discopathie dégénérative au niveau L4-L5

Comment évolue une discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative survient lorsque les disques intervertébraux commencent à s’user. Cette pathologie est plus fréquente chez les personnes âgées, mais peut aussi toucher les sujets jeunes dans certains cas. Dans cet article, nous allons essayer de mieux comprendre comment évolue la discopathie dégénérative.

Zoom sur la discopathie dégénérative

Anatomie de la colonne vertébrale

Une colonne vertébrale saine a trois courbes naturelles qui forment une forme de S.

anatomie de la colonne vertébrale
Source

De nombreuses structures composent la colonne vertébrale.

Les vertèbres

La colonne vertébrale est constituée de 33 vertèbres qui s’empilent les uns sur les autres afin de former ce qu’on appelle le canal rachidien. Ce dernier est un tunnel qui abrite la moelle épinière et les nerfs. Ils les protègent des blessures.

 Pour permettre au haut du corps de bouger, certaines parties des vertèbres bougent. Les vertèbres les plus basses qui sont le sacrum et le coccyx, quant à eux, sont fusionnés et ne bougent pas.

Les disques intervertébraux

Ces coussins plats et ronds reposent entre les vertèbres et agissent comme des amortisseurs de la colonne vertébrale. Chaque disque possède un centre mou, semblable à un gel entouré d’un anneau externe flexible. Les disques intervertébraux sont sous pression constante.

La moelle épinière et les nerfs

La moelle épinière est le prolongement du cerveau. Sous forme de cordon blanc, elle s’étend du crâne jusqu’au bas du dos, à travers le canal rachidien. Trente et une paires de nerfs se ramifient à travers les ouvertures vertébrales. Ces nerfs transportent des messages entre le cerveau et les muscles.

Les ligaments

Les ligaments relient les vertèbres pour maintenir la colonne vertébrale en position.

Les 33 vertèbres se divisent en cinq segments distincts ce qui divise la colonne vertébrale en 5 régions. On peut citer :

  • la région cervicale: elle se situe au niveau du cou et comporte 7 vertèbres ;
  • la région thoracique: elle se trouve au milieu du dos et comporte 12 vertèbres ;
  • la région lombaire: elle se situe dans le bas du dos et se compose de 5 vertèbres ;
  • le sacrum: composé de 5 vertèbres, c’est un os en forme de triangle qui se connecte aux hanches. L’ensemble forme un anneau appelé ceinture pelvienne ;
  • le coccyx: 4 vertèbres fusionnées constituant le petit morceau d’os situé au bas de la colonne vertébrale.
À LIRE :   Discopathie dégénérative C5-C6 : Définition et prise en charge

Qu’est-ce qu’une discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative correspond à l’usure des disques intervertébraux.

imagerie médicale permettant d'identifier une discopathie dégénérative

Ces structures agissent comme des amortisseurs. Ils vous aident à vous déplacer, à vous plier et vous tordre confortablement.

Avec le temps, il est normal que les disques intervertébraux dégénèrent. Cela fait partie du processus naturel de vieillissement de l’organisme. Lorsque les disques s’usent, les os peuvent commencer à se frotter ce qui crée des symptômes d’inconfort et de douleur.

Évolution des symptômes de la discopathie dégénérative

Comme beaucoup peuvent en témoigner, le principal symptôme de la discopathie dégénérative qu’elle soit normale ou prématurée, est la douleur. Elle se localise par rapport à la partie touchée par la discopathie. Elle peut atteindre la région cervicale, au niveau du dos ou de la région lombaire.

douleur au dos
Source

La discopathie dégénérative reste asymptomatique quelque temps, mais après des douleurs apparaissent, persistent et deviennent de plus en plus importantes. C’est surtout le cas si aucun traitement n’est mené ou que celui-ci aboutit à un échec.

Si la discopathie dégénérative atteint la région cervicale, la douleur se localise au niveau du cou. Toutefois, l’évolution de l’usure peut entrainer une propagation de douleur jusqu’aux omoplates ou dans les bras et elle est associée à des fourmillements. Ces parties du corps perdent même ses sensibilités, ce qui entraine une fatigue. La douleur due à la discopathie cervicale se manifeste parfois en fin de journée ou après un effort.       

La localisation la plus fréquente de cette atteinte est au niveau lombaire, plus précisément au bas du dos. Les symptômes de la discopathie dégénérative, surtout celle au niveau lombaire (la forme la plus évoluée) s’intensifient et évoluent avec la phase de la discopathie.

Durant la phase aigüe, la douleur apparaît de façon brutale (lumbago) accompagnée par des contractures musculaires. Elle évolue entre 15 jours à 3 mois. Ces symptômes surviennent après une mauvaise posture ou à un effort, toutefois, ils peuvent être soulagés par des médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires.

