ischio jambier Ischio-jambiers raides

Ischio-jambiers raides : Conséquences (lien avec lombalgie)

Souvent sollicités, mais rarement étirés, les muscles ischio-jambiers tendent à se raidir. Ce raccourcissement a pour conséquence de limiter les mouvements de flexion de la jambe, mais également de la hanche, ce qui induit une compensation au niveau de la colonne vertébrale lombaire pouvant engendrer à la longue des lombalgies (douleurs lombaires).

Si vous vous posez la question, ischio-jambiers raides : conséquences et lien avec lombalgie ? Découvrez des éléments de réponses dans l’article présent.

Définition et anatomie

Rappel anatomique

Les ischio-jambiers (IJ) sont un groupe musculaire, situés à l’opposé des quadriceps. C’est-à-dire à la face postérieure de la cuisse.

Ils sont formés par l’union de ces trois muscles :

  • Le muscle biceps fémoral
  • Le muscle semi-tendineux
  • Le muscle semi-membraneux.
Pulled Hamstring Ischio-jambiers raides

Ils s’insèrent en haut sur la tubérosité ischiatique (os coxal) et en bas sur le tibia (formant la classique Patte d’oie) et sur la tête du péroné.

L’innervation motrice des ischio-jambiers est assurée par le nerf sciatique (ou ischiatique). Celle-ci permet les fonctions de flexion de la jambe et d’extension de la cuisse.

Ischios-jambiers raides, pourquoi ?

Les ischio-jambiers sont principalement constitués de fibres musculaires utilisant préférentiellement la voie anaérobie, c’est-à-dire qu’elles ne nécessitent pas d’oxygène pour produire de l’énergie nécessaire pour la contraction musculaire. En addition à cela, elles ont comme caractéristiques d’avoir une vitesse de contractibilité rapide, mais une grande fatigabilité.

La forte proportion du tissu conjonctif formant ces muscles ainsi que les caractéristiques suscitées, confèrent à ce groupe une hypo extensibilité souvent présente à l’origine d’une raideur.

De ce fait, la raideur des ischios apparaîtra en général après un effort de trop longue durée ou trop intensif et se manifestera par une diminution de l’amplitude des mouvements de flexion et d’extension des jambes.

Ischios-jambiers raides, comment déterminer ?

Les ischio-jambiers sont sûrement les muscles dont l‘hypoextensibilité est le plus souvent recherchée, de ce fait de nombreux tests seront effectués afin de mettre en évidence cette raideur musculaire.

Classiquement, dans la littérature, deux types de mesures ont été décrits :

Les mesures centimétriques

Celles-ci, regroupent les deux tests suivants :

  • la distance doigt-sol (test de Schober ou finger-to-floor) : évalue la distance entre le sol et le bout du doigt (majeur), en flexion maximal du tronc sur les hanches, genoux en extension.
  • La distance doigts-pieds : de la même manière que le test précédant, le sujet effectue une flexion maximale du tronc, les jambes tendues, en position assise cette fois.
test de schober

Les mesures angulaires

L’angle du poplité (angle knee extension) : la mesure de l’angle poplité permet de mettre en évidence une rétraction des ischios-jambiers. Elle est obtenue, hanche à 90 degrés.

Le test d’extensibilité des ischio-jambiers (straight leg raising) : consiste en l’élévation de la jambe en extension, sujet en décubitus dorsal.

Ischio-jambiers raides, conséquences ?

La raideur musculaire est souvent bénigne et transitoire. Elle a généralement un impact modéré sur la vie quotidienne et se résout dans la plupart des cas après un court repos.

Néanmoins, il arrive parfois que cette raideur perdure dans le temps ou se répète régulièrement, ce qui peut avoir des conséquences plus importantes de gravité variables.

  • Sur le plan musculaire : la structure fibreuse particulière des ischios accroît le risque de raideur musculaire. Celle-ci favorise et augmente le risque de déchirure, élongation et de claquage.
  • Sur le plan articulaire : les muscles (IJ) sont des muscles qui permettent le mouvement de flexion du genou. Ainsi, une diminution de l’extensibilité de ces muscles induira une raideur du genou, voire une entorse dans des cas plus rares.
  • Au niveau du rachis, plusieurs études ont démontré un lien entre la diminution de la souplesse de ces muscles et l’apparition de lombalgies (douleurs lombaires). La raideur des ischio-jambiers est, en effet, considéré aujourd’hui comme facteur de risque de l’apparition de lombalgies dites non-spécifiques.
lombalgie inflammatoire

Ischio-jambiers raides, quel lien avec la lombalgie ?

Compte tenu des rôles fonctionnels nombreux et variés des muscles ischio-jambiers, de nombreuses recherches se sont intéressées à leurs propriétés d’extensibilité. En particulier sur la mise en évidence d’un lien direct entre une raideur des ischios et une lombalgie.

