Discopathie protrusive : Définition et prise en charge

Discopathie protrusive : Définition et prise en charge

Si vous faites partie des millions de personnes qui souffrent de discopathie protrusive, vous savez à quel point elle peut être débilitante.

 

Cette affection est causée par un disque affaissé et étendu, qui fait saillie dans le canal rachidien. Cela peut provoquer des douleurs, des engourdissements et des picotements dans les bras ou les jambes.

 

Dans cet article de blog, nous aborderons la définition et prise en charge de la discopathie protrusive. Nous vous donnerons également des conseils pour réduire la douleur et améliorer votre qualité de vie.

Discopathie protrusive : Définition

 

La discopathie protrusive est un trouble des disques situés entre deux vertèbres de la colonne vertébrale. On parle de discopathie protrusive lorsqu’un disque s’affaisse et s’étale, faisant saillie dans le canal lombaire ou cervical.

 

 

Elle peut provoquer des douleurs, un engourdissement ou une faiblesse dans la zone affectée.

 

La discopathie protrusive est le plus souvent observée chez les adultes d’âge moyen, mais elle peut également se produire chez les jeunes adultes et les enfants.

 

 

La discopathie dégénérative : Définition

 

La discopathie dégénérative est une affection médicale caractérisée par la détérioration des disques intervertébraux. Ces disques sont responsables de l’amortissement et de la séparation des vertèbres, ainsi que de la mobilité de ces dernières.

 

 

Elle se produit lorsque les disques commencent à se détériorer, entraînant une diminution de l’amortissement et du soutien. Cela peut entraîner des douleurs, des raideurs et une réduction de la mobilité.

À LIRE :   Mal de dos en début de grossesse : Que faire ? (conseils)

 

 

Différence entre la discopathie protrusive et la discopathie dégénérative

 

La discopathie protrusive est une affection dans laquelle les disques intervertébraux s’affaissent et grossissent. Cela peut entraîner une pression sur les nerfs et des douleurs dans le bas du dos.

 

La discopathie dégénérative, quant à elle, est une affection dans laquelle les disques intervertébraux se détériorent. Le disque peut s’amincir et devenir moins apte à amortir la colonne vertébrale.

 

discopathie dégénérative au niveau L4-L5

 

Ces deux affections peuvent être diagnostiquées à l’aide de tests d’imagerie tels que les radiographies ou l’IRM.

 

 

Quel est le lien entre la discopathie protrusive et la protrusion discale ?

 

La discopathie protrusive est une affection dans laquelle les disques intervertébraux deviennent rigides et difficiles à déplacer. En conséquence, les disques sont “poussés” et “écrasés”, ce qui provoque un renflement du disque.

 

anatomie du disque intervertébral indiquant une protrusion discale

Ce renflement peut provoquer des douleurs et des raideurs dans le dos, ainsi que des engourdissements et des picotements dans les extrémités (mains et orteils). Dans les cas graves, il peut également entraîner une paralysie. La protrusion discale est une affection similaire, mais elle se produit lorsqu’il y a un renflement régulier de toute la surface du disque intervertébral.

 

Elle peut également provoquer des douleurs et des raideurs, mais elle n’est généralement pas associée à une paralysie. La discopathie protrusive et la protrusion discale sont toutes deux des affections graves qui peuvent provoquer des douleurs et un handicap importants.

 

 

Causes de la discopathie protrusive ?

 

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une discopathie protrusive, notamment :

 

À LIRE :   Arthrose cervicale et douleur à l’oreille : quel lien ?

protrusion discale diagnostiquée par imagerie médicale (IRM)

 

  • L’usure liée à l’âge : Avec l’âge, nos disques commencent à se dégénérer. Cela peut conduire à un affaissement du disque et à la formation de protrusions.

 

  • Blessure : Une lésion traumatique de la colonne vertébrale peut entraîner l’affaissement et la protrusion des disques.

 

  • L’obésité : Le surpoids ou l’obésité exerce une pression supplémentaire sur la colonne vertébrale, ce qui peut entraîner un affaissement et une protrusion des disques.

 

  • Mauvaise posture : Une mauvaise posture exerce une pression supplémentaire sur la colonne vertébrale, ce qui peut entraîner un affaissement et une protrusion des disques.

 

  • Maladies dégénératives telles que l’arthrose ou la spondylose: Ces maladies entraînent la rupture et l’affaissement des disques entre les vertèbres. Il en résulte une pression sur la moelle épinière ou les nerfs, ce qui peut entraîner des douleurs, des engourdissements et une faiblesse.

 

  • Anomalies congénitales : Des anomalies congénitales, telles qu’un petit canal rachidien, peuvent entraîner une saillie des disques.

 

La discopathie protrusive est une affection relativement courante, qui ne nécessite souvent aucun traitement. Cependant, dans certains cas, elle peut être assez débilitante.

 

Si vous pensez souffrir de discopathie protrusive, il est important de consulter un médecin afin qu’il puisse diagnostiquer et traiter votre maladie.

 

 

Quels sont les symptômes de la discopathie protrusive ?

 

La discopathie protrusive se signale par des lombalgies (douleurs dans le bas du dos), voire des douleurs sciatiques dans les cuisses et les jambes ; des cervicalgies (douleurs dans la colonne cervicale), des douleurs cervicales irradiant dans les épaules, les bras avec un trajet défini en fonction du disque et de la racine nerveuse touchés.

 

homme souffrant de lombalgie inflammatoire

 

L’énervation de la douleur ou les symptômes qui indiquent une discopathie protrusive commencent généralement par une sensation d’engourdissement, suivie de picotements qui, s’ils ne sont pas traités, peuvent entraîner une faiblesse musculaire.

À LIRE :   Arthrose cervicale et maux de tête : Quel est le lien ?

 

La plupart du temps, elle ne touche qu’un seul côté du corps.

 

 

Traitement : Comment soigner une discopathie protrusive ?

 

Il existe de nombreuses options pour gérer la discopathie protrusive. L’objectif du traitement est de soulager la douleur et d’améliorer la qualité de vie. Les options comprennent :

 

  • Kinésithérapie (physiothérapie)
  • Soins chiropratiques
  • La massothérapie
  • Acupuncture
  • Exercice physique
  • Chirurgie

 

La thérapie physique est souvent le premier traitement de la discopathie protrusive. La kinésithérapie (physiothérapie) peut aider à renforcer les muscles autour de la colonne vertébrale et à améliorer l’amplitude des mouvements. Les soins chiropratiques peuvent peut également être utile pour gérer les symptômes. La massothérapie peut aider à soulager la douleur et à améliorer l’amplitude des mouvements. L’acupuncture est une autre option thérapeutique qui s’est avérée efficace pour gérer la discopathie protrusive.