Par ailleurs, quand la discopathie entre dans la phase subaigüe, la douleur sous forme d’une lombalgie atypique persiste 6 semaines à 3 mois. Au-delà de cette durée, on dit qu’elle est chronique et engendre des symptômes particuliers puisque l’apparition de la crise de lombalgie devient plus fréquente et quotidienne. Ce qui est à l’origine des problèmes fonctionnels.   

À LIRE :   Discopathie dégénérative L5-S1: Que faire ? (guide complet)

Quand s’inquiéter ?

Dans les cas les plus évolués, les discopathies dégénératives peuvent devenir compliquées. La discopathie cervicale peut s’évoluer en une névralgie cervico-brachiale et la discopathie dégénérative lombaire en sciatique.   

La discopathie peut également générer une hernie discale (cervicale ou lombaire). Ainsi, le noyau mou du disque va s’échapper à travers l’anneau fibreux qui l’entoure et venir compresser les nerfs. Cela provoquera d’autres symptômes comme des sensations de picotements, des fourmillements et des pertes de sensibilité.  

hernie discale
Source

Lorsque le pincement est très intense, on peut en déduire que les nerfs sont comprimés. C’est une situation qui touche le plus souvent les nerfs au niveau du rachis lombaire et favorise l’apparition d’un syndrome de la queue de cheval.   

Si la discopathie dégénérative prend ces formes compliquées, elle risque de durer plus longtemps et d’être difficile à guérir. Le traitement conservateur ne suffit plus, des traitements par kiné sont ainsi nécessaires, voire un traitement chirurgical.

Le temps de guérison d’une discopathie dégénérative

C’est très difficile de savoir le pronostic précis du temps de guérison d’une discopathie dégénérative.

En vérité, cela dépend de plusieurs facteurs. Pour une discopathie dégénérative compliquée, il faut accepter que le traitement demande beaucoup de temps.

Toutefois, il existe des facteurs qui peuvent favoriser ou nuire la guérison de cette pathologie.    

Facteurs favorisant la guérison

Une bonne alimentation favorise la guérison de la discopathie.

Pour réduire le processus inflammatoire, il est particulièrement conseillé de privilégier les aliments alcalins (les légumes, etc.).

Afin de prévenir ou ralentir la progression de la maladie, il convient aussi pour le patient de modifier le mode vie pour atteindre des objectifs tels que :

  • atteindre et maintenir un poids santé ;
  • éviter ou arrêter de fumer ;
  • faire de l’exercice régulièrement pour augmenter la force et la flexibilité.

Facteurs qui retardent la guérison d’une discopathie dégénérative

Pour réussir à traiter la discopathie dégénérative, il est important d’éviter les aliments acidifiants, tels que les sucreries ou les viandes. Ces derniers aggravent l’inflammation.

Prise en charge, que faire ?

Pour obtenir une prise en charge complète et appropriée pour bien traiter la discopathie dégénérative, rendez-vous chez un spécialiste.

À LIRE :   Discopathie dégénérative : ALD (affection longue durée)

Habituellement, un spécialiste recommandera d’abord des options de traitement non invasives qui incluent :

  • une physiothérapie (kiné) : participer à des exercices de renforcement et d’étirement avec un professionnel qualifié ;
  • des médicaments : prendre des anti-inflammatoires (AINS), des relaxants musculaires ou des stéroïdes.

Il existe aussi des traitements naturels praticables à la maison comme les exercices, les activités à faible impact comme la marche ou la natation, la thérapie par le chaud et le froid, les étirements (Yoga), etc. Ils peuvent réduire la douleur pendant une courte période, mais ne constituent pas un traitement à long terme pour les disques gravement dégénérés.

Conclusion

L’évolution de la discopathie dégénérative est difficilement prévisible et dépend de certains facteurs, à l’instar de la phase et la localisation de l’usure. Cette pathologie peut également s’aggraver, ce qui rend difficile la prévision de son temps de guérison. Toutefois, en suivant bien les consignes du médecin, il est possible d’accélérer la guérison.

Vous recherchez des solutions visant à soulager vos douleurs ?

Découvrez l’opinion de notre équipe de professionnels de santé sur divers produits disponibles sur le marché (posture, sommeil, douleurs physiques), ainsi que nos recommandations.

Références

https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/patients-et-familles/specialites-medicales/atlas-medical-thematique/colonne-vertebrale/colonne-vertebrale-anatomie#:~:text=La%20colonne%20vert%C3%A9brale%20est%20un,les%20unes%20sur%20les%20autres

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article...

Suivez-nous sur Youtube et Facebook

Navré que vous n'ayez pu trouver réponse à vos questions !

Aidez-nous à améliorer cet article !

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Douleurs physiques : Mini consultation gratuite

Répondez à ce court questionnaire en ligne pour bénéficier de recommandations spécifiques à VOTRE situation.