Hernie discale et troubles intestinaux : Quel est le lien ?

Hernie discale et troubles intestinaux : Quel est le lien ?

 

Lorsqu’on évoque la hernie discale, rares sont ceux qui pensent aux troubles intestinaux. Pourtant, ces conditions peuvent être liées, et un mal de dos peut parfois provoquer des troubles digestifs et douleurs abdominales.

 

Comment ? Pourquoi ? Hernie discale et troubles intestinaux sont-ils vraiment liés ? Cet article vous explique ce qui les relie d’un point de vue anatomique et physiologique, ainsi que quelques solutions pour soulager vos symptômes.

 

Une petite leçon d’anatomie

 

Lorsque vous souffrez de brûlures d’estomac, de nausées ou de diarrhée, vous pensez probablement que le problème se limite à votre système digestif. Certes, il est vrai que certains virus ou infections contribuent aux troubles intestinaux. Cependant, l’origine du problème peut parfois être liée à votre colonne vertébrale.

 

Pour mieux comprendre en quoi les problèmes digestifs peuvent provenir d’une hernie discale, il convient de réviser certains concepts anatomiques vous permettant de mieux comprendre le lien qui unit votre dos et certains organes.

 

La colonne vertébrale est la juxtaposition d’os (appelés vertèbres) superposées les uns aux autres. Également appelée rachis, elle est séparée ainsi:

 

  • 7 vertèbres cervicales
  • 12 vertèbres thoraciques (également appelées vertèbres dorsales)
  • 5 vertèbres lombaires
  • 5 vertèbres sacrées (formant le sacrum, un petit os triangulaire à la base de la colonne vertébrale)
  • 4 vertèbres coccygiennes (soudées)

 

Voici un schéma visuel de la colonne vertébral:

 

juxtaposition de vertèbres formant la colonne vertébrale

 

Entre chaque vertèbre, il existe un disque intervertébral. Ces disques permettent notamment de séparer les vertèbres de la colonne, en plus de permettre une absorption des chocs et la mobilité du dos.

 

La juxtaposition de vertèbres comprend un espace libre de forme cylindrique appelé canal rachidien. C’est là que passe la moelle épinière, cette structure nerveuse qui constitue en quelque sorte le prolongement du cerveau tout le long de la colonne vertébrale. De chaque côté de cette moelle émergent des nerfs rachidiens qui prodigueront l’innervation sensorielle et/ou motrice (sensation et mouvements) des bras, des jambes, et du tronc.

 

Hernie thoracique, cause de troubles intestinaux ?

 

Vous connaissez certainement la hernie cervicale et la hernie discale lombaire (L4-L5 ou L5-S1). Si vous voulez parfaire vos connaissances sur ces conditions, je vous invite à consulter les articles suivants :

 

Hernie discale de A à Z : Mieux comprendre votre condition (symptômes et diagnostic)

Hernie cervicale de A-Z

Traitement de la hernie discale : 10 solutions à envisager

 

Maintenant, qu’en est-il de la hernie thoracique (également appelée hernie dorsale)?

 

Comme le rachis dorsal est entouré et stabilisé par la cage thoracique, une hernie discale à ce niveau est assez rare. Par contre, lorsqu’elle survient, elle peut occasionner des douleurs au milieu du dos et autour de la région thoracique. D’ailleurs, une hernie discale augmente la pression intra-abdominale, ce qui peut se manifester par des troubles intestinaux dans certains cas.

 

Outre la hernie thoracique, il faut savoir que les ganglions sympathiques sont très proches du rachis thoracique d’un point de vue anatomique. Comme ils ont un rôle à jouer dans la fonction gastro-intestinale, une atteinte du rachis peut indirectement affecter le système sympathique et provoquer des troubles digestifs.

 

Il en est de même avec le système parasympathique où les ganglions se situent au niveau cervical et du sacrum. Comme pour le système sympathique, une atteinte des ganglions situés près de la colonne vertébrale pourraient provoquer des symptômes digestifs.

 

rôle des systèmes sympathiques et parasympathiques
Source

 

 

Symptômes

 

On sait que la hernie discale peut provoquer des douleurs au niveau du dos. Celles-ci peuvent parfois s’accompagner de picotements, engourdissements, sensation de brûlure, irradiations dans la jambe, et faiblesse.

 

Mais lorsqu’on évoque les troubles intestinaux, que veut-on dire exactement ? Voici une liste de symptômes possiblement observés :

 

  • Ballonnements et ventre gonflé
  • Douleur à l’estomac ou aux côtes
  • Nausées
  • Gaz
  • Reflux acides
  • Brûlures d’estomac
  • Constipation
  • Diarrhées

 

troubles intestinaux provenant d'une discopathie

 

Comment savoir si les symptômes mentionnés ci-haut proviennent de la colonne, et non pas de maladies comme le syndrome du colon irritable, la maladie de Crohn, la maladie coeliaque, ou autre ?

