Douleurs psychosomatiques: Mon mal de dos est-il dans ma tête?

douleurs psychosomatiques
""Est-ce que mes douleurs sont psychosomatiques?! Mais j’ai pourtant vraiment mal, je te le jure!" "

  Aujourd’hui, j’aimerais partager l’histoire de Camille pour expliquer le concept de douleurs psychosomatiques reliées aux lombalgies. Si on vous a déjà dit que votre mal de dos était "dans votre tête", vous en tirerez plusieurs ense..

"Est-ce que mes douleurs sont psychosomatiques?! Mais j’ai pourtant vraiment mal, je te le jure!"
PARTAGEZ L'ARTICLE

 

Aujourd’hui, j’aimerais partager l’histoire de Camille pour expliquer le concept de douleurs psychosomatiques reliées aux lombalgies. Si on vous a déjà dit que votre mal de dos était “dans votre tête”, vous en tirerez plusieurs enseignements précieux.

 

J’ai reçu en clinique cette charmante patiente qui consulte depuis un mois pour son mal de dos chronique. Jusqu’à présent, tout allait super bien, et les traitements lui procuraient un bien fou! Il faut dire qu’elle a consulté initialement avec des douleurs sévères au bas du dos qui  irradiaient dans sa jambe droite, le tout associé à des engourdissements intermittents dans le pied. Ces symptômes l’empêchaient de porter son jeune fils, ce qui la rendait triste. Ils affectaient également la position assise, ce qui n’était pas idéal considérant son travail de bureau.

 

douleur en position assise

 

Nous avons donc utilisé la méthode Mckenzie pour contrôler ses symptômes initialement. Puis, nous avons relâché ses muscles tendus à travers des massages. Nous avons ensuite mobilisé le nerf sciatique à travers des étirements dynamiques, et finalement commencé à renforcer ses muscles du tronc à travers des exercices progressifs.

 

Bref, tout allait pour le mieux, et le traitement conventionnel allait bon train. J’avais même espoir de réduire la fréquence des séances pour qu’elle puisse augmenter sa confiance et la responsabiliser en lien avec son mal de dos!

 

Les douleurs sont revenues!

 

“Rien de physique pouvait expliquer l’aggravation soudaine de ses douleurs.”

 

Le problème, c’est que Camille est venue un jour en pleurant, car ses douleurs semblaient être réapparues d’un coup! Elle avait de nouveau des irradiations de douleur dans la jambe droite, et elle sentait des fourmis dans son pied. Je ne peux vous cacher le sentiment de frustration et de désespoir qui pouvait se lire sur son visage!

 

En la questionnant sur l’origine possible de cette augmentation de symptômes subite, elle m’a dit qu’elle n’avait pas fait d’activité physique plus intense que d’habitude. À ce propos, plusieurs de mes clients aggravent effectivement leur condition après avoir tenté un nouvel exercice, fait un faux mouvement, soulevé une charge excessivement lourde, etc.

 

Mais pas Camille. Rien de physique pouvait expliquer l’aggravation soudaine de ses douleurs.

 

La nouvelle…

 

“Est-ce que mes douleurs sont psychosomatiques?! Mais j’ai pourtant vraiment mal, je te le jure!”

 

Par contre, elle avait une nouvelle à m’annoncer. «Quelque chose de gros», pour reprendre ses paroles.

 

Elle allait bientôt quitter le pays car son mari avait reçu une offre d’emploi à l’étranger. Je lui ai donc demandé ce que ce déménagement impliquait pour elle. Après un moment d’hésitation, elle m’a timidement répondu qu’elle allait perdre ses amies, qu’il fallait qu’elle vende sa voiture et ses meubles le plus rapidement possible, et qu’elle prenne soin de ses enfants seule (son mari avait déjà quitté le pays). Elle a enchaîné en me disant qu’elle était craintive à l’idée d’entreprendre un long voyage en avion dans une ville qui lui était étrangère (Dubaï, si jamais vous vous questionnez!).

 

mal de dos lorsqu'on voyage

 

Visiblement, ce déménagement ne lui plaisait pas particulièrement, et augmentait considérablement son niveau d’anxiété. Je lui ai donc demandé si elle voyait un lien entre ses nouvelles douleurs au dos et son déménagement.

