traitement lumbago thérapeute

Lumbago et ostéopathie : Efficace ?

Le lumbago, tour de rein ou encore lombalgie commune est une douleur se situant dans le bas du dos et faisant appel à de nombreux traitements médicamenteux mais également manuels tels que l’ostéopathie.

Mais alors, est-elle vraiment efficace pour traiter un lumbago ? Comment peut-elle traiter un lumbago ?  Réponses dans cet article.

 Lumbago, court rappel

Le lumbago est le terme médical désignant une douleur se situant dans le bas du dos. Il s’agit d’une forte douleur, survenant de manière aiguë et provoquant une sensation de « blocage » au niveau du bassin.

douleur au dos

C’est un problème très fréquent, puisque jusqu’à 80% de personnes âgées entre 30 et 70 ans déclarent avoir déjà présenté une lombalgie commune et qu’il représente la première cause d’arrêt maladie chez les moins de 45 ans.

La lombalgie commune est la conséquence d’un processus inflammatoire touchant les muscles, tendons et articulations se situant au niveau de la région lombaire.

Il apparait généralement suite à mouvement malencontreux ou un geste banal du quotidien tel qu’un éternuement ou une quinte de toux. Il peut cependant être dû à une atteinte viscérale dont les douleurs se projettent au niveau lombaire.

Rôle de l’ostéopathie en général

L’ostéopathie est une discipline faisant partie des professions de soins. Il s’agit d’une médecine utilisant les manipulations manuelles et consistant à diagnostiquer et traiter avec les limitations de mobilité pouvant toucher le corps humain et entrainer des désordres fonctionnels.

ostéopathie

L’ostéopathe considère le corps et ses fonctions comme un ensemble où, chaque partie est reliée à l’autre, et que l’atteinte fonctionnelle de l’une d’entre elles possède un impact sur le reste de l’organisme. Ainsi, le rôle principal de l’ostéopathe est de rétablir et d’assurer un bon équilibre au corps humain.

L’ostéopathie se pratique uniquement avec les mains et ne consiste qu’en des manipulations externes au niveau des muscles, tendons et articulations. Elle ne fait appel à aucune prescription médicamenteuse et n’utilise aucun agent physique.

On peut avoir recours à l’ostéopathie :

  • Avant l’apparition des troubles de manière préventive en décontractant les muscles afin d’éviter la survenue de douleurs et de troubles fonctionnels.
  • Lorsque l’on souffre d’une douleur, d’un blocage ou d’un déficit fonctionnel dû à une atteinte musculaire, articulaire ou tendineuse comme le lumbago, la tendinite, la sciatique ou encore un torticolis.
  • En aval d’une crise douloureuse pour renforcer les muscles et éviter les récidives.

L’ostéopathe prend en charge de nombreux motifs de consultation, à l’instar des douleurs et raideurs articulaires, musculaires et tendineuses dues à de l’arthrose, du rhumatisme articulaire, une entorse, une tendinite, une névralgie ou radiculalgie, un lumbago, une déchirure musculaire …etc.

À LIRE :   Combien de temps dure un lumbago ? (explications)

Il peut également intervenir en cas de troubles digestifs, du sommeil, de circulation sanguine ou encore suite à un traumatisme ayant occasionné une immobilisation et une atteinte fonctionnelle.

Comment l’ostéopathe peut-il traiter le lumbago ?

Il existe quatre principales formes de manipulations en ostéopathie :

  • La manipulation fonctionnelle : son objectif est de mobiliser les tissus afin d’engendrer une relaxation permettant au corps de faire appel à un pouvoir d’auto-guérison qui permettra de soigner l’atteinte ;
  • La manipulation viscérale : elle consiste à détendre les structures musculaires et ligaments entourant les différents viscères présents dans l’abdomen tels que le foie, la rate ou encore les intestins dans le but d’assurer leur fonctionnement optimal ;
  • La manipulation structurelle : il s’agit d’une technique se concentrant sur le squelette et les muscles en appuyant à des endroits bien précis dans le but de libérer certains blocages et soulager ainsi la douleur ;
  • Les manipulations crâniennes : il s’agit là de manipuler différents muscles du crâne et de la face afin de prendre en charge des troubles liés à des tensions pouvant y être localisées comme la migraine, la sinusite ou encore les vertiges.

Afin de traiter un lumbago, l’ostéopathe doit donc, dans un premier temps, prendre connaissance de la cause de ce dernier afin de mettre en place une stratégie et déterminer le type de manipulations nécessaires à la prise en charge de la lombalgie.

Vous l’aurez compris, en ostéopathie, il ne s’agit pas seulement de gérer la douleur mais de restaurer tout l’équilibre de l’organisme afin de réduire tout risque de chronicité et de récidives.

L’ostéopathe se focalisera sur la posture afin de la corriger. En effet, bon nombre de cas de lombago sont dus à des postures inadaptées lors de l’exécution de certaines tâches.

Il décontractera et relâchera les muscles et tendons afin d’en réduire les tensions ; il aidera à relâcher les articulations situées au niveau du dos et du bassin et enfin il donnera les conseils et astuces permettant d’éviter un nouvel épisode de lumbago.

