lombalisation

Lombalisation : Lien avec le mal de dos (Est-ce grave ?)

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

La lombalisation est une condition dans laquelle la première vertèbre sacrée (S1) ne fusionne pas avec la seconde, de sorte qu’elle semble faire partie de la colonne lombaire. Cet article explique cette condition depuis les symptômes jusqu’aux options thérapeutiques conservatrices et chirurgicales.

Définition et anatomie

Normalement, le rachis lombaire se compose de cinq vertèbres (qualifiées de L1 à L5) séparées les unes aux autres par un disque intervertébral entre chaque niveau. La dernière vertèbre (L5) est reliée au sacrum, un os triangulaire formé par la fusion de 5 vertèbres sacrées (nommées S1 à S5).

Untitled - November 5, 2022
Untitled - November 5, 2022
rachis lombaire
Source

La région lombo-sacrée (entre les lombaires et le sacrum) possède un rôle important dans la mesure où elle supporte la majorité du poids du corps, en plus d’offrir un rôle protecteur aux racines nerveuses provenant de la moelle épinière.

Dans certains cas, la partie supérieure du sacrum, c’est-à-dire la S1 ( ou première vertèbre sacrée), peut être séparée du reste du sacrum au lieu d’être soudée à la vertèbre S2. On dit alors qu’elle fait partie de la colonne lombaire, et est parfois qualifiée de « vertèbre L6 » ou « vertèbre lombaire transitionnelle ». Ce phénomène est connu sous le nom de lombalisation, et est présent chez environ 2 % de la population.

Lombalisation

La lombarisation est une anomalie congénitale, c’est-à-dire qu’elle est présente chez un individu dès la naissance. Tel que mentionné, la première vertèbre sacrée n’est pas soudée au reste du sacrum. De ce fait, il semble qu’il y ait 6 vertèbres lombaires et seulement 4 vertèbres sacrées.

Cette condition ne doit pas être confondue avec la sacralisation lombaire. La sacralisation est un type d’anomalie congénitale dans laquelle la dernière vertèbre lombaire (L5) est fusionnée totalement ou partiellement avec le sacrum (ou l’os iliaque dans certains cas). Cette fusion peut se produire d’un seul côté (hémi sacralisation) ou des deux côtés.

sacralisation lombaire
Sacralisation lombaire L5 (Source)

En raison de la sacralisation lombaire, la vertèbre L5 apparaît davantage comme une vertèbre sacrée. Or, la lombalisation concerne plutôt la première vertèbre sacrée (S1) qui apparaît davantage comme une vertèbre lombaire.

Pour en savoir plus sur la sacralisation lombaire L5, consultez l’article suivant.

Symptômes

Contrairement à ce que plusieurs personnes peuvent imaginer, la lombalisation n’est pas forcément synonyme de mal de dos. En effet, elle peut être asymptomatique dans certains cas, principalement en raison de la capacité d’adaptation du corps humain. Ainsi, la relation entre la lombalisation et la lombalgie n’est pas définitive, et des gens diagnostiqués avec cette condition peuvent vivre sans pour autant éprouver de douleur.

La lombalisation de la colonne vertébrale peut néanmoins entraîner des symptômes cliniques chez certains patients. Des douleurs lombaires incapacitantes peuvent apparaître et limiter la qualité de vie, ainsi que les mouvements du dos.

lombalgie4.jpg lombalisation

D’un point de vue biomécanique, il faut comprendre qu’une vertèbre « additionnelle » modifie le fonctionnement de la région lombaire et du sacrum. Elle affecte notamment la mobilité du tronc, la posture, la biomécanique des vertèbres sus et sous-jacentes, etc. C’est ce qui explique les douleurs et autres troubles associés (spasmes musculaires, douleurs compensatoires, irritation nerveuse, instabilité lombaire, etc.).

Diagnostic

La lombalisation peut être diagnostiquée par des tests d’imagerie, comme une radiographie de la colonne vertébrale. Une vue de face et une vue latérale de la colonne lombosacrée permettent d’établir un diagnostic précis.

irm lombaire lombalisation

Dans certains cas (comme chez les personnes obèses), la radiographie ne permettra pas de bien cerner la lombalisation. On peut alors recourir à un scanner pour clarifier le diagnostic. De même, une imagerie par résonance magnétique (IRM) permettra d’évaluer l’intégrité des tissus mous environnants, et déterminer s’il y a une atteinte nerveuse associée.

Traitement

Comme la lombalisation est une atteinte congénitale, il n’est pas possible de corriger sa cause avec un traitement conservateur. La prise en charge visera plutôt à soulager la douleur et améliorer la qualité de vie. Parmi les modalités disponibles, on compte :

En dernier recours, on peut considérer la chirurgie pour corriger la lombalisation. L’option chirurgicale la plus courante est la fusion de la première vertèbre sacrée (arthrodèse). Par contre, les taux de réussite sont variables, et la décision d’opérer devra être évaluée au cas par cas.

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Référence

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez ce qu'on ne vous jamais dit sur vos douleurs chroniques...