 

D’une part, ces symptômes seront accompagnés de douleur au dos. Il est même possible que les symptômes soient aggravés par certains mouvements ou positions précises, et soulagés par le repos ou d’autres positions. À l’imagerie médicale, on observera une hernie discale au niveau cervicalthoracique ou lombaire.

 

Le plus souvent, ces troubles digestifs ne seront pas soulager par les médicaments typiquement prescrits, à savoir les antiacides, laxatifs, antibiotiques, etc. Au contraire, des massages ou étirements sembleront soulager vos symptômes. La posture durant les repas (ou après) permettra également de modifier vos symptômes.

 

Quand s’inquiéter ?

 

Les symptômes mentionnés ci-haut, bien qu’ils soient parfois désagréables, ne constituent pas une urgence médicale. Il faut cependant savoir que certaines situations requièrent l’intervention immédiate d’une équipe médicale, si bien qu’une chirurgie est parfois nécessaire pour les corriger.

 

Si jamais vous observez un des symptômes suivants, consultez sans plus tarder :

 

drapeaux rouges reliés au mal de dos

 

Études scientifiques

 

Dans une étude, 27 patients souffrant de douleurs abdominales chroniques ont été évalués. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs été diagnostiqué d’un syndrome du côlon irritable. Une IRM dorsale a révélé que 18 d’entre eux (près de 67%) présentaient également une hernie discale concomitante.

 

Ainsi, la hernie discale thoracique pourrait être à l’origine de douleurs abdominales chroniques chez de nombreux patients non diagnostiqués, ou encore qui ont reçu un diagnostique de syndrome du côlon irritable. Cette possibilité doit donc être prise en compte pour obtenir un diagnostic correct, et adapter le traitement en conséquence.

 

 

Traitement

 

Si vous vous sentez nauséeux, si vous avez perdu le sommeil à cause de maux d’estomac ou si vous ne pouvez tout simplement pas prendre un repas sans regretter vos choix alimentaires, il est peut-être temps d’examiner le problème plus en profondeur.

 

Voici quelques conseils généraux qui vous permettront de mieux prendre en charge votre condition :

 

douleur au ventre en raison de la prise d'anti-inflammatoire

 

  • Avant tout, il faut s’assurer que les symptômes ne proviennent pas réellement d’une atteinte locale, d’une maladie intestinale ou même d’une atteinte plus sérieuse. Un médecin va vous faire passer des bilans et examens, vous prescrira des médicaments, modifiera vos habitudes alimentaires, vous encouragera à boire beaucoup d’eau, etc.
  • Outre les conditions mentionnées ci-haut, assurez-vous que vos problèmes digestifs ne proviennent pas du stress, de changement hormonaux (reliés aux règles par exemple), une grossesse, une fibromyalgie, etc.
  • Si vos troubles intestinaux persistent malgré tout, demandez à votre médecin d’investiguer la région thoracique ainsi que la colonne vertébrale. Par exemple, une imagerie médicale telle qu’une radiographie, scanner ou IRM pourrait identifier des dysfonctions de la colonne vertébrale.
  • Faites des massages de la région dorsale, lombaire et abdominale pour voir si vos symptômes digestifs sont soulagés. Appliquez également de la chaleur à raison de 15 minutes par jour.
  • Faites des étirements de la région du dos pour voir s’ils ont une influence sur vos symptômes (voici une liste d’étirements à essayer chez soi).
  • Appliquez la méthode Mckenzie pour identifier une direction préférentielle et soulager vos symptômes.
  • Varier votre posture durant les repas, au travail, et observez si vos symptômes se voient modifiés.
  • Consultez un ostéopathe. Ces thérapeutes ont une vision globale du corps humain, et sauront travailler les zones adéquates pour vous procurer un soulagement.
  • Certains naturopathes proposeront des produits naturels pouvant avoir un effet positif sur vos troubles intestinaux. Il est toutefois essentiel d’avertir votre médecin pour éviter les intéractions médicamenteuses et effets secondaires indésirables.

 

Source

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3723187/


 

Vous n'avez toujours pas trouvé de réponses à vos questions ?

 

Et si je vous proposais 36 façons naturelles de soulager un mal de dos rapidement ? (Oui oui, 36 !!!)

 

soulager un mal de dos rapidement

 

Consultez l'article suivant : Comment soulager un mal de dos rapidement : 36 conseils