convalescence après une chirurgie

Rééducation après une opération de canal lombaire étroit : Étapes

Le rétrécissement du canal lombaire peut entraîner divers problèmes orthopédiques. En effet, la moelle épinière et les racines nerveuses sont à risque d’être comprimées, ce qui peut entraîner des douleurs, une faiblesse, ou encore des engourdissements des jambes.

 

Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour traiter cette affection, et la rééducation qui suit est essentielle pour un rétablissement complet. Dans cet article, nous allons aborder les étapes de la rééducation après une chirurgie du canal lombaire étroit.

Définition et anatomie du canal lombaire

 

Le canal lombaire est une structure tubulaire relativement étroite dans laquelle passent la moelle épinière et les nerfs. Il est situé dans le bas du dos, entre les vertèbres de la colonne vertébrale. Les parois du canal sont constituées d’os, de ligaments et de muscles.

 

Le canal est entouré d’une couche de tissu conjonctif appelée dure-mère.

 

La moelle épinière et les nerfs sont protégés par la dure-mère lorsqu’ils traversent le canal lombaire. Le canal lombaire peut se rétrécir en raison de l’arthrite, de la dégénérescence discale ou d’autres pathologies qui affectent la colonne vertébrale.

 

Cela peut comprimer la moelle épinière et les nerfs, provoquant des douleurs, des engourdissements et des faiblesses. Un canal lombaire rétréci est également appelé sténose lombaire.

 

 

Le canal lombaire étroit c’est quoi exactement ?

 

Le canal lombaire étroit est une affection dans laquelle le canal rachidien se rétrécit progressivement avec le temps. Cela peut exercer une pression sur les nerfs et la colonne vertébrale, provoquant des douleurs et une gêne.

 

 

Cette affection est souvent diagnostiquée chez les adultes âgés, mais elle peut survenir à tout âge. Les symptômes d’un canal lombaire étroit peuvent varier en fonction de la gravité de l’affection. Dans certains cas, il n’y a pas de symptômes du tout.

 

canal lombaire étroit
Source

 

Dans d’autres cas, les symptômes peuvent inclure :

 

  • Une douleur dans le bas du dos ou dans les jambes,
  • Un engourdissement ou des picotements dans les extrémités,
  • Des troubles urinaires (incontinence urinaire ou fécale),
  • Une faiblesse dans les jambes ou les pieds,
  • Et des difficultés à marcher.
À LIRE :   Sténose spinale sévère : Que faire ? (Faut-il s'inquiéter ?)

 

Si la maladie n’est pas traitée, elle peut entraîner une paralysie. Il est donc primordial de cerner les cas où les symptômes proviennent d’une atteinte sérieuse nécessitant une intervention médicale ou chirurgicale urgente.

 

drapeaux rouges reliés au mal de dos

 

 

Opération de canal lombaire étroit

 

La chirurgie du canal lombaire étroit est indiquée lorsque le patient souffre soit de douleurs lombaires intraitables, soit d’une compression des racines nerveuses qui limite considérablement sa fonctionnalité.

 

chirurgie
Source

 

Dans certains cas, les deux peuvent être présents. La chirurgie du canal lombaire est généralement considérée comme une solution de dernier recours après l’échec des autres mesures conservatrices.

 

Toutefois, si le patient présente toujours des symptômes importants et que sa qualité de vie est grandement affectée, la chirurgie peut être la meilleure option. L’objectif de la chirurgie est de décompresser les nerfs afin de soulager la douleur et d’améliorer la fonction.

 

Dans certains cas, une fusion peut également être effectuée afin de stabiliser la colonne vertébrale. Le succès de l’opération dépend de nombreux facteurs, mais si elle est réussie, elle peut soulager la douleur et aider le patient à retrouver son niveau de fonctionnement antérieur.

 

 

Techniques opératoires pour l’opération de canal lombaire étroit

 

Il existe un certain nombre de techniques chirurgicales qui peuvent être utilisées pour traiter un canal lombaire rétréci. L’approche la plus courante est appelée laminectomie.

 

Dans cette procédure, le chirurgien enlève une partie de la lame vertébrale pour créer plus d’espace pour les nerfs. Il s’agit d’une opération relativement simple qui peut être réalisée sous anesthésie générale ou rachidienne.

 

lame vertébrale retirée dans la laminectomie lombaire

 

Une autre technique qui peut être utilisée est la fusion lombaire (arthrodèse lombaire). Dans cette intervention, le chirurgien fusionne deux ou plusieurs vertèbres pour stabiliser la colonne vertébrale. Elle est généralement réservée aux patients présentant une sténose sévère et n’ayant pas répondu aux autres traitements.

