névralgie intercostale

Costochondrite : inflammation des côtes (traitement)

Avez-vous déjà souffert de douleur au niveau de la poitrine, surtout lorsque vous soulevez du poids ou lorsque vous faites des mouvements sollicitant les muscles intercostaux ? Vous avez peut-être une costochondrite.

À quoi réfère cette condition ? Quelles sont ses causes ? Comment se manifeste-t-elle ? Comment poser le diagnostic ? Peut-on la traiter ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur cette pathologie.

Définition et anatomie des côtes

Afin de comprendre la costo-chondrite, il est important de connaitre l’anatomie des côtes.

La cage thoracique de l’être humain est constituée de 12 paires de côtes. Ces derniers sont répartis en 3 grands types :

côte flottante
  • Les « vraies » côtes: les 7 premières côtes dont chacune est reliée directement au sternum (os plat allongé au milieu du thorax) par un cartilage.
  • Les « fausses » côtes: elles ne sont pas fixées directement au sternum, mais plutôt à l’arc costal de la septième côte située juste au-dessus d’elles. Les 3 côtes sont fixées à l’arc costal par un cartilage commun.
  • Les côtes « flottantes »: ce sont les deux dernières côtes. Elles ne sont pas reliées à la cage thoracique.

La costochondrite désigne une inflammation du cartilage costo-sternal, la structure qui fixe les côtes au sternum.

Les causes de la costochondrite

Bien que les causes exactes de la costochondrite soient mal connues, il existe quelques facteurs de risque qui peuvent la favoriser comme :

toux
  • le port de charges lourdes ;
  • les exercices physiques intenses sollicitant les membres supérieurs ;
  • les mouvements répétitifs ;
  • les toux graves ;
  • les antécédents de blessures thoraciques ;
  • une intervention chirurgicale au niveau du thorax ;
  • une chute touchant la poitrine ;
  • un traumatisme au niveau de la poitrine ;
  • les différentes formes d’arthrite (polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme psoriasique…) ;
  • certains bactéries, virus et champignons (candida, salmonelle, syphilis, etc.).

Bref, les sources d’une costochondrite peuvent varier d’une personne à une autre. Elle peut être également d’origine psychologique (stress, anxiété, etc.).

Cette maladie touche surtout les adultes âgés de plus de 40 ans. 70 % des patients qui souffrent de costochondrite sont des femmes.

Les symptômes d’une inflammation des côtes

La douleur thoracique est le symptôme caractéristique de la costochondrite. Il s’agit d’une douleur lancinante et brûlante au niveau du torse.

syndrome de cyriax

La douleur est souvent ressentie lorsque de la toux ou de l’éternuement. Elle peut augmenter au fur et à mesure que vous faites des mouvements intenses ou que vous effectuez une respiration profonde.

Le symptôme douloureux associé à la costochondrite se manifeste souvent sur le côté gauche de la poitrine. Mais, il peut survenir parfois sur les deux côtés.

Ce qui la diffère du syndrome de Tietze c’est que la costochondrite provoque rarement des rougeurs et un gonflement au niveau de la poitrine.

Certains patients ressentent une douleur jusqu’à l’abdomen, au dos et sur toute la partie du torse. Dans des cas plus critiques, la personne pourra avoir des difficultés à respirer. Pour cette raison, les symptômes de costochondrite sont souvent confondus à celle d’une crise cardiaque.

Seuls les examens et l’évaluation d’un professionnel de santé pourront vous le confirmer. Il convient donc de consulter un médecin dès que vous percevez une douleur atypique sur votre poitrine.

Le diagnostic de la costochondrite

Avant la confirmation du diagnostic de la costochondrite, le médecin cherche d’abord à éliminer les autres causes potentielles de la douleur thoracique. Certaines affections ressemblent beaucoup à la costochondrite, notamment, l’arthrite de l’épaule ou des articulations voisines, le syndrome de glissement des côtes, un cancer thoracique ou des blessures à l’épaule.

Pour connaître diverses causes de douleur thoracique, consultez l’article suivant.

Pour mieux orienter le diagnostic, des tests spécifiques peuvent être réalisés. Il permettront également d’éliminer les diagnostics différentiels de la costochondrite.

  • Un électrocardiogramme (ECG) : il permet d’enregistrer le rythme et l’activité de votre cœur.
  • Une analyse sanguine : il contribue à la détection des signes d’inflammation sous-jacente.
  • Une radiographie pulmonaire.
radiographie des côtes pour diagnostiquer une costochondrite

Si aucune autre maladie n’est suspectée, le diagnostic de costochondrite peut être posé.

Entre ce temps, le médecin poursuit la consultation avec des questions concernant l’origine et la caractéristique de votre douleur ainsi que les antécédents médicaux personnels et familiaux.

