douleur à la hanche

Combien de temps dure le syndrome du piriforme (explication kiné)

Si l’on évoque facilement un abcès ou un hématome du psoas devant une cruralgie, on connaît moins le syndrome du piriforme au cours des sciatalgies. Il est le plus souvent observé en cas d’hypertrophie du muscle piriforme (ou pyramidal) du bassin, surtout connue chez les sportifs tels les coureurs de fond.

Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?  Découvrez des éléments de réponses dans l’article présent.

Introduction

Le syndrome du muscle piriforme est largement méconnu et donc très souvent sous-estimé. Selon certaines sources, le SMP serait responsable de 0.3 à 6 % des douleurs du bas du dos. Il faut toutefois mentionner que ce syndrome ne fait pas l’unanimité d’un point de vue scientifique, du fait qu’il est difficile à prouver.

Cliniquement, il associe une douleur glutéale (fessière), unilatérale et des signes de souffrance du nerf sciatique (par compression du muscle piriforme).

Les facteurs favorisants et provocants ce syndrome sont recherchés et son diagnostic posé lors d’un examen clinique (test de souplesse, force, palpation, etc.). Parfois, des tests supplémentaires confirmeront le diagnostic et excluront d’autres causes de douleur glutéale.

Une thérapie ciblée comprenant des exercices, étirements et modalités antalgiques est utilisée en premier lieu. Dans les cas extrêmes, des mesures plus invasives peuvent être considérées, bien que ce soit rarement le cas.

Syndrome du piriforme : définition et anatomie

Rappel Anatomique

Le muscle piriforme

Anciennement « Muscle pyramidal du bassin », le muscle piriforme est un muscle de forme triangulaire qui entretient des rapports intimes avec les structures musculo-tendineuses et osseuses qui lui sont voisins.

C’est un muscle profond qui participe à la fermeture de l’enceinte du pelvis afin de séparer les organes pelviens de la racine des membres inférieurs.

syndrome du piriforme

L’innervation du muscle piriforme est assurée par une branche du nerf sciatique (ou ischiatique, ou grand ischiatique) et parfois par un rameau issu du plexus sacré.

Le nerf sciatique

Sur le plan anatomique, le nerf sciatique est le nerf le plus long et le plus épais de l’organisme. C’est un nerf mixte constitué de fibres nerveuses issues des racines lombaires L4 et L5 et des racines sacrées S1, S2 et S3.

À LIRE :   Syndrome du pyramidal: Causes et traitements (exercices)

Le nerf sciatique arrive le plus souvent (84 % des cas) dans la région glutéale en passant au-dessous du muscle piriforme.

anatomie reliée au syndrome du piriforme

Accompagné de ses branches et des vaisseaux qui l’accompagnent, le nerf sciatique peut être comprimé ou irrité à différents niveaux au cours de son trajet pelvi-fémoral.

Symptômes

La symptomatologie du syndrome du piriforme est assez évocatrice. Le signe fonctionnel le plus important est une douleur profonde de la fesse, avec irradiation fréquente à la face postérieure de la cuisse, et parfois dans le pelvis et les organes génitaux.

Elle s’accompagne parfois de sensation de picotement ou d’engourdissement de la fesse et du membre inférieur. Elle est le plus souvent unilatérale. Elle est soit d’apparition brutale en cas de traumatisme direct ou soit de survenue progressive à l’effort prolongé ou à la position assise prolongée (taxis, coureur cycliste).

 Notez bien que les signes cliniques sont parfois trompeurs ou peu évocateurs.

Diagnostic du syndrome du piriforme

Un examen paraclinique “gold standard” pour le diagnostic d’un syndrome du piriforme n’existe pas. Un bilan biologique peut être demandé. Il a pour but d’éliminer tout syndrome inflammatoire.

Les examens d’imagerie (radiographie standard, scanner, IRM) du rachis, des hanches et du bassin permettent d’éliminer les autres diagnostics. L’IRM du bassin est par ailleurs un examen nécessaire pour éliminer une cause compressive, surtout une lésion expansive.

testing du muscle piriforme Combien de temps dure le syndrome du piriforme

Les caractéristiques cliniques suivantes peuvent orienter vers une atteinte du muscle piriforme :

  • Mobilisation douloureuse de la hanche.
  • Reproductibilité de la douleur lors de la palpation du muscle.
  • Étirement et contraction du muscle piriforme déclenchent la douleur.
  • Dans les cas extrêmes, pour mettre en évidence cette atteinte musculaire, on pratique une infiltration au niveau du muscle piriforme ou on notera la diminution de la symptomatologie.

Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?

