Arthrose dorsale: Symptômes et traitement naturel pour guérir

Arthrose dorsale: Symptômes et traitement naturel pour guérir

Article revu et approuvé par Dr. Ibtissama Boukas, médecin spécialisée en médecine de famille

L’arthrose dorsale est une condition qui peut provoquer des maux de dos et limiter les activités quotidienne. Si elle n’est pas prise en charge, elle peut s’aggraver et entraîner des conséquences potentiellement graves. Heureusement, elle n’est pas toujours symptomatique, et il existe de nombreuses modalités de traitement visant à soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie.

 

Qu’est-ce l’arthrose dorsale, et quelles en sont les causes ? Comment établir un diagnostic précis en fonction des symptômes ? Quelles sont les traitements possibles pour cette pathologie ? Les réponses dans cet article.

Définition et anatomie

 

La colonne dorsale (ou thoracique) est directement reliée à la cage thoracique et contribue à protéger les principaux organes tels que le cœur, les poumons et le foie. Les vertèbres thoraciques n’ont pas les mêmes caractéristiques que celles présentes au niveau cervical et lombaire. Commençons par réviser certaines notions d’anatomie qui permettront de mieux comprendre l’arthrose dorsale.

 

Le rachis dorsal compte 12 vertèbres superposées les unes sur les autres, et numérotées de D1 à D12. Ces vertèbres se situent entre le rachis cervical et le rachis lombaire, et comportent plusieurs structures :

 

vertèbres dorsales
Source

 

Les vertébrales dorsales et les articulations

 

Chaque vertèbre dorsale est formée en avant d’un os circulaire appelé corps vertébral. La taille de chaque vertèbre augmente de haut en bas, avec les vertèbres les plus larges se situant au niveau lombaire. Cette augmentation progressive de taille permet de supporter le tronc et soutenir les muscles environnants.

 

Un arc postérieur est fixé à l’arrière de chaque corps vertébral. Formé des pédicules et des lames qui se rejoignent, cet arc forme le canal rachidien lorsque les vertèbres sont empilées les unes sur les autres. À l’intérieur du canal rachidien se trouvent d’ailleurs la moelle épinière et les nerfs spinaux.

À LIRE :   Syringomyélie : description et prise en charge (Que faire ?)

 

vertèbre du rachis dorsal

 

Les deux lames qui se rejoignent à l’arrière du rachis laissent place à un processus épineux. Cette saillie peut se faire sentir lorsqu’on passe nos doigts sur une colonne vertébrale et qu’on dénote des proéminences osseuses. De chaque côté des vertèbres, des processus transverses sont également présents.

 

vertèbre du rachis dorsal

 

Les vertèbres sont articulées entre elles par des facettes articulaires formant les articulations facettaires. Celles-ci font partie de l’arc postérieur, et il existe deux articulations facettaires entre chaque paire de vertèbres (une de chaque côté de la colonne vertébrale).

 

articulation facettaire du rachis dorsal

 

Disques intervertébraux

 

Entre chaque vertèbres (plus précisément les corps vertébraux), il existe des disques intervertébraux.

 

anatomie des disques intervertébraux et de la colonne vertébrale

 

Un disque intervertébral est constitué de deux parties. Au centre, il y a le noyau gélatineux qui est spongieux et assure l’absorption des chocs. Celui-ci est maintenu en place par l’annulus, une série d’anneaux fibreux qui l’entourent. C’est d’ailleurs lorsque l’annulus est transpercé qu’on parle de hernie discale.

 

Les disques du rachis dorsal sont beaucoup plus fins que ceux du rachis cervicale et lombaire. Par conséquent, il y a généralement moins de mouvement entre les vertèbres du rachis dorsal.

 

Les nerfs

 

De chaque côté des vertèbres se trouvent des petits tunnels appelés foramens intervertébraux. C’est à ce niveau que passent les nerfs spinaux émergeant de la moelle épinière pour y desservir les organes et les membres.

 

Les nerfs du rachis dorsal contrôlent principalement les muscles et les organes de la poitrine et de l’abdomen.

 

Muscles et ligaments

 

Les muscles du rachis dorsal sont disposés en couches (superficiels et profonds), allant de la région de la nuque et des épaules jusqu’au bas du dos. Ensemble, les muscles permettent les mouvements du tronc et participent à la stabilité.

 

Muscles du rachis dorsal
Muscles du rachis dorsal

 

Les ligaments, eux, permettent de connecter les os et les côtes entre eux.

