Hernie discale et voiture : Conduire sans douleur (5 conseils)

Hernie discale et voiture : Conduire sans douleur (5 conseils)

 

La plupart d’entre nous devons conduire pour aller au travail ou vaquer à nos occupations. Lorsqu’on souffre de hernie discale, il peut arriver que les déplacements en voiture soient difficiles, si bien qu’il faut parfois renoncer à certains loisirs ou voyages en raison de la douleur.

 

Comment optimiser les trajets en voiture en présence de hernie discale ? Peut-on conduire après une opération ? Quelles positions faut-il privilégier ? Cet article vous explique comment conduire lorsqu’on souffre d’une pathologie discale.

 

Hernie discale : Rappel

 

Débutons par un court rappel sur la hernie discale. Plus on comprend le diagnostic et symptômes qui en découlent, plus le traitement sera efficace. Pour tout savoir sur la hernie discale et son impact sur les activités sportives et professionnelles, consultez l’article suivant :

 

Hernie discale de A à Z : Mieux comprendre votre diagnostic (symptômes et causes)

 

hernie discale cervicale provoquant des douleurs dans la nuque

 

Essentiellement, les disques se déforment et sortent de leur enveloppe dans le cadre d’une hernie discale. Comme il existe plusieurs racines nerveuses autour de ces disques, il peut s’ensuivre un processus inflammatoire et une irritation nerveuse responsable des symptômes (lombalgie, irradiation, engourdissements, picotements, etc.).

 

Bien que ce ne soit pas toujours le cas, les symptômes sont souvent aggravés en position assise prolongée. Ceci vient du fait que cette posture favorise la migration du disque vers l’arrière, ce qui provoque les symptômes caractéristiques d’une hernie discale.

 

Ceci rend les longs déplacements particulièrement difficiles pour les gens atteints, encore plus si le siège n’est pas confortable ou que l’espace est limité. Pas idéal quand on doit utiliser fréquemment la voiture pour aller au boulot !

 

Peut-on faire de la voiture après une opération hernie discale ?

 

Après une intervention chirurgicale visant à corriger la hernie discale, le médecin prescrira un protocole de rééducation. Celui-ci dépendra de la condition du patient et du type de chirurgie réalisée. Dans certains cas, il est possible que la position assise prolongée à 90 degrés soit contre-indiquée pendant un moment.

 

Ainsi, il est primordial d’obtenir le feu vert du chirurgien avant de reprendre la conduite. D’ailleurs, les même principes s’appliquent si vous souhaitez prendre l’avion en présence de hernie discale. 

 

Pour bénéficier de 7 conseils en avion lorsque vous souffrez de hernie discale, consultez l’article suivant.

 

 

5 conseils pour faciliter les trajets en voiture

 

Comme une grande majorité des cas de hernie discale ne sont pas opérés, il faut apprendre à vivre avec les symptômes, et ajuster les activités pour ne pas aggraver la condition.

 

Voici 5 astuces pouvant être appliquées pour réduire la douleur en voiture lorsqu’on souffre de hernie discale.

 

1. Soyez le plus confortable possible avant même le départ

 

Si vous avez de la douleur aussitôt dès que vous vous installez sur le siège conducteur ou passager, il y a probablement quelque chose qui cloche.

 

Commencez par ajuster votre siège, surtout si vous partagez la voiture avec votre conjoit(e). Également, essayer de placez le miroir du rétroviseur le plus haut possible. Ceci vous obligera à vous tenir droit, ce qui vous empêchera de vous affaisser.

 

2. Placez un coussin ou une serviette dans le creux de votre dos

 

 Si votre douleur au dos est soulagée par le fait de se tenir plus droit, vous pourriez utiliser un coussin lombaire dans le bas du dos. Cette augmente de lordose est souvent favorable pour réduire les symptômes, et diminuer les irradiations de douleur dans la jambe.

 

Une alternative serait de placer une serviette roulée dans le bas du dos pour bénéficier d’un support similaire. Ajuster l’épaisseur de la serviette pour ne pas créer une hyperlordose qui serait douloureuse à long terme.

 

3. Si possible, utilisez le régulateur de vitesse (“Cruise Control” en anglais)

 

Si vous parcourez de longues distances sur l’autoroute, le régulateur de vitesse vous permettra de moins mettre en tension votre nerf sciatique (étant donné que vous n’allongerez pas autant la jambe). Ceci peut souvent apaiser les douleurs irradiant dans les jambes.

 

4. Bougez dans la voiture

 

Souvent, les douleurs ont dos s’aggravent lorsqu’on adopte une posture prolongée ou qu’on demeure inactif. Ainsi, en effectuant quelques mouvements tels que la bascule du bassin, les rétractions cervicales et le recrutement des muscles profonds, vos muscles et articulations resteront en mouvement et éviteront de s’ankyloser !

 

5. Bougez, tout simplement !

 

Bouger dans la voiture pour soulager ses symptômes, c’est bien. Mais il est encore plus important de demeurer actif en tout temps dans la mesure du possible. 

 

L’exercice physique a été démontré comme une des méthodes les plus efficace pour traiter les problèmes de dos et les hernies discales. Que ce soit des exercices aérobiques ou de stabilisation lombaire, maintenir une routine physique pourra grandement vous aider à traiter vos douleurs… sans parlez des bienfaits sur votre santé générale !

 

Un kinésithérapeute peut vous aider à bâtir un programme adapté qui aidera à réduire vos symptômes, améliorer vos capacités fonctionnelles (incluant les trajets en voiture), et prévenir les risques de récidives.

 

Voici une proposition de 5 sports à pratiquer de façon sûre en présence de hernie discale.

 

Bonne guérison !