Syndrome du piriforme : La pseudo sciatique

Syndrome du piriforme : La pseudo sciatique

 

Et si votre douleur à la fesse qui irradiait dans la jambe provenait du muscle piriforme ? Le syndrome du piriforme, souvent confondu avec la sciatique, pourrait être la source de votre problème.

 

Qu’est-ce que le syndrome du piriforme, et comment le reconnaître ? Combien de temps dure-t-il ? Quels sont les moyens de le traiter ?

 

Cet article vulgarisé vous explique la différence entre le syndrome du piriforme et les autres conditions provoquant des douleurs dans la jambe, et vous propose des stratégies de traitement visant à aller mieux.

Définition et anatomie

 

Avant de parler du syndrome du piriforme, il convient de discuter de l’anatomie du muscle piriforme, ce petit muscle situé dans la partie profonde de la fesse, et sa relation avec le nerf sciatique.

 

muscle piriforme
Source

 

Le piriforme origine du sacrum et s’attache sur le grand trochanter du fémur. Il permet la rotation de la hanche et participe à la stabilité de cette articulation en position debout.

 

Le nerf sciatique, lui, origine des vertèbres L4 à S3 de la colonne vertébrale, où les racines nerveuses de ces vertèbres se rejoignent pour former le nerf sciatique.

 

Une de ses particularités est que le nerf sciatique passe directement sous les fibres du muscle piriforme. Chez certaines personnes, par contre, le nerf passe directement à travers les fibres de ce muscle.

 

syndrome du piriforme

 

Dans certaines situations, le muscle peut être comprimé, spasmé, lésé, tendu, ou enflé. Bref, toute atteinte du muscle piriforme peut mener au syndrome du piriforme, et causer des symptômes directement au muscle ou aux structures avoisinantes (comme le nerf sciatique).

 

anatomie reliée au syndrome du piriforme
Source

 

 

Symptômes

 

Voici les symptômes typiques associés au syndrome du piriforme :

 

  • Douleur et raideur dans la fesse
  • Irradiations à l’arrière de la cuisse, au mollet et au pied (comme une sciatique)
  • Engourdissements, picotements ou sensation de brûlure au membre inférieur
  • Douleur aggravée durant la montée des escaliers ou d’une pente
  • Douleur aggravée après la position assise prolongée (surtout lorsqu’on se croise les jambes)
  • Diminution de l’amplitude de mouvement de la hanche
  • Soulagement des symptômes en position couchée

 

 

Diagnostic du syndrome du piriforme

 

Il n’y a pas de test unique permettant de diagnostiquer le syndrome du piriforme. D’ailleurs, il est fréquent de ne rien voir à l’imagerie médicale malgré la présence de douleur.

 

Si on prescrit un test de radiographie, scanner ou IRM, c’est davantage pour éliminer les atteintes discales ou nerveuses que pour identifier un syndrome du piriforme.

 

D’ailleurs, comme les symptômes s’apparentent à la sciatique, la hernie discale ou la dysfonction sacro-iliaque, il n’est pas rare de passer outre ce diagnostic.

 

Il faut mentionner ce diagnostic ne fait pas l’unanimité auprès des médecins et de la communauté scientifique.

 

Voici des particularités cliniques pouvant indiquer une atteinte du muscle piriforme :

 

Source

 

  • Mouvement de la hanche douloureux
  • Douleur reproduite à la palpation du muscle piriforme
  • Douleur à l’étirement du muscle piriforme
  • Douleur à la contraction du muscle piriforme
  • Dans les cas extrêmes, une infiltration à point gâchette peut être administrée au muscle piriforme pour voir si les symptômes diminuent.

 

 

Combien de temps dure le syndrome du piriforme ?

 

La question du pronostic et de la durée de guérison est certes légitime, mais il est difficile d’y répondre de manière exacte.

 

De manière générale, on estime que la récupération se fera à l’intérieur d’un mois si les symptômes sont localisés au niveau de la fesse, et peut s’étendre à quelques mois si la douleur irradie plus bas dans la jambe.

 

Stop ! Avant d’appliquer cette durée de guérison hypothétique à votre condition, considérez les facteurs suivants :

 

Premièrement, il faut se rappeler que l’intensité de la douleur n’est pas forcément proportionnelle à la gravité de la condition. Même si les symptômes sont intolérables, la guérison peut être accélérée grâce à un traitement adéquat.

 

Espérons que ça vous rassure !

 

Par contre, la durée des symptômes influence généralement le pronostic. Si vous avez de la douleur depuis des mois, celle-ci s’est probablement « cristallisée » au niveau de votre système nerveux central (votre cerveau), ce qui veut dire qu’elle prendra plus de temps à disparaître.

 

Ensuite, la localisation de la douleur est souvent reliée à la sévérité de l’atteinte. Le plus souvent, plus les symptômes irradient dans la jambe, plus la condition est avancée. Et surtout, si les irradiations ne répondent à aucun traitement visant la centralisation des symptômes, on estime que la durée de guérison sera plus longue.

 

Finalement, il faut souligner que le mal de dos est multi-factoriel. Ceci veut dire que plusieurs facteurs peuvent influencer la douleur et la guérison. Étonnement, on a découvert que le stress, le manque de sommeil ou la sédentarité pouvait aggraver les symptômes de lombalgie.

 

Dans cette optique, une prise en charge de la composante émotive et autres peut grandement influencer que temps que dure le symptôme du piriforme.

 

temps de guérison mal de dos

 

 

Rééducation du syndrome du piriforme

 

La rééducation du syndrome du piriforme se base sur une approche progressive visant à contrôler la douleur et l’inflammation, puis à tonifier et assouplir le muscle piriforme.

 

Voici quelques modalités de traitement utilisées dans le traitement de ce syndrome :

 

Médication

 

Des médicaments comme les anti-inflammatoires et anti-douleurs peuvent agir sur la douleur. Par ailleurs, des décontractants musculaires peuvent réduire les tensions et spasmes au niveau du muscle piriforme.

 

Chaleur/glace

 

La glace est généralement utilisée pour calmer l’inflammation et la douleur. La chaleur, quant à elle, permet de détendre les muscles contracturés.

 

Pour en savoir plus sur l’utilisation de la glace vs la chaleur, lisez l’article suivant.

 

Massage et traitements passifs

 

Un thérapeute qualifié pourra utiliser diverses techniques de massage pour détendre le muscle piriforme (relâchement myofascial, point gâchette, etc.).

 

Outre le massage, un étirement passif du piriforme et des muscles environnants peut prodiguer un soulagement significatif. Des mobilisations de hanche peuvent également aider.

 

Traitements alternatifs 

 

Bien qu’il y ait peu d’évidences scientifiques supportant ce genre de modalités, les techniques alternatives sont souvent utilisées pour traiter le syndrome du piriforme.

 

cupping pour le syndrome du piriforme

 

Parmi les traitements alternatifs, on compte le cupping, l’acupuncture, les produits naturels, etc.

 

Exercices

 

Une fois la douleur sous contrôle, il est important d’entretenir le muscle piriforme pour éviter les risques de récidives. Des exercices de renforcement et d’étirement tels que ceux-ci permettent de reprendre les activités quotidiennes :

 

Pont unilatéral

  1. Couchez-vous sur le dos
  2. Allongez la jambe non douloureuse de manière à tendre le genou et maintenir une extension complète.
  3. Soulevez les fesses du sol en poussant avec les talons de la jambe atteinte.
  4. Redescendez tranquillement en position initiale.
  5. Faites ces mouvements pendant une vingtaine de répétitions. Prenez des pauses au besoin.

 

pont unilatéral

 

Étirement du piriforme

  1. Couchez-vous sur le dos.
  2. Croisez la jambe symptomatique de manière à poser le talon sur la jambe opposée.
  3. Tirez la jambe non symptomatique vers vous. À ce stade, vous devriez sentir une sensation d’étirement derrière la fesse symptomatique.
  4. Maintenez l’étirement 30 secondes, puis répétez 3 fois en prenant des pauses entre chaque série

 

etirement du piriforme

 

Infiltration

 

Dans certains cas extrêmes, le médecin va tenter de recourir à l’infiltration pour soulager les symptômes. Il s’agit généralement du dernier recours avant la chirurgie.

 

Il existe plusieurs types d’infiltration possibles. Bien que la principale est l’infiltration de cortisone au niveau du site lésé, il est possible d’utiliser des injections de botox pour l’effet de décontraction provoqué.

 

 

Conclusion

 

Le syndrome du piriforme est une affection qui touche le muscle piriforme. Les symptômes ressentis dans la fesse et la jambe proviennent souvent d’une irritation secondaire du nerf sciatique relié anatomiquement au muscle piriforme.

 

Le diagnostic n’est pas facile à poser, principalement car une sciatique d’origine discale, ou même une atteinte de la sacro-iliaque, peuvent provoquer des symptômes similaires.

 

dame qui se plaint de douleur irradiant dans la jambe, et qui serait responsable de son mal de dos

 

Le traitement vise à calmer l’inflammation, réduire les tensions musculaires et indirectement la pression nerveuse, tonifier et assouplir le muscle piriforme.

 

Un professionnel de santé est le plus apte à traiter ce syndrome, et réduire la durée de guérison.

 

Bonne guérison !