui permet à la colonne de se plier et de se tordre.

 

La colonne thoracique contient également plusieurs muscles et ligaments qui contribuent à la soutenir et à la protéger. La musculature de la colonne thoracique comprend l’erector spinae, le trapezius et le latissimus dorsi.

 

Ces muscles travaillent ensemble pour maintenir une posture droite et pour déplacer le tronc. Les ligaments de la colonne thoracique comprennent les ligaments longitudinaux antérieurs et postérieurs, qui s’étendent le long de la colonne, et les ligaments inter-épineux et supra-épineux, qui relient les vertèbres adjacentes.

 

Ensemble, ces structures assurent la force et le soutien de la colonne thoracique.

 

 

Douleur intercostale : Définition

 

La névralgie intercostale d’origine vertébrale est située sur le trajet d’un nerf intercostal. C’est une douleur très fréquente, puisqu’elle touche la majorité de la population. La tranche d’âge la plus fréquente se situe entre 40 et 60 ans.

 

 

douleur de névralgie intercostale
Source

 

Pour en savoir plus, consultez notre article sur la névralgie intercostale.

 

 

Causes et symptômes

 

Ce type de douleur survient brutalement, presque toujours la nuit, lors de la toux, du rire ou de l’éternuement.

 

Elle peut même limiter les mouvements par crainte d’agitation. La douleur est sourde et persistante, souvent lancinante et lancinante, aggravée par toute pression extérieure sur la zone douloureuse (toucher, vêtements).

À LIRE :   Névralgie intercostale : Danger et complications (Quand s'inquiéter ?)

 

Il peut également y avoir des picotements, des brûlures ou un engourdissement dans la zone touchée.

 

Ces douleurs sont souvent récurrentes et durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant de disparaître complètement. Selon leur intensité et leur durée, elles peuvent entraîner une gêne importante dans la vie quotidienne et réduire considérablement la qualité de vie.

 

Cependant, elles ne reflètent pas une pathologie sous-jacente grave. Dans la plupart des cas, ils disparaissent spontanément avec le temps ou avec un traitement approprié.

 

Néanmoins, il est indispensable de consulter un médecin si ces douleurs persistent plus de 15 jours afin d’écarter d’autres causes (embolie pulmonaire, pleurésie…).

 

L’examen neurologique permet généralement de confirmer le diagnostic en mettant en évidence une hypersensibilité locale le long d’une intercostale. L’IRM est parfois nécessaire pour exclure d’autres causes possibles de douleur (hernie discale, tumeur, infection…).

 

 

Comment dormir avec une douleur intercostale ?

 

Lorsque vous dormez sur le ventre, vous exercez une pression inutile sur votre dos et votre colonne vertébrale. Les muscles de votre dos peuvent alors se contracter et devenir encore plus douloureux.

 

Dormez plutôt sur le dos ou sur le côté. Vous pouvez placer un oreiller sous vos genoux pour vous soutenir. Si vous dormez sur le côté, placez un oreiller entre vos genoux pour maintenir l’alignement de votre colonne vertébrale.

 

sommeil sur le cote
Source

 

Dormir sur le dos ou sur le côté vous aidera également à respirer plus facilement, ce qui peut être utile si vous souffrez de douleurs intercostales.

 

La difficulté à respirer est souvent causée par la tension des muscles de la poitrine, donc dormir dans une position qui soulage ces muscles peut vous aider à respirer plus facilement.

À LIRE :   Névralgie intercostale : symptômes, causes et traitements

 

Programme Déverrouillage Matinal : Cours vidéo

 

 

Utilisation d’un oreiller adéquat

 

Pour dormir sur le dos, utilisez un oreiller pour soutenir votre tête et votre cou. Pour dormir sur le côté, placez un oreiller entre vos genoux. Si vous devez dormir sur le ventre, placez un oreiller sous votre bassin ou entre les genoux.

oreiller orthopédique

L’utilisation d’un oreiller adéquat vous aidera à maintenir une bonne position et à soulager la douleur.

 

 

Utiliser un matelas approprié

 

Un matelas trop mou ou trop dur peut provoquer des douleurs dorsales. Un matelas moyennement ferme est souvent le meilleur choix pour les personnes souffrant de douleurs dorsales.

 

matelas
Source

 

Si vous avez des douleurs intercostales, dormir sur un matelas ferme peut être plus confortable. Un matelas ferme offre soutien et stabilité, ce qui peut contribuer à soulager la douleur.

 

Vous pouvez également envisager d’utiliser un matelas en mousse à mémoire de forme. La mousse à mémoire de forme s’adapte à votre corps et soulage les points de pression. Cela peut contribuer à réduire la douleur et à améliorer la qualité du sommeil.

 

Le sommeil est un élément important de la guérison et de la gestion des douleurs intercostales. Veillez à vous reposer suffisamment chaque nuit.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?