Mal de dos: Quand faut-il s’inquiéter?

Vous avez mal au dos, et avez peur que ça soit grave. Laissez-moi deviner: Vous avez lu sur un forum l'histoire de M. Untel qui a reçu une infiltration de cortisone suite à un lumbago. Ou pire encore, que Mme. Unetelle a dû subir une intervention ch..

Le problème avec Internet, c’est que les gens retiennent le pire scénario et l’appliquent immédiatement à leur situation!
PARTAGEZ L'ARTICLE

Vous avez mal au dos, et avez peur que ça soit grave. Laissez-moi deviner: Vous avez lu sur un forum l’histoire de M. Untel qui a reçu une infiltration de cortisone suite à un lumbago. Ou pire encore, que Mme. Unetelle a dû subir une intervention chirurgicale suite à une hernie discale L4-L5. Et le meilleur pour la fin… que les douleurs lombaire pouvaient provenir d’une maladie grave comme le cancer! Le problème avec Internet, c’est que les gens retiennent presque toujours le pire scénario, et l’appliquent immédiatement à leur situation! Si vous souffrez de lombalgie, je peux vous dire que les probabilités qu’il s’agissent d’un problème grave sont minimes. Dans l’article qui suit, nous allons différencier les types de lombalgies et vous exposer les caractéristiques d’une atteinte sévère qui requiert une intervention d’urgence.

« Et le meilleur pour la fin… [vous avez lu] que les douleurs lombaire pouvaient provenir d’une maladie grave comme le cancer! »

La lombalgie simple

 

En médecine, les lombalgies sont différenciées en 3 catégories pour fin de triage. D’abord, nous avons la lombalgie simple caractérisée par une douleur lombaire d’origine “mécanique”. Ceci veut dire que la douleur est le plus souvent localisée dans le bas du dos, qu’elle est intermittente (non constante), et qu’elle varie en fonction des activités. Par exemple, si vous avez de la douleur lombaire qui apparaît lorsque vous vous penchez vers l’avant, ou restez assis pendant plus de 30 minutes, il s’agit probablement d’une lombalgie simple.

 

« Par exemple, si vous avez de la douleur lombaire qui apparaît lorsque vous vous penchez vers l’avant, ou restez assis pendant plus de 30 minutes, il s’agit probablement d’une lombalgie simple. »

La lombalgie avec composante neurologique

 

« Des tests cliniques effectués par un professionnel peuvent corroborer l’existence d’une lombalgie avec composante neurologique. »

 

Une autre catégorie de lombalgie est la lombalgie avec composante neurologique. La principale différence avec la lombalgie simple est que celle-ci peut causer des douleurs irradiant jusqu’au pied, avec possibilité d’engourdissements et de picotements dans la jambe ou le pied. Souvent, ces irradiations de douleurs sont aggravées par les positions prolongées et/ou certains mouvements de la région lombaire. Des tests cliniques effectués par un professionnel peuvent corroborer l’existence d’une lombalgie avec composante neurologique. Pour ceux et celles qui sont à l’aise avec les termes techniques, il s’agit entre autres du Slump, du test de Lasègue (ou SLR) et alternatives, des réflexes, myotomes, tests de sensibilité, etc.

 

La lombalgie avec pathologie grave suspectée

 

« ll est primordial de comprendre qu’il s’agit d’une situation rare qui affecte entre 1 et 4% seulement de la population souffrant de lombalgie. »

 

La dernière catégorie de lombalgie est la lombalgie avec pathologie grave suspectée. Ceci implique que la cause des douleurs est potentiellement grave. Les symptômes découlant d’une pathologie grave ne peuvent être pris en charge de manière conservatrice (c’est-à-dire à travers des exercices thérapeutiques ou traitements de thérapie manuelle). Ils nécessitent l’intervention urgente d’un médecin pour s’assurer de l’état des différents systèmes de l’individu. Il est primordial de comprendre qu’il s’agit d’une situation rare qui affecte entre 1 et 4% seulement de la population souffrant de lombalgie.

 

urgence mal de dos
Certains symptômes nécessitent l’intervention urgente d’un médecin

 

Voici les caractéristiques générales d’une atteinte potentiellement sérieuse:

  • -Douleur suite à un traumatisme violent: Si votre douleur est relativement récente et qu’elle est apparue après un évènement majeur (comme une chute d’une hauteur ou un accident de la route), il faut consulter. 

  • -Douleur constante, progressive, non mécanique: Vous n’arrivez pas à trouver de positions de repos et aucune  direction de mouvement ne semble soulager vos symptômes? Allez voir un médecin pour clarifier la situation. 

  • -Douleur thoracique ou abdominale sévère: Il est fréquent que la douleur lombaire puisse prendre de l’expansion, mais si vous avez des douleurs excessives autour de la région lombaire, c’est signe qu’il faut consulter.
  • -Douleur nocturne constante: Si vos nuit sont pénibles et vous ne trouvez pas de positions pour soulager votre douleur, demandez l’opinion d’un médecin (encore plus si vous avez des sueurs nocturnes, frissons ou de la fièvre!)
  • -Perte de poids inexpliquée: Vous n’avez pas fait de diète et vous n’avez pas débuté un programme d’exercice, mais vous semblez perdre du poids au fil des semaines? Parlez-en à votre médecin immédiatement! 

  • -Anesthésie en selle: Si vous avez une quelconque atteinte sensitive de la région du périné (comme par exemple des sensations étranges dans la région des organes génitaux), ceci doit requérir l’intervention d’un médecin.
  • -Incontinence urinaire ou fécale d’apparition récente: J’ose espérer que vous consulterez immédiatement si vous perdez contrôle de vos sphincters!


 

drapeaux rouges mal de dos

 

Vous comprendrez que les atteintes sérieuses sont associées à des symptômes généralement plus sévères, et sont généralement détectées rapidement par les patients. Pour le reste des lombalgies, le pronostic est favorable et peut être optimisé en adoptant une approche adéquate. En effet, retenez qu’il y a toujours quelque chose à faire pour améliorer l’état de votre dos, même si les approches tentées jusqu’à présent se sont avérées vaines! N’associez jamais l’intensité de vos douleurs avec la gravité de votre condition. En d’autres termes, même si vous souffrez énormément pour l’instant, ne pensez pas qu’il s’agisse de quelque chose de grave. La douleur est multifactorielle, et prend en considération plusieurs facteurs différents.

En espérant vous avoir quelque peu rassuré!

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

 

5 réponses sur “Mal de dos: Quand faut-il s’inquiéter?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *