Sténose foraminale (cervicale, lombaire) : Que faire ?

Sténose foraminale (cervicale, lombaire) : Que faire ?

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La sténose foraminale est le rétrécissement du foramen intervertébral situé entre 2 vertèbres superposées. Il s’agit d’une cause fréquente de douleur vertébrale (cervicalgie, lombalgie, etc.), bien que sa présence ne soit pas toujours synonyme de pathologie.

 

Qu’est-ce que la sténose foraminale, et quelles en sont les causes ? Faut-il s’inquiéter de ce diagnostic ? Comment la soigner ? Cet article vous sert de guide si jamais votre médecin vous pose ce diagnostic.

Définition et anatomie (simplifiée)

 

Avant de discuter de la sténose foraminale, il convient de réviser certaines notions d’anatomie vous permettant de mieux comprendre cette condition.

 

La colonne vertébrale est séparée en vertèbres cervicales, dorsales et lombaires. Les vertèbres sont notamment reliées ensemble par le disque intervertébral et les facettes articulaires. Entre chaque vertèbre, il existe une ouverture appelé foramen intervertébral. Ceux-ci permettent aux racines nerveuses originant de la moelle épinière de passer à travers l’ouverture pour se diriger vers diverses parties du corps, et y prodiguer une fonction sensitive et motrice.

 

anatomie du disque intervertébral incluant le noyau et l'anneau fibreux

 

Dans la sténose foraminale, l’ouverture formée par le foramen intervertébral est réduit pour une raison ou une autre (que nous verrons ultérieurement). Comme il existe des nerfs passant à travers ce foramen, un rétrécissement à ce niveau peut provoquer des irritations nerveuses et autres problèmes responsables de cervicalgie, mal de dos, radiculopathie, etc.

 

Types de sténose foraminale

 

La sténose foraminale peut survenir n’importe où le long de la colonne vertébrale :

 

Sténose foraminale cervicale : Elle se produit au niveau de la colonne cervicale. Elle est assez fréquente, principalement car le cou est l’un des segments les plus mobiles du corps. Cet élément, en plus du rôle de support pour la tête, fait en sorte que les vertèbres cervicales soient potentiellement le site de pathologie menant au retrécissement des foramens intervertébraux.

 

Sténose foraminale dorsale (thoracique) : Elle touche la colonne dorsale. Il s’agit du type de sténose foraminale le moins probable. Lorsqu’elle survient, elle peut affecter les épaules et la cage thoracique.

 

Sténose foraminale lombaire : Il s’agit d’un autre type courant de sténose du foramen. Comme elle doit supporter le poids du corps, la colonne lombaire est fréquemment le site de pathologie pouvant causer un rétrécissement des foramens interverbraux des vertèbres lombaires.

À LIRE :   Labrum acétabulaire : Définition et lésions (Que faire ?)

 

 

Causes

 

Il est important de mentionner que le vieillissement naturel peut mener au développement d’une sténose foraminale. En effet, l’usure de la vie quotidienne sur les vertèbres provoque régulièrement des changements dégénératifs (comme des ostéophytes ou de l’arthrose), et un rétrécissement des foramens intervertébraux chez un pourcentage significatif de la population.

 

Outre le vieillissement normal, certaines blessures peuvent prédisposer à la sténose foraminale, surtout chez les gens plus jeunes. Une pathologie discale peut par exemple exercer une pression au niveau du foramen et provoquer une irritation nerveuse des nerfs correspondants.

 

Voici une liste de conditions reliées à la colonne vertébrale qui peuvent provoquer des sténoses foraminales :

 

 

 

Symptômes et diagnostic

 

On peut s’imaginer qu’une sténose foraminale engendre automatiquement des douleurs vertébrales. Toutefois, ceci est loin d’être le cas, et plusieurs personnes présente des sténoses foraminales sans pour autant ressentir le moindre symptômes. Ceci vient probablement de la formidable capacité d’adaptation du corps humain, et du fait que la sténose ne provoque pas d’inflammation ni de compression nerveuse.

 

Néanmoins, c’est généralement une douleur cervicale ou lombaire qui pousse les gens à consulter un médecin. Cette douleur peut s’accompagner d’engourdissement ou de picotements des bras (origine cervicale) ou des jambes (origine lombaire).

 

syndrome de maigne

 

S’il soupçonne une sténose foraminale, le médecin débutera typiquement par un examen physique où il évaluera les mouvements, la force, les réflexes et d’autres éléments de l’examen neurologique. Ceci permettra aussi d’évaluer l’impact des douleurs sur les activités quotidiennes et professionnelles.

 

Pour clarifier le diagnostic, le médecin va demander des tests d’imagerie médicale. Ceux-ci comprennent possiblement :

 

medecin examinant l'imagerie medicale du dos de son patient

 

  • Une radiographie pour observer l’alignement des vertèbres, la présence d’ostéophytes, le rétrécissement des foramens intervertébraux, etc.
  • Une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour détecter les lésions des tissus mous, tels que les ligaments, disques, etc.
  • Un scanner similaire à la radiographie mais montrant plus de détails
  • L’électromyographie (EMG) pour vérifier l’intégrité nerveuse, et expliquer si des symptômes irradiant aux membres proviennent d’une atteinte d’un nerf ou pas.
  • Une scintigraphie osseuse pour détecter certaines affections comme une fracture, infection, tumeur, etc.
À LIRE :   Névralgie intercostale : symptômes, causes et traitements

 

Lorsqu’on détecte une sténose foraminale à l’imagerie, on lui attribue souvent un grade correspondant au niveau de rétrécissement du foramen intervertébral.

 

  • Grade 0 : pas de sténose foraminale
  • Grade 1 = sténose légère sans signe d’altération de la racine nerveuse
  • Grade 2 = sténose modérée sans irritation de la racine nerveuse
  • Grade 3 = sténose foraminale sévère avec irritation de la racine nerveuse

 

 

Traitement

 

En fonction de la cause et de la gravité des symptômes, le traitement sera adapté en fonction de chaque individu atteint de sténose foraminale.

 

Si la condition ne s’accompagne d’aucune douleur, il n’y a pas de raison de mettre de l’avant de traitement curatif. De simples conseils préventifs reliés à la posture, l’activité physique et l’ajustement des activités seront préconisés par le professionnel de santé.

 

En présence de sténose spinale symptomatique, les modalités suivantes permettront de soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie :

 

Repos et ajustement des activités

 

En présence de douleurs importantes limitant les activités quotidiennes, il est possible qu’un repos temporaire soit recommandé. Par contre, un repos excessif pourrait augmenter la raideur articulaire, provoquer une faiblesse musculaire et ultimement ralentir la guérison et aggraver les symptômes.

 

repos au lit après une fracture du bassin
Source

 

Dans cette optique, un professionnel de santé peut proposer à son patient d’ajuster ses activités de manière à rester actif sans pour autant augmenter la douleur. Ceci comprend notamment l’évitement des mouvements à risques, ainsi que des mouvements et activité à préconiser pour soulager les symptômes.

 

Chaleur et glace 

 

De manière générale, l’utilisation de compresses froides lorsque la douleur est significative (phase aigue), suivies de compresses chaudes ou d’un coussin chauffant, peut aider à réduire l’inflammation et diminuer les tensions musculaires notamment responsables de la douleur.

 

Pour connaître en détail la différence entre chaleur et glace, consultez l’article suivant.

 

Kinésithérapie (physiothérapie)

 

Des exercices thérapeutiques peuvent être prescrits par un kinésithérapeute pour libérer la pression nerveuse, augmenter la flexibilité et tonifier les muscles entourant la colonne vertébrale.

 

Exercice supervisé pour le dos par un physiothérapeute

 

Également, des massages et mobilisations peuvent aider à soulager les symptômes, améliorer la qualité des mouvements et prévenir de futurs dommages vertébraux.

 

Accessoires et produits

 

Dans certains cas extrêmes, le médecin peut recommander une minerve cervicale si on suspecte une irritation nerveuse importante au niveau du cou qui requiert une immobilisation et un repos complet.

À LIRE :   La sciatique de A-Z: Comprendre et soulager ses symptômes

 

Par contre, comme ces accessoires favorisent l’inactivité et la raideur articulaire, il faut minimiser leur utilisation et les utiliser avec parcimonie.

 

ceinture lombaire discrète

 

Il en va de même pour les ceintures lombaires utilisées pour les sténoses foraminales provenant des vertèbres lombaires. Pour en savoir plus sur leur utilisation (incluant les applications pratiques et les contre-indications), consultez l’article suivant.

 

Médicaments

 

Différents types de médicaments peuvent être utilisés pour soulager la douleur causée par une sténose foraminale. Pour tout connaître sur le rôle des médicaments en présence de mal de dos, consultez l’article suivant.

 

Infiltration

 

L’objectif de l’infiltration est de réduire l’inflammation localement, et de soulager la douleur. Elle est généralement prescrite lorsque les modalités nommées précédemment n’ont pas apporté de soulagement significatif, et que les symptômes limitent les activités de la vie quotidienne.

 

infiltration
Source

 

Pour en savoir plus sur les type d’infiltration possible en présence de lombalgie, consultez l’article suivant. 

 

Chirurgie

 

Si les traitements conservateurs (incluant l’infiltration) ne soulagent pas vos symptômes, la prochaine étape consiste à envisager une intervention chirurgicale. Par contre, elle n’est pas indiquée en tout temps, et le type de chirurgie dépendra de la localisation de la sténose et de sa cause.

 

Parmi les opérations visant à réduire la pression nerveuse, on compte :

 

chirurgie mal de dos

 

 

 

Références

 

  • https://www.healthline.com/health/foraminal-stenosis
  • https://www.webmd.com/back-pain/what-is-neural-foraminal-stenosis