sténose spinale tumorale

Sténose spinale et cancer : Quel lien ?

Le cancer est une maladie grave pouvant toucher toutes les parties du corps et être à l’origine de différentes pathologies telle que la sténose spinale.

 

Qu’est-ce qu’une sténose spinale ? Quels en sont les causes ? Et quel est son lien avec le cancer ? On vous dit tout !

Rappel anatomique

 

La colonne vertébrale ou rachis est la structure osseuse qui assure la jonction entre la tête et le bassin. Elle est constituée de 24 vertèbres qui s’articulent entre elles.

 

anatomie de la colonne vertébrale
Source

 

Outre son rôle dans le maintien statique, elle assure également la protection de la moelle épinière dans le canal vertébral.

 

Les vertèbres formant la colonne vertébrale sont constituées anatomiquement de trois parties :

 

pédicule vertébrale
Source

 

 

Le canal vertébral représente la partie permettant le passage de la moelle épinière.

 

 

Définition de la sténose spinale

 

Le rétrécissement du diamètre du canal rachidien est à l’origine d’une pathologie nommée sténose spinale occasionnant une irritation de la moelle épinière ou des racines nerveuses.

 

canal lombaire étroit
Source

 

Les trois étages de la colonne vertébrale peuvent être touchés par cette pathologie, et plus particulièrement les articulations C5-C6, C6-C7 à l’étage cervical (également appelé canal cervical étroit), L4-L5 et L5-S1 à la partie lombo-sacrée (canal lombaire étroit).

 

 

Il existe plusieurs formes de sténose spinale, à savoir :

 

  • La sténose spinale légère: diamètre du canal rachidien très peu réduit avec peu ou carrément pas de symptômes :
  • La sténose spinale modérée: diamètre du canal rachidien moyennement réduit avec symptômes légers ;
  • La sténose spinale sévère : diamètre du canal rachidien très réduit avec symptomatologie importante.

 

La sténose spinale peut également être unilatérale ou bilatérale.

 

À LIRE :   Sténose spinale: Le guide complet (comment la traiter ?)

 

 

Symptômes

 

Une grande partie des sténoses est asymptomatique. En effet, presque un tiers des personnes présentant un canal rachidien réduit ne montrent aucun symptôme clinique.

 

Lorsqu’elle est à l’origine de symptômes, la sténose spinale peut se manifester par :

 

 

  • La claudication neurologique intermittente : elle représente l’un des symptômes les plus fréquents de la sténose spinale. Il s’agit d’une douleur apparaissant au moment de la marche ou après cette dernière, elle disparait généralement dès que le malade s’assoit ou se place en position accroupie. Cette claudication peut s’accompagner d’engourdissements, fourmillements et de faiblesse musculaire au niveau de la jambe ou des bras en cas de sténose cervicale.

 

  • De graves signes neurologiques : à l’extrême, l’atteinte neurologique peut être à l’origine de troubles graves, notamment une diminution de la sensibilité voire une anesthésie de la région périnéale provoquant des troubles génitaux et sphinctériens à type de dysfonctionnement érectile ou incontinence fécale et urinaire.

 

 

Causes

 

Le canal rachidien étroit à l’origine d’une sténose spinale peut être d’origine congénitale ou bien le résultat de phénomènes dégénératifs, traumatiques ou encore tumoraux.

 

Parmi les principales causes de sténose spinale, nous citerons :

 

  • La cause congénitale : certaines personnes viennent au monde avec un canal rachidien au diamètre anormalement réduit, ceci augmente le risque de sténose spinale notamment avec l’âge et la survenue de phénomènes dégénératifs.

 

  • Les pathologies dégénératives : au fil des années, les vertèbres deviennent le siège de phénomènes inflammatoires et dégénératifs tels qu’une arthrose.

 

L’arthrose peut occasionner la formation de petites protubérances osseuses nommées « ostéophytes », ou encore un épaississement de ligaments se trouvant à l’intérieur du canal rachidien. Tous ces phénomènes participent à réduire d’avantage le diamètre du canal rachidien et provoquent donc une sténose spinale.

 

arthrose cervicale
Source

 

  • La hernie discale : lorsque le disque intervertébral fait saillie dans le canal rachidien, le risque d’une sténose spinale occasionnée par cette dernière augmente davantage.

 

hernie discale
Source

 

  • Le spondylolisthésis : il s’agit du glissement en avant d’une vertèbre sur l’autre qui cause lui aussi une diminution du diamètre du canal rachidien provoquant une sténose spinale.

 

spondylolisthésis
Source

 

  • Un traumatisme : une fracture ou un tassement vertébral faisant suite à un accident de circulation ou une chute d’une hauteur occasionnent parfois une sténose spinale.

 

  • Les cancers : les tumeurs osseuses primitives ou secondaires, bien que rarement peuvent elles aussi engendrer un rétrécissement du canal rachidien et ainsi une sténose spinale.

 

 

Sténose spinale et cancer : Quel lien ?

 

cancer de la moelle épinière
Source

 

Comme mentionné plus haut, une sténose spinale peut dans de rares situations être due à un cancer. Ce dernier peut être primitif, c’est-à-dire naître directement au niveau de la colonne vertébrale ou bien être secondaire à un cancer survenu à distance et ayant engendré des métastases vertébrales.

 

Parmi les cancers impliqués dans une sténose spinale, nous citerons :

 

  • L’ostéochondrome
  • Le sarcome d’Ewing
  • Le cancer du sein
  • Le cancer du poumon
  • Le cancer de la prostate
  • Le cancer du rein
  • Le cancer de la thyroïde
  • Le lymphome
  • Le myélome multiple

 

Le cancer vertébral primitif ou secondaire peut être diagnostiqué à l’aide de multiples examens d’imagerie, notamment :

 

  • Une radiographie de la colonne vertébrale : elle permet d’analyser l’état des vertèbres et de mettre en évidence une lyse osseuse ou un pincement vertébral pouvant évoquer un cancer.
  • Une tomodensitométrie (TDM) du rachis : cet examen aide à observer non seulement les structures osseuses mais également les structures adjacentes. Elle permet de mettre en évidence les masses osseuses de façon directe et indirecte.
  • Une imagerie par résonnance magnétique (IRM) rachidienne : l’IRM aide à évaluer le retentissement des masses sur les structures non osseuses.
  • La scintigraphie osseuse.
  • Une biopsie osseuse : elle permet d’apporter des données supplémentaires concernant les caractéristiques de la tumeur et d’en confirmer l’origine.

 

 

Quand faut-il s’inquiéter ?

 

Bien qu’il arrive qu’un cancer occasionnant une sténose spinale soit asymptomatique ou ne cause que des lombalgies ou lombosciatalgies, il se peut parfois, que ce dernier ait un retentissement plus grave.

 

Le cancer peut être à l’origine d’une altération de l’état général avec une perte d’appétit, un important amaigrissement et de la fatigue.

 

Il peut également fragiliser les os et provoquer des fractures vertébrales, un tassement des vertèbres donnant parfois des signes neurologiques à type de troubles sensitifs et ou moteurs.

 

drapeaux rouges reliés au mal de dos

 

 

Conclusion

 

Même si le cancer reste une cause assez rare de sténose spinale. Il est toutefois nécessaire de consulter un professionnel de santé et de prendre un avis médical dès l’apparition de ces symptômes ou en cas de persistance ou d’aggravation d’une douleur lombaire.

 

Des explorations pourront être proposées et une prise en charge précoce sera mise en place afin de traiter le problème.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.