 

À LIRE :   Pédicule vertébral : Définition et anatomie

Rôle du rachis dorsal

 

Ensemble, les composantes du rachis dorsal détiennent plusieurs rôles clés :

 

  • Protection de la moelle épinière
  • Protection du coeur et des poumons
  • Soutien du cou et de la région lombaire
  • Stabilité du tronc

 

L’arthrose dorsale est une affection où il y a usure du cartilage protecteur recouvrant les vertèbres et articulations facettaires au niveau dorsale. Ce phénomène s’accompagne parfois de dégénérescence discale, et peut entraîner l’apparition d’ostéophytes (proéminences osseuses) entraînant parfois un conflit avec les racines nerveuses environnantes. 

 

 

Causes d’arthrose dorsale

 

Bien que la colonne dorsale soit moins susceptible de se dégénérer en comparaison avec les régions cervicale ou lombaire, elle n’est pas à l’abri de phénomènes dégénératifs et arthrosiques. Que ce soit l’usure générale des articulations vertébrales au fil du temps (vieillissement normal), ou certains facteurs prédisposants, il est possible de développer de l’arthrose dorsale. 

 

Voici certaines causes potentielles favorisant l’apparition de cette maladie :

 

  • soulèvement de charges lourdes
  • antécédents de chute
  • traumatisme
  • accident de la route
  • scoliose ou attitude scoliotique
  • infection 
  • facteurs génétiques
  • etc.

 

 

Diagnostic

 

L’arthrose dorsale est confirmée par imagerie médicale. Souvent, une radiographie est suffisante, bien que le médecin puisse prescrire un scanner ou une imagerie par résonance magnétique pour clarifier le diagnostic.

 

Il faut noter que la présence d’arthrose au niveau dorsale n’est pas forcément synonyme de douleur ou de pathologie. En effet, il existe de nombreux cas asymptomatiques, c’est-à-dire des gens qui présentent des changements dégénératifs à l’imagerie médicale sans pour autant présenter de symptômes. Ceci vient de la capacité d’adapation du corps humain malgré la présence d’arthrose. Souvent, on dit que la douleur apparaîtra s’il y a irritation nerveuse, ou si un phénomène inflammatoire est déclenché.

 

Pour déterminer les conséquences fonctionnelles de l’arthrose dorsale, un professionnel de santé procèdera à un examen clinique visant à mieux cerner le diagnostic. Ceci comprendra une évaluation des mouvements du tronc, des réflexes, de la sensibilité, de la force musculaire, etc. Ces éléments permettront notamment d’exclure les atteintes sérieuses de la colonne vertébrale, et orienter le plan de traitement.

À LIRE :   Les 5 meilleurs sites “Santé & Bien-être”

 

 

Symptômes

 

Les personnes qui souffrent d’arthrose dorsale symptomatique peuvent présenter les symptômes suivants :

 

  • Douleur dorsale à l’emplacement de l’articulation affectée
  • Irradiations de douleur vers la cage thoracique ou le tronc
  • Gonflement, rougeur et sensibilité localisés
  • Spasmes musculaires
  • Difficulté à se pencher vers l’arrière, à se tenir debout et à marcher
  • Difficulté à rester assis pendant de longues périodes
  • Raideur matinale

 

Dans certains cas rares, l’arthrose dorsale viendra comprimer des structures importantes (comme la moelle épinière) et engendrera des conséquences potentiellement graves. Ceci constitue une urgence médicale, et parfois chirurgicale. Ainsi, il est essentiel de consulter sans tarder si vous observez un des signes suivants :

 

  • Picotements, engourdissement et/ou faiblesse dans les bras, les mains, les jambes ou les pieds.
  • Manque de coordination et difficulté à marcher
  • Perte de sensation dans la région du périné
  • Spasmes musculaires incontrôlables
  • Perte de contrôle des sphincters (incontinence urinaire et fécale)
  • Douleur constante non soulagée par le repos
  • Douleur thoracique ou abdominale sévère

 

Pour connaître toutes les situations où un mal de dos proviendrait d’une atteinte sérieuse, consultez l’article suivant.

 

 

Traitement

 

Le traitement de l’arthrose dorsale dépend de l’étendue des symptômes, de leur intensité et de leur durée. Les professionnels de santé disposent d’un large éventail de traitements et de thérapies visant à soulager les symptômes, améliorer la qualité de vie et prévenir l’aggravation de l’arthrose. Parmi les modalités prescrites, on compte :