 

Elle n’a d’abord pas compris la question, et a continué en me disant comment elle trouvait difficile de devoir tout laisser pour un nouvel environnement sans support social. Pauvre Camille, en effet…

 

-Depuis quand as-tu plus de douleur au dos, lui ai-je alors demandé?

-Samedi, m’a répondu Camille.

-Et quand as-tu appris la nouvelle du déménagement?

-Samedi matin…

 

Après un long moment de silence, elle m’a ensuite dit: «C’est vrai que j’étais très stressée cette journée là, et mes douleurs se sont aggravées par la suite. Est-ce que mes douleurs sont psychosomatiques?! Mais j’ai pourtant vraiment mal, je te le jure! Impossible que ça soit seulement dans ma tête

 

Les douleurs psychosomatiques

 

Je vous épargne la suite de notre conversation, car j’ai dû lui expliquer le lien entre les douleurs, les émotions, et la perception du système nerveux (un article intéressant ici pour les intéressés). J’aimerais simplement que vous vous rappeliez la morale de l’histoire. Plus spécifiquement, la prochaine fois que vous aurez plus douleur au dos, ne paniquez pas d’emblée!

 

exercices de respiration contre le stress

 

Commencez par prendre quelques respirations profondes dans un environnement paisible. Demandez-vous ensuite si vous avez fait quelque chose de particulier avant la crise. Comme j’ai mentionné, il peut s’agir d’une nouvelle activité (sportive, récréative, sociale, etc.), ou une activité habituelle effectuée plus longtemps que d’habitude (marche, ménage, etc.).

 

Ensuite, au-delà des potentielles causes physiques d’augmentation de douleur, posez-vous des questions sur votre état d’esprit durant les jours ayant précédés aggravation de symptômes. Souvent, lorsqu’on est plus stressé, ceci crée une réaction au niveau du cerveau qui le rend plus susceptible à la douleur. Par exemple, les muscles deviennent plus tendus, et le seuil de tolérance à la douleur diminue.

 

“Souvent, lorsqu’on est plus stressé, ceci crée une réaction au niveau du cerveau qui le rend plus susceptible à la douleur.”

 

Lorsque j’ai fait comprendre ces concepts à Camille, elle s’est sentie tout de suite rassurée. En effet, elle a bien compris que malgré que son problème soit mécanique, ses émotions pouvaient influencer sa douleur.

 

Nous avons donc concentré la séance sur des exercices de respiration et de pleine conscience (“Mindfulness” en anglais). Tel que prédit, elle se sentait beaucoup mieux à la fin de la séance, et ses engourdissements avaient disparus!

 

Comme quoi, je n’ai pas eu besoin de faire de massage, craquement du dos, appareils électriques ou massages spécifiques! Dans ce cas précis, il suffisait simplement d’éduquer la patiente, prendre conscience des effets délétères du stress sur les lombalgies, et désensibiliser le système nerveux via des exercices de respiration et de relaxation.

 

 

Conclusion

 

“Les douleurs psychosomatiques ont un énorme rôle à jouer dans les lombalgies.”

 

On vous a dit que vos douleurs étaient dans votre tête? Ce n’est pas tout à fait faux, mais le contexte dans lequel ces propos sont mentionnés fait toute la différence. “Dans la tête” ne veut pas dire fictive, et encore moins simulée. Et celui qui vous dira le contraire ne sait pas de quoi il parle!

 

Les douleurs psychosomatiques ont un énorme rôle à jouer dans les lombalgies. Elles sont souvent mal comprises, et plusieurs patients ont le sentiment d’être jugé lorsque celles-ci sont évoquées –comme si on remettait en doute la véracité de leurs symptômes.

 

Non, les douleurs psychosomatiques ne sont pas à prendre à la légère, et sont absolument réelles. Elles sont d’ailleurs grandement impliquées dans le mal de dos chronique.

 

Et vous, arrivez-vous à percevoir le lien entre votre état d’esprit et vos douleurs lombaires? Vous souvenez-vous d’une expérience ou d’un évènement sur le plan émotif où vous avez vu votre mal de dos s’aggraver?

 

Si vous désirez bénéficier d’une approche structurée, simplifiée et complète pour combattre vos maux de dos, une série de GUIDES EN LIGNE est mise à votre disposition. Peu importe votre condition, vous trouverez un guide qui répondra à vos besoins, et vous orientera vers le chemin de la guérison!

 

3 réponses sur “Douleurs psychosomatiques: Mon mal de dos est-il dans ma tête?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *