lumbago2 Combien de temps dure un lumbago

Combien de temps dure un lumbago ? (explications)

Le lumbago représente un important problème de santé publique tant par sa fréquence que par la longue période d’invalidité dont il est responsable.

Combien de temps dure un lumbago ? Et comment prévenir ce dernier ? Réponses dans cet article.

Qu’est-ce qu’un lumbago ?

douleur au dos
Source

Le lumbago également nommé lombalgie commune, tour de rein ou entorse lombaire, désigne une douleur lombaire (donc située dans le bas du dos) sans irradiations et sans signes d’alerte ou de gravité. Elle est généralement aiguë, de forte intensité et donne la sensation d’avoir le dos « bloqué ».

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022

Elle est le reflet d’un processus inflammatoire touchant les structures musculosquelettiques de la région lombaire, à savoir les ligaments, muscles et tendons. Ce processus peut être secondaire à un étirement excessif ou au spasme d’un muscle, à une petite déchirure ligamentaire ou à l’irritation d’une articulation.

Il est possible de distinguer différents types de lombalgies :

  • La lombalgie chronique : dont la durée est supérieure à trois mois.
  • La lombalgie dite « à risque de chronicité » : lorsque la durée de la lombalgie est inférieure à trois mois mais qu’elle présente des facteurs de risque de passage à la chronicité.
  • La lombalgie récidivante : il s’agit de la survenue de plusieurs épisodes de lombalgies à risque de chronicité dans l’année (sur 12 mois).
  • La lombalgie aiguë ou lumbago : il s’agit d’un épisode passager dont la durée est en moyenne de six semaines.

La survenue d’un lumbago peut être favorisée par certains facteurs de risque notamment :

  • L’âge: supérieur à 50 ans, bien qu’il apparaisse de plus en plus chez les sujets jeunes en raison du manque d’activité physique ;
  • La sédentarité;
  • Le surpoids;
  • La charge physique due au travail ou à une activité domestique ou de loisir ;
  • Les conditions psychosociales telle que le stress, la dépression, l’accomplissement de tâches monotones …
À LIRE :   Lumbago : Faut-il marcher ou se reposer ? (explication)

Pour tout savoir sur le lumbago, consultez l’article suivant.

Quels sont les symptômes d’un lumbago ? Et comment se pose son diagnostic ?

Lumbago
Source

La principale manifestation clinique d’un lumbago est la douleur située dans la région lombaire. Elle est brutale, de forte intensité, n’irradiant généralement nulle part, et survenant au décours d’un effort physique.

Elle peut s’accompagner d’une raideur ou de spasmes au niveau des muscles du bas du dos et d’une impression de « dos bloqué ».

Le lumbago étant dû à une inflammation de tissus dits « mous » tels que les ligaments ou les muscles, son diagnostic est d’ordre purement clinique. Il repose sur un bon interrogatoire et examen clinique du médecin.

Une radiographie standard peut être demandée afin d’éliminer d’autres causes de lombalgies telle que l’arthrose, mais c’est rarement le cas. Les bilans biologiques ne sont également demandés que dans le but de rechercher une autre étiologie aux douleurs comme un rhumatisme.

A quoi peut être dû un lumbago ?

lumbago Combien de temps dure un lumbago

Le terme « lombalgie commune » s’oppose à celui de lombalgie spécifique qui est en rapport avec une pathologie touchant la colonne vertébrale telle que la scoliose, une infection, une tumeur ou une fracture.

La lombalgie commune ou lumbago représente une entité qui n’est pas en rapport avec une maladie sous-jacente. Elle survient plutôt au décours d’un « faux geste » causant une atteinte musculaire, ligamentaire ou tendineuse.

Le terme « faux geste » englobe différentes situations du quotidien, à savoir :

  • Un mouvement brusque du bassin ;
  • Un important effort accompli dans une mauvaise posture ;
  • Le fait de soulever une lourde charge en ayant le dos courbé ;
  • Une crise de toux ou un éternuement ;
  • Une chute ou un traumatisme du bas du dos sans lésion osseuse ;
  • Une position assise prolongée ou la répétition de mouvement surchargeant le bas du dos.

Enfin, le lumbago peut également être la conséquence des tensions musculaire causées par un stress important et prolongé, ou bien d’une détresse psychologique importante comme la dépression.

À LIRE :   Tour de rein de A-Z: Comment gérer la crise de douleur ?

Combien de temps dure un lumbago ?

Sablier temps
 Source

Bien que l’intensité de la douleur et le sentiment de blocage puissent donner l’impression qu’il s’agit d’une atteinte sérieuse pouvant s’éterniser, la durée moyenne d’un lumbago est dans neuf cas sur dix, inférieure à six semaines.

Une bonne prise en charge initiale incluant une activité physique modérée et adaptée, l’éviction de facteurs favorisants, des antalgiques et des moyens physiques tels que l’application de chaleur ou des massages contribuent à réduire la durée d’une lombalgie aiguë.

Facteurs influençant la durée de guérison

La durée d’un lumbago dépend fortement de facteurs liés au type de douleur, à l’hygiène de vie et aux habitudes du malade. Ainsi, le lumbago peut durer plus ou moins longtemps si :

  • La douleur commence à irradier ailleurs qu’en bas du dos : il est évident que le lumbago se définit comme une douleur lombaire sans irradiations, mais il peut arriver qu’il s’aggrave suite à la compression d’une racine nerveuse, donnant ainsi des radiculalgies associées. C’est le cas par exemple au cours de la cruralgie ou de la sciatique.
  • Le patient n’améliore pas la qualité de son sommeil, ne maintient pas un poids raisonnable ou bien continue à mener un mode de vie sédentaire : la pratique d’activité physique règle en général l’ensemble de ces problèmes.
  • L’état psychologique de la personne souffrant de lumbago reste le même, il est impératif d’avoir un bon état d’esprit et de réduire son stress lorsque l’on souffre d’un lumbago.

 Comment prévenir la survenue d’un lumbago ou sa récidive ?

mal de dos chez le sportif

Souffrir d’un lumbago n’est pas une situation très plaisante, cela va de soi.  Il est donc primordial de connaitre les bons gestes afin de prévenir sa survenue ou, le cas échéant, sa récidive.

Quelques mesures peuvent donc être prises afin de ne pas ou plus revivre cette situation désagréable, comme par exemple :

  • Pratiquer une activité sportive adaptée de façon régulière : que ça soit de la marche, de la course à pied, de la natation ou toute autre activité physique. Bouger et muscler son dos sont les meilleurs alliés qu’on puisse avoir pour éviter le mal de dos.
  • Modifier ses habitudes et améliorer son hygiène de vie: manger plus sainement, éviter la sédentarité, dormir convenablement et éviter les situations stressantes sont d’excellentes mesures à prendre afin de ménager son dos.
  • Adopter les bons gestes et postures lorsqu’on utilise son dos : notamment plier les genoux en gardant le dos droit au lieu de courber ce dernier lorsqu’on porte une charge lourde ou bien garder le dos bien droit et les pieds bien à plat au cours de la position assise prolongée.
À LIRE :   Lumbago et voiture : conduire sans douleur (conseils)

Références

Lumbago : positions pour dormir (conseils)

3 exercices à faire après un lumbago (en vidéo)

Lumbago : Faut-il marcher ou se reposer ? (explication)

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/lombalgie-aigue/comprendre-lombalgie#:~:text=La%20lombalgie%2C%20appel%C3%A9e%20commun%C3%A9ment%20%C2%AB%20mal,difficult%C3%A9s%20%C3%A0%20faire%20certains%20mouvements.

https://www.has-sante.fr/jcms/c_2961499/fr/prise-en-charge-du-patient-presentant-une-lombalgie-commune

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=lumbago

https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1587_lumbago.htm

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs / 5. Nombre de votes

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...