Alternatives

Bien que l’ostéopathie représente une très bonne option pour la prise en charge d’un lumbago, il est possible de devoir commencer par la prise d’un traitement médicamenteux antalgique afin de réduire autant que possible la douleur.

médicaments
Source

Une fois cette étape réalisée, il est possible de se tourner vers d’autres alternatives de médecine dite « douce » ou « naturelle » pour obtenir des résultats durables et éviter de revivre un tel épisode :

  • La kinésithérapie : thérapie soignant les douleurs et autres troubles (respiratoires, circulatoires et digestifs) par le mouvement, la physiothérapie et les agents physiques, cette technique n’est plus à présenter. Elle utilise des mobilisations actives ou passives ainsi que les massages pour traiter et prévenir tous types de douleurs et notamment le lumbago.
À LIRE :   3 exercices à faire après un lumbago (en vidéo)
kinésithérapie
Source
  • L’étiopathie : il s’agit d’une technique utilisant uniquement les mains et analysant les raisons et étiologies d’un trouble afin de les prendre en charge et guérir ainsi le trouble en soignant sa cause. Il s’agit de manipulations douces et minutieuses visant à réduire voire éliminer les dysfonctionnements pour redonner un fonctionnement normal à l’organisme.
  • La chiropractie : également nommée chiropratique, il s’agit d’une discipline rattachée à la santé visant à diagnostiquer, traiter et prévenir les atteintes de l’appareil neuro-musculo-squelettique. Elle se pratique à l’aide de manipulations manuelles axées sur la colonne vertébrale, le bassin et les articulations afin d’ajuster ces derniers. Cet ajustement a pour but de supprimer les interférences du système nerveux pouvant entraver la capacité innée d’auto-guérison.
  • La médecine chinoise traditionnelle : cette médecine se base sur l’identification d’un méridien atteint, qui est un canal invisible conduisant une substance (énergie, sang, liquides organiques ou encore essence vitale), et d’un organe interne touché par une énergie externe perverse telle que le froid. Une fois ces derniers éléments identifiés, des points spécifiques de tonification ou de dispersion seront stimulés afin d’assurer le rééquilibrage fonctionnel de la zone atteinte.       

Qu’en est-il des remèdes naturels ?

Bien qu’ils ne soient pas supportés d’évidences scientifiques solides, plusieurs produits naturels et remèdes de grand-mère sont utilisés pour traiter les douleurs au dos associées au lumbago, notamment pour leur pouvoir anti-inflammatoire.

Voici une liste non exhaustive de plantes et d’huiles essentielles efficaces pour contrôler la douleur et l’inflammation. Les produits sont disponibles sur le site Kalae. Utilisez le code promo LOMBAFIT15 si vous désirez vous procurer un des produits suivants, ou n’importe quel remède visant à soulager vos symptômes et améliorer votre qualité de vie :

  • Le curcuma. Grâce à ses pouvoirs anti-oxydants et anti-inflammatoires très puissants, le curcuma est l’une des plantes les plus utilisées dans un cadre culinaire et thérapeutique. La composition du curcuma est essentiellement faite d’huiles essentielles, de vitamines (B1, B2,B6,C,E,K) et d’oligo-éléments. Mais c’est à sa composition riche en curcumine et curcuminoides que l’on doit les propriétés anti-inflammatoires de cette épice.
  • Le gingembre. Outre la saveur particulière qu’il apporte en cuisine et ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une racine très connue pour ses pouvoirs anti-inflammatoires. Le gingérol lui confère son action anti-inflammatoire. Il s’agit un composant actif agissant sur les douleurs inflammatoires liées aux maladies inflammatoires articulaires chroniques, notamment la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, les maladies rhumatismales, etc. Il a été prouvé que cet élément actif est aussi efficace pour agir sur l’inflammation liée aux arthrites et à la sciatique.  Le gingembre possède également d’autres bienfaits grâce à sa haute teneur en potassium et à sa richesse en oligo-éléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium) et en vitamines (provitamine et vitamine B9).
  • Les oméga-3. Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés qui jouent un rôle très important dans le fonctionnement de notre organisme. Ils sont apportés par l’alimentation sous trois formes naturelles : l’acide docosahexaénoique (DHA), l’acide alpha linolénique (ALA) et l’acide éicosapentaénoique (EPA). Au-delà de leur action sur le cerveau et le système cardiovasculaire, les oméga-3 s’avèrent très efficaces contre l’inflammation. En effet, ils ont la capacité d’agir sur les mécanismes inflammatoires dans l’arthrose en freinant la destruction cartilagineuse, ainsi ils réduisent l’intensité des douleurs arthrosiques. La sciatique, étant le plus souvent liée à une inflammation secondaire à une hernie discale, elle peut aussi répondre aux oméga-3 à condition d’en consommer régulièrement. 
  • L’eucalyptus citronnéL’eucalyptus est une plante utilisée le plus souvent sous forme de tisane ou d’huile essentielle. Elle aurait des effets anti-inflammatoires qui lui conférent la capacité d’agir sur les douleurs ostéoarticulaires en générale et les douleurs de la sciatique en particulier.
  • La gaulthérie. La gaulthérie est un arbuste dont on extrait une huile essentielle très intéressante. C’est l’une des huiles essentielles les plus utilisées en aromathérapie. Cette huile extraite de l’arbuste portant le même nom, est utilisée en massage pour soulager la sciatique et agit comme un antalgique. En effet, elle procure un effet chauffant grâce à sa capacité d’activer localement la circulation sanguine.
À LIRE :   Le lumbago de A à Z: Bas du dos bloqué, que faire?

Références

Lumbago et sciatique, comment différencier ?

Lumbago : positions pour dormir (conseils)

http://www.cos-osteopathie.fr/formation-initiale-en-osteopathie/quest-ce-que-losteopathie/

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2552080-osteopathe-que-fait-il-et-quand-le-consulter/

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...