Lien anatomique

L’inactivité prolongée (plusieurs semaines, mois, voire années) du patient lombalgique chronique a pour conséquence une impotence fonctionnelle perturbant les postures et les activités de la vie quotidienne et professionnelle.

Cette impotence fonctionnelle se traduit cliniquement par le syndrome de déconditionnement qui associe notamment une perte de souplesse articulaire et musculo-tendineuse et un déficit spécifique des extenseurs du tronc.

Les ischio-jambiers, muscles du train inférieur, appartiennent à cette chaîne d’extension. Ils agissent ainsi, tant au niveau de leur extensibilité que de leur force, sur le bassin et, indirectement, sur le rachis lombaire.

Lors d’un mouvement de flexion antérieure du tronc, les mobilités rachidienne (principalement lombaire) et coxo-fémorale (bascule antérieure de l’os iliaque par rapport à la tête fémorale) sont mises en jeu.

Pour que cette bascule antérieure se fasse librement, les muscles ischio-jambiers bi-articulaires doivent être suffisamment extensibles à côté de leur rôle de frein excentrique. Ainsi, ces muscles entrent en jeu lors du redressement du tronc à partir d’une position penchée en avant.

Conséquences

Les patients lombalgiques chroniques présentent souvent beaucoup de difficulté à mobiliser leur tronc et sous-utilisent toute la chaîne postérieure du complexe lombo-pelvi-fémoral.

Chez les sujets avec des ischio-jambiers raides, le bassin est victime d’une constante traction vers les genoux, induisant une rétroversion du bassin au repos.

Cette rétroversion provoque une bascule des vertèbres lombaires (L4-L5) et des vertèbres sacrées. Ceci altère la lordose lombaire naturelle, d’où une pression anormale sur l’avant du disque et un étirement de l’arrière du disque à l’origine de l’apparition de la douleur.

lombalgie9 Ischio-jambiers raides

Que faire ?

Gardez à l’esprit qu’une consultation chez un professionnel de la santé est impérative en cas de raideur musculaire.

À l’issue d’in interrogatoire et d’un examen clinique minutieux, votre médecin évaluera le degré de votre atteinte.

Il pourra ainsi vous prodiguer un traitement médical si nécessaire pour calmer vos douleurs en cas d’association à une lombalgie et vous orienter chez un kinésithérapeute et/ou un ostéopathe pour une thérapie ciblée sur les ischios-jambiers.

Exercices de souplesse

Ces exercices ont pour objectif de rétablir l’extensibilité naturelle de vos ischio-jambiers. Ainsi, le bassin ne sera plus maintenu en inclinaison postérieur et pourra de nouveau assumer son rôle de pivot dans les mouvements. Ceci permettra en conséquent au dos de retrouver sa lordose lombaire naturelle.

etirement pnf pour les douleurs au bas du dos

Divers exercices peuvent être proposés, en voici 02 exemples :

  • Étirement alternatif : mettez-vous debout sur une jambe, l’autre tendue reposant sur une chaise, un tabouret…, les mains sur vos hanches, basculez le bassin vers l’avant, redressez le dos, la tête et les épaules et regardez bien droit.
  • Un deuxième exercice consiste à se maintenir en position assise, les pieds joints avec les jambes tenues et de se pencher en avant tout en gardant votre dos droit. Essayez de toucher la pointe de vos pieds.

Gardez à l’esprit que si les bénéfices de ces assouplissements sont évidents, ils peuvent être néfastes si l’exercice est mal fait.

Renforcement musculaire

Dans les rares cas où la douleur perdure malgré des exercices d’assouplissement quotidien et adéquat, un renforcement musculaire devra être considérer afin d’apporter un soutien pour le bassin.

En effet, muscler vos ischios n’est pas la chose qui vous vient à l’esprit en premier lieu en cas de douleurs lombaires.

Musculation exercice squats couche 2 Ischio-jambiers raides

Des ischio-jambiers bien développés, permettent d’équilibrer votre musculature avec celle des quadriceps qui sont souvent naturellement plus important.

Voici quelques exemples d’exercices que vous pouvez pratiquer à votre domicile (au poids du corps) ou bien dans une salle de gym :

  • Le soulevé de terre
  • Le squat
  • Leg curl
  • Les fentes avant
  • Exercices avec élastique

Attention !

Afin d’éviter toutes blessures, il est impératif de travailler ces muscles en souplesse. Beaucoup de sportifs sont trop raides et se font des claquages ou des déchirures derrière la cuisse. Il est donc dans votre intérêt de prendre au sérieux vos séances d’étirements, qu’ils soient statiques ou dynamiques.

Références

https://www.lombalgie.fr/que-faire/exercices-assouplissement/
https://kinedoc.org/work/kinedoc/64d13bf5-ab58-45fc-96c1-eced0b25b2c0.pdf
https://ifpek.centredoc.org/doc_num.php?explnum_id=1293

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...