 

Ces deux procédures sont généralement sûres et efficaces, mais elles comportent certains risques.

 

 

Convalescence après l’opération de canal lombaire étroit

 

Le patient est généralement levé et réhabilité à la marche très tôt le lendemain de l’intervention chirurgicale après une opération du canal lombaire étroit. Après 48 heures, le drain chirurgical peut généralement être retiré.

 

convalescence post-chirurgie
Source

 

Pour les employés de bureau, la période de repos professionnel suggérée est de 6 semaines ; pour les professionnels qui pratiquent une activité physique importante, 3 mois sont recommandés.

À LIRE :   Sténose lombaire et marche : Conseillé ou à éviter ?

 

Le patient peut s’attendre à se rétablir complètement de ce type d’intervention avec des soins et une rééducation appropriée. Bien que cela puisse prendre un certain temps, le patient sera finalement en mesure de reprendre toutes ses activités régulières sans douleur et sans restriction.

 

 

Rééducation post-opératoire

 

Après l’opération, le patient devra suivre un programme de rééducation strict pour optimiser son rétablissement. La rééducation après une intervention chirurgicale est une étape importante pour retrouver les niveaux de fonction antérieurs.

 

Grâce à un programme sur mesure conçu par des spécialistes, la plupart des patients peuvent atteindre ces objectifs et reprendre leurs activités habituelles sans douleur ni restriction.

 

Quand débute la rééducation ?

 

Pour la plupart des patients, cela commence après une hospitalisation de 3 à 4 jours pour se remettre de l’opération. Pendant cette période, les patients seront encouragés à marcher fréquemment et à reprendre une activité modérée.

 

Toutefois, il est strictement déconseillé de soulever des charges lourdes et de faire des efforts. Après leur sortie de l’hôpital, les patients peuvent être orientés vers un professionnel de la santé, adapté pour des séances de rééducation efficaces et supplémentaires.

 

Rééducation post-opératoire : Avec qui ?

 

Le processus de rééducation sera dirigé par des kinésithérapeutes, avec des contrôles réguliers de la part du chirurgien et du médecin traitant. En général, il existe des protocoles post-opératoires dictés par les médecins, que les kinésithérapeutes (physiothérapeutes) suivront.

 

Cependant, chaque cas est unique et le processus de rééducation peut varier en fonction des besoins de l’individu. Tout au long du processus de rééducation, il est important de rester motivé et de se concentrer sur la guérison.

 

Les objectifs de la rééducation post-opératoire varient d’une personne à l’autre, mais en général, l’objectif est de retrouver autant de fonctions que possible. Pour les activités personnelles, cela peut signifier être capable de marcher et de monter des escaliers sans aide.

 

Pour les athlètes, il peut s’agir de retrouver la capacité de pratiquer leur sport sans douleur ni restriction. Et pour les professionnels, il peut s’agir de pouvoir reprendre le travail avec un minimum de restrictions.

 

Les étapes de rééducation post-opératoire

 

Le chemin du rétablissement après une opération n’est pas toujours facile. En plus de devoir faire face à l’impact physique et émotionnel de leurs blessures, les patients doivent également suivre un long processus de rééducation.

À LIRE :   Recalibrage lombaire : La solution au canal lombaire étroit ?

 

Les objectifs de la rééducation postopératoire sont de contrôler l’inflammation et la douleur, de retrouver la mobilité, de regagner la force musculaire du tronc et des membres inférieurs, de reprendre les activités quotidiennes, d’intégrer un retour progressif aux activités de loisirs et de reprendre le travail.

 

Bien que ces objectifs puissent sembler décourageants au début, le kinésithérapeute travaillera en étroite collaboration avec le patient pour assurer un rétablissement en douceur et réussi.

 

En mettant l’accent sur la prévention et le sérieux, un kinésithérapeute aidera le patient à éviter toute nouvelle blessure et à assurer un rétablissement complet et rapide.

 

Quelles sont les modalités de la rééducation post-opératoire ?

 

Les médicaments peuvent aider à contrôler la douleur et l’inflammation, tandis que les techniques manuelles et les massages peuvent favoriser la guérison des tissus.

 

La mobilisation douce et l’électrothérapie peuvent aider à réduire le gonflement et à augmenter l’amplitude des mouvements. La chaleur et la glace peuvent être utilisées pour aider à contrôler la douleur et l’inflammation.

 

Les exercices sont importants pour retrouver la force et la souplesse. Un programme de réadaptation post-opératoire bien conçu doit inclure toutes ces modalités afin d’optimiser les chances d’un rétablissement réussi.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.