En moyenne la durée du syndrome du piriforme est généralement de trois à six semaines en présence d’un traitement médical associé à une thérapie physique adaptée. Toutefois, des études ont démontré que sa durée pouvait être allongée de plusieurs mois voire plusieurs années dans certains cas.

sablier indiquant le temps qui passe depuis qu'on a mal au dos
Source

En effet, plusieurs facteurs rentrent en jeu afin d’évaluer sa durée. Outre la réponse aux traitements prescrits et la gravité des lésions, certains facteurs sont reconnus pour avoir une influence sur le temps de guérison en cas de douleurs du bas du dos.

À LIRE :   Syndrome du piriforme : La pseudo sciatique (Que faire ?)

De ce fait, avant de parler de la durée de guérison, nous prions nos patients de considérer les facteurs suivants :

Intensité de la douleur

Premièrement, il faut se rappeler que l’intensité de la douleur n’est pas forcément corrélée à la gravité de la compression du nerf sciatique. En effet en pathologie, certaines lésions n’entraînent pas douleur et il peut y avoir des douleurs sans lésion.

D’ailleurs, même si les symptômes sont intolérables, la guérison peut être accélérée grâce à un traitement adéquat. De ce fait, l’intensité de la douleur sera utilisée comme critère uniquement pour prescrire le traitement le plus approprié.

Durée des symptômes

En revanche, la durée des symptômes influence généralement le pronostic. On considère généralement que si douleur est présente depuis longtemps, celle-ci s’est probablement « cristallisée » au niveau de votre cerveau.

En d’autres termes il lui faudra plus de temps pour disparaître, car notre système nerveux est devenu habitué à sa présence.

Localisation et irradiation de la douleur

La sévérité de l’atteinte est intimement liée à la localisation de la douleur présence. En effet, une douleur typiquement localisée au niveau de la fesse est généralement bénigne et mettra peu de temps pour guérir.

En revanche, une douleur irradiant le long du membre inférieur tend à persister plus longtemps et de ce fait signe un degré avancé de l’atteinte. Et notamment, si les irradiations ne répondent à aucune thérapie visant la centralisation des symptômes, on estime dans ce cas que la durée de guérison sera plus longue.

Facteurs psycho-sociaux

Il convient de noter que les maux de dos sont multifactoriels. Cela signifie que plusieurs facteurs peuvent affecter la douleur et la guérison.

Étonnement, on a découvert que certains états psycho-sociaux peuvent aggraver la maladie et augmenteraient de manière accrue le risque de passage vers la chronicité. Citons :

  • Des difficultés émotionnelles tels que la dépression, l’anxiété, le stress.
  • Comportements ou expressions inappropriées concernant les maux de dos, comme la croyance que la douleur représenterait un danger ou qu’elle pourrait entraîner une invalidité.
  • Attitudes inappropriées face à la douleur, en particulier d’évitement ou de réduction de l’activité, liés à la peur.
  • Problèmes liés au travail (par exemple, insatisfaction professionnelle ou environnement de travail perçu comme hostile) ou des problèmes de rémunérations (retraite, pension d’invalidité)
À LIRE :   Syndrome du pyramidal: Causes et traitements (exercices)

Niveaux d’activité physique

Notez que la sédentarité est facteur important dans la survenue d’atteintes lombaires incluant le syndrome du piriforme.  En effet, une activité physique régulière permet d’entretenir une bonne forme physique ainsi qu’une récupération rapide en cas d’atteinte musculaire et d’éviter toute récidive.

temps de guérison mal de dos

En somme

  • Retenons que la durée d’un syndrome du piriforme est propre à chaque individu, et ce, en regard de plusieurs facteurs pouvant influencer son état.
  • Gardez à l’esprit que si la condition n’est pas traitée, elle peut persister et s’aggraver. Il est donc recommandé de consulter dans les plus brefs délais afin d’avoir un diagnostic précoce et donc un traitement approprié.
  • Selon plusieurs études, en moyenne 80 % des patients expérimentent une régression des symptômes en appliquant des méthodes conservatrices : repos, glace, prise d’anti-inflammatoires et de myorelaxants.
  • En cas d’atteinte chronique, les thérapies manuelles (ostéopathie, physiothérapie, kinésithérapie…) peuvent être d’une grande aide pour obtenir une guérison.

Références

https://www.has-sante.fr/jcms/c_2961499/fr/prise-en-charge-du-patient-presentant-une-lombalgie-commune

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

FORMATION 100% OFFERTE

Découvrez une méthode unique vous permettant (ENFIN !) de mettre un terme à vos douleurs physiques...