Sacralisation lombaire L5 : C’est quoi, et comment la traiter ?

Sacralisation lombaire L5 : C’est quoi, et comment la traiter ?

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille 

La sacralisation lombaire L5 est une affection de la colonne vertébrale où la cinquième vertèbre (L5) est soudée à l’os du sacrum. Il s’agit d’une anomalie congénitale qui se produit chez l’embryon, et qui peut affecter un seul côté ou les deux de manière totale ou partielle.

 

Qu’est-ce que la sacralisation lombaire, et faut-il s’inquiéter si le médecin nous pose ce diagnostic ? Est-elle reliée avec le mal de dos ? Quelles sont les traitements pour réduire la douleur lorsqu’elle est présente ?

 

Cet article vulgarisé vous explique tout ce qu’il faut savoir sur cette affection de la colonne vertébrale.

Définition et anatomie

 

Dans la colonne vertébrale, on retrouve 5 vertèbres lombaires situées dans le bas du dos. Juste en dessous, il existe 5 vertèbres sacrées de forme triangulaire et soudées, et qui se termine par le coccyx.

 

La colonne vertébrale se forme au cours du développement embryonnaire. Dans certains cas, des modifications peuvent provoquer des malformations congénitales, entraînant par exemple une anomalie au niveau des vertèbres.

 

La sacralisation lombaire

 

La sacralisation lombaire est un type d’anomalie congénitale dans laquelle la dernière vertèbre lombaire (L5) est fusionnée totalement ou partiellement avec le sacrum (ou l’os iliaque dans certains cas). Cette fusion peut se produire d’un seul côté (hémi sacralisation) ou des deux côtés.

 

sacralisation lombaire
Source

 

En raison de la sacralisation lombaire, la vertèbre L5 apparaît davantage comme une vertèbre sacrée. C’est de là que vient le terme “sacralisation L5”.

 

La cause exacte de la sacralisation n’est pas encore connue. On sait qu’elle survient au cours du développement embryonnaire, lorsque les vertèbres commencent à s’ossifier, vers la huitième semaine. On estime qu’une prédisposition génétique pourrait causer cette affection du rachis.

 

Il s’agit d’une condition plus fréquente qu’on puisse imaginer, avec une incidence estimée à 4-36% de la population. Chez les personnes de moins de 30 ans, on estime que 18,5 % sont concernées par la sacralisation lombaire.

 

La sacralisation ne doit pas être confondue avec la lombalisation, une autre anomalie congénitale de la colonne vertébrale. Moins fréquente, la lombalisation est une condition où la première vertèbre sacrée (S1) est séparée des autres vertèbres sacrées au lieu d’y être soudée. On dit alors qu’elle fait partie de la colonne lombaire, et peut également provoquer des douleurs lombaires.

 

 

Diagnostic

 

Le diagnostic se fait par imagerie médicale. Généralement, une radiographie ou un scanner suffisent pour déterminer la présence de la sacralisation, ainsi que ses caractéristiques (bilatérale, unilatérale ou hémi sacralisation, fusionnée avec l’os iliaque, etc.)

 

radiographie montrant une sacralisation
Source

 

On utilise la classification de Castellvi pour mieux décrire la sacralisation lombaire. 

 

La classification de Castellvi est la suivante :

 

  • Type 1 : une fusion d’au moins 19 mm de largeur sur un côté (hémi sacralisation), ou des deux côtés.
  • Type 2 : fusion incomplète avec formation d’une pseudo-jonction d’un côté ou des deux côtés.
  • Type 3 : fusion complète de L5 et du sacrum d’un côté ou de l’autre
  • Type 4 : combinaison du type 2 et du type 3.

 

 

Symptômes : Conséquences de la sacralisation 

 

La sacralisation de la dernière vertèbre lombaire n’est pas forcément synonyme de mal de dos. En effet, elle peut être asymptomatique dans plusieurs cas, principalement en raison de la capacité d’adaptation du corps humain. Encore aujourd’hui (et malgré des études scientifiques), la relation entre la sacralisation et la lombalgie n’est pas claire. 

 

Par contre, il est possible que la sacralisation lombaire provoque des symptômes chez certaines personnes. Une étude sur les douleurs lombaires a révélé que le nombre de personnes souffrant de lombalgie ET qui avaient également une sacralisation variait entre 6 à 37 %. Par ailleurs, une autre étude a suggéré que la présence d’une sacralisation L5 pouvait aggraver les douleurs de ceux qui souffraient déjà de mal de dos.

 

Les symptômes varieront en fonction de la gravité de la malformation, et de chaque individu. En présence de douleur lombaire associée à une sacralisation, on parle de “syndrome de Bertolotti“.

 

mal de dos de type inflammatoire

 

D’un point de vue biomécanique, il faut comprendre qu’une vertèbre L5 fusionnée avec le sacrum modifie le fonctionnement de la région lombaire et du sacrum. Elle affecte notamment la mobilité du tronc, la posture, la biomécanique des vertèbres sus et sous-jacentes, etc.

 

Par exemple, la sacralisation peut affecter le centre de gravité à la base de la colonne vertébrale. Comme la cinquième vertèbre lombaire est fusionnée avec le sacrum, la quatrième vertèbre lombaire  (L4) devient donc la “dernière” vertèbre lombaire. Étant donné que la vertèbre L4 n’est pas adaptée anatomiquement à exercer les mêmes fonctions de support que la vertèbres L5, ceci provoque des compensations, et une surutilisation de cette région.

 

En somme, la sacralisation lombaire peut demeurer asymptomatique si le corps réussit à s’adapter d’un point de vue anatomique et biomécanique. Par contre, cette condition peut également affecter les mouvements du dos et la posture, d’autant plus si la sacralisation est unilatérale. Les vertèbres sus-jacentes et sous-jacentes devront travailler davantage, ce qui peut occasionner des dysfonctionnements.

 

Plus précisément, voici ce qu’on peut observer chez certaines personnes atteintes de sacralisation lombaire :

 

 

 

Traitement

 

Si la condition demeure asymptomatique, aucun traitement ne sera mis de l’avant. Par contre, si la sacralisation provoque de la douleur, voici des modalités de traitement fréquemment utilisées :

 

  • Médication anti-douleur et anti-inflammatoire
  • Décontractants musculaires en présence de spasmes musculaires 
  • Produits naturels pour la gestion de la douleur
  • Massages et mobilisations de la part du kinésithérapeute (physiothérapeute) ou de l’ostéopathe 
  • Infiltration pour réduire l’inflammation au besoin
  • Médecine et thérapies alternatives (acupuncuture, cupping, etc)
  • Chirurgie en dernier recours (pour traiter les conséquences de la sacralisation)

 

Bien qu’on ne puisse corriger la sacralisation L5 d’un point de vue anatomique, il est possible d’agir sur les conséquences fonctionnelles reliée à cette affection. Par exemple, des exercices de mobilité et de renforcement du tronc permettront de réduire la surcharge sur les vertèbres connexes. Des étirements spécifiques permettront de réduire le stress sur la région lombo-sacrée.

 

Le diagnostic de sacralisation lombaire n’est donc pas une fatalité, et il est possible de poursuivre ses activités professionnelles, sportives ou de loisir suite à un traitement adapté. Un professionnel de santé qualifié saura vous guider si jamais vous souffrez de cette affection.

 

 

Sources

 

  • https://www.healthline.com/health/sacralization#symptoms