Cyphose lombaire : Que faire ? (quel exercices ?)


On entend par cyphose lombaire, une anomalie posturale qui affecte aussi bien l’esthétique que le fonctionnement normal du dos. Esthétiquement parlant, il s’agit d’une bosse ou voussure au bas du dos qui caractérise un rachis vieillissant.

 

Est-ce grave d’avoir le dos courbé ? y a-t-il un moyen de corriger ou du moins prévenir cette anomalie ? Réponses dans ce présent article.

Définition et anatomie

 

Pour mieux cerner cette anomalie, il convient de connaitre l’anatomie d’un rachis normal.

 

anatomie de la colonne vertébrale
Source

 

Vue de face, la colonne vertébrale paraît toute droite. Mais, lorsqu’on la regarde de profil, elle est pourvue de quatre courbures physiologiques : deux cyphoses, et deux lordoses.

 

Les courbures cyphotiques sont dites primaires, car ce sont les premières courbures qui se forment au cours du développement fœtal. Elles sont convexes et incurvées vers l’extérieur du corps. On distingue :

 

  • Une cyphose thoracique, qui comprennent les vertèbres de T1 à T12
  • Une cyphose sacrée ou sacro-coccygienne, qui regroupe le sacrum et l’os coxal.

 

Les courbures lordotiques sont dites secondaires en raison de leur apparition tardive après la naissance. Elles sont concaves et incurvées vers la paroi abdominale. On distingue :

 

  • Une lordose cervicale, comprenant l’empilement de 7 vertèbres cervicales C1-C7.
  • Une lordose lombaire, composée de 5 vertèbres L1-L5

 

Ces courbures sont importantes pour le bon fonctionnement de la colonne vertébrale. Elles permettent de maintenir l’équilibre du corps, et conférent au dos les propriétés de flexibilité et d’absorption de choc.

 

 

Cyphose lombaire : c’est quoi ?

 

La cyphose lombaire ou cyphose dégénérative lombaire est un état pathologique de la colonne vertébrale. Il s’agit d’une anomalie posturale affectant la colonne lombaire qui se caractérise par l’effacement partiel ou total de sa lordose physiologique.

 

Décrite pour la première fois par Takamestu et al, cette affection est une forme du syndrome du dos plat, et est considérée comme un déséquilibre dégénératif touchant le plan sagittal (antéro-postérieur) de la colonne lombaire.

 

Takemitsu a décrit quatre types de cyphose lombaire :

 

cyphose lombaire
Source

 

  • Type 1 : correspond à une diminution de la lordose lombaire et de la cyphose sacrée (ponte sacrée <35°), avec conservation de l’équilibre global du dos.
  • Type 2 : Diminution plus importante de la lordose lombaire, compensée par une inversion modérée de la cyphose dorsale (lordose dorsale).
  • Type 3 : inversion de la lordose lombaire avec une cyphose dorsale compensatrice (cyphose globale). Perte de l’équilibre du dos avec penchement modéré vers l’avant, le sujet s’appuie sur des deux genoux pour retrouver son équilibre.   
  • Type 4 ; correspond au stade de comptocormie, qui se définit par une perte totale de l’équilibre global du dos avec projection du dos vers l’avant dessinant une courbure thoraco-lombaire (Voussure).

 

Les causes de la cyphose lombaire

 

Le développement d’une cyphose lombaire peut avoir de multiples causes. Celles-ci sont à l’origine de cyphose lombaire aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

 

Les causes de la cyphose lombaire chez l’enfant peuvent être, entre autres :

 

  • La répétition des positions incorrectes de l’enfant pendant le sommeil, notamment pendant la petite enfance ;
  • Des troubles du développement psychomoteur retardant le début de la marche ;
  • Une pression importante sur les lombaires liée à la charge lourde du sac à dos
  • La récurrence des positions incorrectes au bureau chez le grand enfant
  • Une cyphose lombaire d’origine congénitale

   

 

Chez l’adulte, outre le facteur de charges excessives et l’adoption des mauvaises positions, d’autres causes peuvent être l’origine de la cyphose lombaire, à savoir :

 

  • L’ostéoporose: qu’elle soit sénile ou cortico-induite, l’ostéoporose rend les os de la colonne vertébrale mous et cassants, ce qui favorise une tendance à la perte des courbures et aux déplacements des vertèbres
  • Une hyperkinésie responsable d’une mobilité excessive de la colonne vertébrale
  • Un déficit important en sels minéraux et en calcium
  • L’inflammation et les œdèmes chroniques qui se voient notamment dans le pincement discal et la hernie discale
  • La formation d’une cicatrice à la suite d’un traumatisme ou d’une blessure dorsale

 

 

Les symptômes de la cyphose lombaire 

 

Il est très fréquent que cette anomalie soit découverte fortuitement sans même que le malade présente le moindre symptôme ou inconfort.  

 

Toutefois, chez la grande majorité des patients, la cyphose est diagnostiquée à un stade avancé (types 3 et 4), c’est-à-dire lorsque le problème devient plus fonctionnel qu’esthétique.