Le médecin vous fera ensuite passer un examen physique dans le but de détecter la sensibilité de votre cartilage thoracique. Durant cet examen, le spécialiste évalue également la douleur en touchant la partie supérieure de votre poitrine, autour de l’articulation costochondrale. Si vous souffrez d’un problème cardiaque, le cartilage de votre poitrine ne doit pas être sensible au toucher.

D’autres examens cliniques sont également réalisés, comme un examen neurologique et l’auscultation du cœur et des poumons. Il faudra aussi examiner la peau. Le but est de rechercher tout signe d’affection.

Les signes de costochondrite ne sont pas généralement observables à la radiographie ou à d’autres techniques d’imagerie.

Le traitement de la costochondrite

En général, le traitement de la costochondrite correspond à un traitement conservateur. Il existe plusieurs manières de traiter cette affection : médicamenteux ou naturel.

Traitement médicamenteux

Un certain nombre de médicaments peut être recommandé lorsque vous souffrez de costochondrite. Les médicaments antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS) à l’instar de l’ibuprofène, le naproxène et l’aspirine sont les plus indiqués. Une injection de corticoïdes dans la zone douloureuse est également une alternative dans certains cas. Il s’agit d’un antiinflammatoire pour un large éventail d’affections.

médicaments pour la névralgie intercostale

Si la source de votre maladie étant psychologique, le médecin peut vous prescrire des médicaments antidépresseurs tels que l’amitriptyline, ou alors vous référer vers un professionnel de la santé mentale.

Stimulation nerveuse

Si la douleur persiste pendant plusieurs jours, une stimulation électrique (TENS) pourra être utile, toujours dans le but de soulager la douleur.

tens pour douleurs au dos

Dans cette procédure, un dispositif sera posé sur la peau près de la zone douloureuse, à travers des plaques adhésives. Ce dispositif envoie un faible courant électrique afin d’empêcher les signaux de douleur d’arriver au cerveau.

Une intervention chirurgicale n’est indiquée qu’en cas de dégradation du cartilage liée à une infection.

Changement d’habitude de vie

Certains exercices qui sollicitent les muscles intercostaux favorisent la costochondrite. Pour traiter efficacement cette maladie, il convient donc de changer de mode de vie en ce qui concerne les habitudes sportives. Si vous avez l’habitude de pratiquer des sports intenses plusieurs fois dans la semaine, vous devrez adapter vos entraînement (type, fréquence, intensité, etc.).

Un kinésithérapeute (physiothérapeute) peut vous aider à reprendre le sport de façon sûre et adéquate. Il est possible qu’un repos relatif soit préconisé initialement (surtout si la douleur est incapacitante). L’application de glace et/ou de chaleur permettra également de contrôler les symptômes et accélérer la guérison.

Pour connaître la différence entre chaleur et glace (et quelle modalité choisir), consultez l’article suivant.

Des exercices thérapeutiques et adaptés seront également prescrits par un kinésithérapeute. Il peut s’agir d’étirements musculaires, de renforcement progressif, d’exercices de mobilité et/ou de respiration.

exercice mal de dos costochondrite

Phytothérapie

Cette thérapie utilise surtout les plantes ayant des propriétés analgésiques et antiinflammatoires pour traiter la costochondrite. Par exemple, on peut citer l’arnica. En raison de sa capacité à soulager la douleur et réduire l’inflammation, c’est l’une des herbes utilisées pour le traitement de la costochondrite.

produits naturels pour le dos

En effet, l’arnica est riche en flavonoïdes, qui sont un puissant antiinflammatoire très efficace dans le traitement de divers problèmes musculo-squelettiques. Elle est également bénéfique pour soulager la douleur articulaire, ligamenteuse et d’autres tissus mous. L’huile essentielle d’arnica est fréquemment utilisée en phytothérapie.

Pour connaître d’autres produits naturels (et comment les utiliser), consultez l’article suivant.

Pour finir, retenez que la costochondrite est une maladie bénigne qui peut facilement se traiter s’il est découvert à temps. Il convient cependant de consulter un professionnel de santé afin d’éliminer les diagnostics différentiels qui sont potentiellement graves (infarctus cardiaque, problème pulmonaire…).

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Références

https://isante.xyz/2020/11/costochondrite-causes-symptomes-et-traitement/?fbclid=IwAR0xNlIMSNOsuGVOJClnCKbartUsoXlRs-KvG_TdfNmOa01oU-_E-QHSuuo

https://genialsante.com/costochondrite-apercu-causes-et-symptomes/?fbclid=IwAR1if-J2s5OV6cZ4-uL855BDwbg94sz3TjVlEcZXPn0t24dkFs23Bi4cZ7Q

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.