 

En examinant un malade présentant une cyphose, le médecin devra rechercher d’autres symptômes voire des complications qui pourraient l’aider à étayer le diagnostic, à savoir :  

 

douleur au sacrum
Source

 

  • Douleurs lombaires d’intensité variable, dépendant du type de cyphose et de l’importance de son impact sur le plan neurologique
  • Voussure ou bosse au niveau lombaire, ou thoraco-lombaire traduisant l’inversion de la lordose lombaire
  • Modification considérable de la morphologie de l’abdomen, qui s’enfance en suivant la direction de la cyphose lombaire
  • Remaniement de l’anatomie des vertèbres lombaires qui, sous l’impact de la courbure, vont comprimer les disques intervertébraux et ces derniers compriment à leur tour les racines nerveuses adjacentes. Ce qui est souvent responsable de hernie discale
  • Gêne ou raideur lors des mouvements.

 

Cyphose lombaire : quel traitement préconiser ?

 

Pour corriger la cyphose lombaire, plusieurs approches thérapeutiques peuvent être utilisées.

 

  • Un traitement médicamenteux comprenant des antalgiques (Paracétamol, anti-inflammatoires, corticoïdes, etc.) afin d’atténuer l’intensité des lombalgies
  • Des séances de kinésithérapie (physiothérapie) ou d’ostéopathie
  • Certaines activités sportives favorisant l’extension lombaire comme : gymnastique, nage, ballet, etc.
  • Des thérapies alternatives telles que le yoga, l’acuponcture, la réflexologie, etc.
  • Le port d’un corset ou d’une ceinture lombaire
  • La chirurgie qui n’est indiqué que dans les cas extrêmes, en cas de non réponse aux traitements conservateurs suscités.

 

Voici une série de 5 exercices efficaces que vous pouvez effectuer seuls à la maison :

Exercice 1 :  Respiration abdominale (yogique)

 

  1. Mettez-vous en position lotus 
  2. Commencez à inspirer lentement et profondément tout en remplissant l’estomac et la poitrine d’air
  3. Expirez en libérant autant que possible l’air de vos poumons et votre estomac, de sorte à sentir votre cage thoracique s’abaisser et votre ventre se dégonfler
  4. Sans vous déconcentrer, répétez lentement ce cycle respiratoire une dizaine de fois

 

Exercice 2 : Poitrine forte

 

  1. Adoptez une position couchée sur le ventre
  2. Les bras croisés ou tendus, fixez un point devant vous
  3. Décollez légèrement votre torse du sol, tout en soulevant parallèlement vos bras et vos jambes du sol
  4. Maintenez cette position durant 3 à 5 secondes, puis lâchez

 

A répéter idéalement 20 fois  

 

Exercice 3 : Posture Cobra

 

  1. Tenez-vous en décubitus ventral, les jambes et les pieds joints
  2. Vous devez placez vos deux bras tendus sur le sol, les paumes bien à plat
  3. En appuyant sur vos bras tendus, le bassin et les jambes collés au sol, essayez de soulever autant que possible la moitié supérieure de votre corps
  4. Une fois en position d’extension, respirez de la même façon que dans l’exercice 1
  5. Tenez cette position le temps de 3 cycles respiratoires

 

Répétez ce processus jusqu’à 20 fois

 

Exercice 4 : Posture du chat

 

  1. Tenez-vous à 4 pattes
  2. Assurez-vous que vos mains et jambes soient bien collés au sol
  3. Maintenant, focalisez toute votre attention sur votre respiration
  4. En inspirant puis en expirant lentement, vous allez sentir votre ventre rentrer
  5. Ce faisant, votre ventre s’enfoncera davantage et votre dos se cambrera
  6. Continuez à respirer, relevez votre tète comme si vous leviez les yeux et votre dos se cambrera dans le sens opposé

 

Vous pouvez répéter ces manœuvres autant de fois que vous êtes à l’aise

 

Exercice 5 :  La pince debout

 

  1. Au départ, mettez-vous debout, les jambes bien ancrées au sol et les bras le long du corps
  2. Penchez-vous en courbant doucement votre dos vers l’avant
  3. Sans fléchir les genoux, saisissez avec vos mains la pointe des de vos pieds ou vos chevilles (en fonction de votre souplesse)
  4. Tenez cette position en respirant profondément durant 20 secondes.

 

Répétez cet exercice 3 à 4 fois par jour

 

Évidemment, cet article ne comprend pas la totalité des exercices pour redresser un dos bossu. Aujourd’hui, la toile regorge de sites consacrés aux exercices de kiné et de yoga, mais n’oubliez pas que chaque malade est un cas à part. Il est donc préférable de s’adresser à un professionnel de santé. Celui-ci vous fera bénéficier d’une évaluation individualisée et d’un programme sur mesure.  

 

À LIRE :   Redresser son dos voûté : 6 conseils du kiné (exercices)

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?